La poupée Barbie aurait-elle des penchants esclavagistes ?

Par Ivan Du Roy, Nolwenn Weiler    

Salaires de misère, heures supplémentaires excessives, exposition à de multiples produits toxiques… Les conditions de travail dans les usines chinoises fabriquant des jouets pour le groupe Mattel – Barbie ou Fisher Price – sont jugées indignes par des organisations chinoises et européennes, qui ont enquêté sur place. Ce qui n’empêche pas le leader mondial du secteur de prétendre que ses produits sont conçus dans des conditions socialement responsables. Visite virtuelle dans une usine chinoise.

La suite à lire sur : http://www.bastamag.net/article2811.html

About these ads

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une Réponse to “La poupée Barbie aurait-elle des penchants esclavagistes ?”

  1. La poupée Barbie aurait-elle des penchants esclavagistes ? | Rosaelle | Scoop.it Says:

    […] Par Ivan Du Roy, Nolwenn Weiler     Salaires de misère, heures supplémentaires excessives, exposition à de multiples produits toxiques… Les conditions de travail dans les usines chinoises fabriquan…  […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 188 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :