Archive for mai 2009

En quête d’utopie.

mai 31, 2009

Edgard Pisani : « L’Europe échouera parce qu’elle ne part pas des besoins »

Par Agnès Rousseaux (29 mai 2009)

 

Edgard Pisani a passé sa vie au service de l’État : ministre sous De Gaulle et Mitterrand, préfet, élu local, parlementaire, commissaire européen… A 91 ans, cet ancien résistant nous livre ses quelques espoirs et ses grandes inquiétudes sur l’avenir de la société dans laquelle nous vivons. Il s’étonne du (relatif) silence de la jeunesse face à la tournure des évènements ou s’agace du degré de scepticisme et d’abandon qui mine les individus. Rencontre tranquille avec un vieil homme qui continue de penser que l’action politique a du sens, si elle s’appuie sur une vision du monde, à reconstruire, et part des besoins humains. Un peu de recul dans un monde de brutes.

La suite : http://bastamag.net/spip.php?article574

 

Publicités

La France (mais pas seulement), le pays du faux fromage.

mai 31, 2009

Parfois -souvent- les publicitaires n’hésitent pas à convoquer des références mastodontes pour nous vendre de la lessive. Ou du fromage. Imaginez le brief, devant le baby-foot, à l’étage des créatifs de l’agence :

– Les gars…

– P’tain, Fred, concentre-toi, t’interromps la partie, là…

– Attends, et si on inventait le chaînon manquant entre Charles Péguy et François Mitterrand ?
Un clocher par-ci, un sillon de terre encore humide par là, un zeste de Force Tranquille par dessus, un slogan qui vous ancre dans le bon sol de France, l’amour du travail bien fait…

 

Ça fait pas une belle campagne pour le Rustique, ça ? Rajoutez une petite promesse qui ne veut rien dire comme « élaboré avec du lait collecté dans des fermes sélectionnées », au cas où on s’imaginerait que le conducteur du camion-citerne s’arrêterait au hasard. Retrousserait les manches de son bleu de travail, mettrait son galurin en arrière dans un geste à la Gabin :

« Tiens, j’ai l’impression qu’il y a une exploitation agricole là-bas, les vaches ont une bonne tête, je vais prendre un bidon ou deux, on ne sait jamais, et ils vont bien me les remplir, non ? »

 

Et vous obtenez un camembert « sympathique et original » comme nous l’apprend son fabricant, RichesMonts, qui élabore chaque année 125 000 tonnes de fromages, certes pas Appellation d’Origine Contrôlée (AOC), mais pasteurisés et certifiés ISO 9001, de quoi vous plaignez-vous ?

Une question demeure : les 1600 employés du groupe portent-ils tous une casquette plate comme le pépé sur l’image ?

Lire la suite : http://www.rue89.com/dessous-assiette/2009/05/31/la-france-le-pays-du-faux-fromage

RESF : urgent !

mai 30, 2009

M. Chen, arrêté à Nantes et en rétention à Rennes depuis le 29 avril, est sur le point d’être expulsé vers la Chine. Une place est prévue dans le vol pour Pékin dimanche 31 mai à 13h40 au départ de Roissy CDG (Terminal 2 E).

Rappel de sa situation :

M.Wenqiu CHEN vit en France depuis 2003 et vit avec sa femme, Mme Lihong SU, leurs 2 filles, Peilei CHEN née le 18/09/ 1985 et mère d’ un enfant né en France (dont le compagnon est en situation régulière), Lizhen CHEN née le 10/11/1988, et leur fils Lijie CHEN né le 24/02/1991, scolarisé depuis son arrivée en France et actuellement en classe de Modal (Module d’Accueil en lycée) au lycée Denis Papin de La Courneuve qui doit intégrer l’an prochain un CAP cuisine dans un lycée hôtelier. Madame a une soeur, un beau-frère et un neveu en situation régulière.

Les 2 parents travaillent depuis leur arrivée.

Le T.A. de Rennes a confirmé l’APRF, au motif que M. CHEN n’avait pas entrepris de démarches de régularisation. Or, après un premier refus de l’ofpra, n’ayant pu obtenir une aide juridictionnelle pour poursuivre leurs démarches, la famille n’a plus entrepris de démarches auprès de la préfecture, convaincue, en  toute bonne foi, qu’ils ne comptabilisaient pas encore assez d’années de présence en France pour obtenir un titre de séjour.

Comme la loi l’y autorise, M. Chen refusera d’embarquer, il est impensable pour lui de repartir en Chine en laissant seuls sa femme, ses enfants et petit-enfant derrière lui.

Nous sommes très inquiets, et espérons que vous pourrez être présents avec nous à Roissy dimanche pour le soutenir et empêcher son départ.

Vous pouvez aussi et avant tout faxer ou mailer le texte ci-dessous aux préfectures de Bobigny et Nantes.

 

Aurélie Despériez (0662769976) et Françoise Grey (0665395918)

 

Modèle pour le Préfet de Loire-Atlantique : Monsieur Bernard Hagelsteen

Fax : 02 40 41 20 25        02 40 41 23 55

Mail : courrier@loire-atlantique.pref.gouv.fr

etrangers@loire-atlantique.pref.gouv.fr

Monsieur le Préfet,

Nous avons appris la menace d’expulsion encourue par Monsieur Wenqiu CHEN, né le 21/07/1964 en Chine, actuellement en rétention à Rennes.

M. CHEN réside en France depuis plusieurs années, il a fait sa vie ici, il travaille dans le bâtiment.

En France, il vit à Aubervilliers avec sa femme et ses trois enfants, dont le dernier est scolarisé au Lycée Denis Papin de La Courneuve. Il est grand-père depuis moins d’un mois, sa fille aînée ayant donné naissance à un petit garçon en avril. Ses proches (beau-frère, belle-soeur et neveux) sont en situation régulière en France. Il est inconcevable que M. CHEN soit séparé de toute sa famille ; cela serait d’ailleurs contraire aux conventions internationales (CEDH et CIDE) ratifiées par la France.

Au vu de l’ensemble de ces éléments, nous vous demandons de faire preuve d’humanité et de bien vouloir abroger l’Arrêté Préfectoral de Reconduite à la Frontière prononcé à l’encontre de Wenqiu CHEN, afin qu’il puisse régulariser sa situation et retrouver sa femme et ses enfants qui sont très angoissés à l’idée d’une séparation.

Veuillez recevoir, Monsieur le Préfet, l’expression de nos respectueuses salutations.

Modèle pour le Préfet de la Seine Saint-Denis : Monsieur Nacer Meddah

Mail :nacer.meddah@seine-saint-denis.pref.gouv.fr

courrier@seine-saint-denis.pref.gouv.fr

fax : 01 48 30 22 88

Monsieur le Préfet

Nous avons appris la menace d’expulsion encourue par Monsieur Wenqiu CHEN, né le 21/07/1964 en Chine, actuellement en rétention à Rennes, suite à un arrêté de reconduite à la frontière pris par le Préfet de Loire-Atlantique.

M. CHEN réside en France depuis plusieurs années, il a fait sa vie ici, il travaille dans le bâtiment.

En France, il vit à Aubervilliers avec sa femme et ses trois enfants, dont le dernier est scolarisé au Lycée Denis Papin de La Courneuve. Il est grand-père depuis moins d’un mois, sa fille aînée ayant donné naissance à un petit garçon en avril. Ses proches (beau-frère, belle-soeur et neveux) sont en situation régulière en France. Il est inconcevable que M. CHEN soit séparé de toute sa famille ; cela serait d’ailleurs contraire aux conventions internationales (CEDH et CIDE) ratifiées par la France.

Au vu des ces éléments, nous vous demandons de faire preuve d’humanité et d’accepter que M. Wenqiu CHEN puisse déposer une demande de titre de séjour salarié, afin qu’il puisse continuer à vivre en France et qu’il retrouve sa femme et ses enfants qui sont très angoissés à l’idée d’une séparation. Veuillez recevoir, Monsieur le Préfet, l’expression de nos respectueuses salutations.

 

 

Ministère Besson
Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00  Standard 01 77 72 61 00
Ministre eric.besson@iminidco.gouv.fr
Secrétaire général secretariat.general@iminidco.gouv.fr
Secrétaire général : patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr
Directeur de cabinet :  christian.decharriere@iminidco.gouv.fr
Directeur adjoint du Cabinet : frank.supplisson@iminidco.gouv.fr
Conseillère en communication laure.frugier@iminidco.gouv.fr
Conseillère en charge des relations avec le monde associatif, social et culturel  laura.kwiatowski@iminidco.gouv.fr

 

Matignon  :
http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/premier_ministre/ecrire
FAUGERE <jean.paul.faugere@premier-ministre.gouv.fr>,
GOSSET-GRAINVILLE <antoine.gosset-grainville@premier-ministre.gouv.fr>,
KLARSFELD <arno.klarsfeld@premier-ministre.gouv.fr>,
LEVY <myriam.levy@premier-ministre.gouv.fr>
MITROFANOFF <igor.mitrofanoff@premier-ministre.gouv.fr>

 

Elysée fax : 01 47 42 24 65
http://www.elysee.fr/ecrire/index.html
GUEANT <claude.gueant@elysee.fr>
LOUVRIER <franck.louvrier@elysee.fr>
Maxime Tandonnet (conseiller immigration) maxime.tandonnet@elysee.fr

www.educationsansfrontieres.org

Eliot Ness contre Al Capone.

mai 30, 2009

ARTE – 23h10 – dimanche 31/5         documentaire de Patrick Jeudy

6 octobre 1931 : Al Capone est jugé au tribunal fédéral de Chicago. C’est un homme traqué, perdu, qui se présente ce jour-là devant une foule curieuse et des centaines de journalistes venus du monde entier. Celui qui, quelques jours auparavant, était encore considéré par le Times comme l’une des dix personnalités les plus importantes des États-Unis est devenu l’ennemi public n° 1. En ces temps de crise, de guerre des gangs et de puritanisme, c’est parce qu’on le juge responsable de tous les maux qui accablent le pays qu’il risque la prison à vie. Fier de sa gloire neuve, Eliot Ness, le célèbre chef des Incorruptibles qui a permis son arrestation, est au premier rang du tribunal…

Une lutte à mort
Ébouriffant ! S’appuyant sur le déroulement du procès d’Al Capone, à l’issue duquel le tueur le plus célèbre des États-Unis sera condamné à onze ans de prison pour fraude fiscale (!), Patrick Jeudy retrace la saga criminelle qui fit les belles heures du Chicago de la prohibition. Si, en janvier 1947, Al Capone meurt dans l’indifférence générale, vingt ans plus tôt celui-ci régnait en effet en maître sur le monde des jeux, de l’alcool et du sexe. Rien n’échappait à ce flambeur sans scrupules qui avait bâti son empire mafieux sur la force et la corruption. Policiers, juges, journalistes, ils étaient nombreux à manger dans la main du syndicat du crime, assurant l’impunité du « boss ». Jusqu’au jour où le chef de la brigade des Incorruptibles, Eliot Ness, fit son entrée en scène. Entre les deux hommes, une lutte à mort s’engagea… Mais derrière cette histoire manichéenne, haute en faits d’armes et en dérapages contrôlés, le film dévoile le portrait d’une Amérique encore sauvage, tiraillée entre ses mythes fondateurs et son aspiration profonde à la modernité. Eliot Ness contre Al Capone s’inscrit dans la continuité des fresques historiques réalisées par Patrick Jeudy qui, en faisant la biographie filmée des figures mythiques de la légende américaine (Marilyn Monroe, Nixon, Kennedy, Grace Kelly, Capa, Jackie Kennedy) depuis bientôt vingt ans, propose une réflexion très actuelle sur ce que notre grand frère d’outre-Atlantique nous révèle de nous-mêmes.

Rediffusions :
02.06.2009 à 10:40
07.06.2009 à 13:00
09.06.2009 à 01:50
www.arte.tv

L’Arnaque.

mai 30, 2009

ARTE – 21h05 – dimanche 31/5    film de George Roy Hill avec Paul Newman, Robert Redford, Robert Shaw, Charles Durning,

Henry Gondorff est un escroc dont l’heure de gloire est passée, et Johnny Hooker un petit loubard sans grande envergure. Ils s’associent pour régler son sort au supercaïd de la pègre Doyle Lonnegan, qui a sur la conscience la mort d’un de leurs amis communs. De parties de poker en paris truqués sur les courses, ils vont l’entraîner dans une arnaque redoutable…

Rediffusions :
01.06.2009 à 14:45
www.arte.tv

http://www.youtube.com/watch?v=vT7IbXV5O90

Buena Vista Social Club.

mai 30, 2009

La Deux – 22h45 – dimanche 31/5       film documentaire de Wim Wenders

A près de 90 ans – parfois plus – les membres du désormais fameux Buena Vista Social Club, mené par Compay Segundo, n’ont rien perdu de leur talent ni de leur vitalité.

Wim Wenders propose de retrouver ces pays virtuoses, véritables incarnations du « son » cubain lors de différents concerts.

http://www.youtube.com/watch?v=aY95AB8MBXk

Soirée spéciale Magritte.

mai 30, 2009

La Deux – 20h05 – dimanche 31/5

Deux jours avant l’ouverture du Musée Magritte, Hadja Labib est la muse d’une promenade artistique parmi les toiles mystérieuses du maître belge du surréalisme, en compagnie de créateurs contemporains marqués par son imaginaire.

Après ce voyage en image parmi les toiles de l’homme qui a changé la façon de voir et de réfléchir la peinture, Henri de Gerlache tentera de comprendre comment  Magritte a réussi à transformer la chair de la femme en ciel. Né dans le même village que le poète de La magie noire et de L’Empire des lumières, à Lessines, le réalisateur a marché sur les traces de la métamorphose de ce petit-bourgeois discret en génie créateur du XXe siècle. René Magritte détestait être traité de peintre. Il regardait le pinceau comme un outil d’exploration du monde, au service du volcan à idées de son cerveau.

Derrière un visage lisse de représentant de commerce coiffé d’un melon convenu, il cachait un esprit frondeur, un humour potache, une vraie truculence. Il avait appris les canons de la peinture à l’Académie des beaux-arts de Bruxelles pour mieux en détourner la technique. A Perreux-sur-Marne, Jette où Schaerbeek, entouré de sa fidèle bandes d’amis surréalistes, il se livrait à des chasses épiques aux titres de tableaux. Les petits films tournés de sa main témoignent dans le documentaire d’Alain de Gerlache de l’étrangeté particulière de son horizon mental, dont il faut sans doute chercher la fracture sous le coup du suicide de sa mère, en 1912.

Pour comprendre René, il faut déshabiller Georgette, sa muse, son ancrage terrestre. Il l’avait entre-aperçue à l’adolescence quand elle n’avait encore que douze ans. Le destin la remettra sur sa route pour toute une vie. Elle travaillera pendant que Magritte peint seul ses leçons de choses dans le salon ou l’appentis, au fond du jardin. Elle partagera avec lui le rodéo de la consécration tardive, en Amérique, à Houston et à New York, au milieu des années 1960. Chez les Magritte, le mariage entre l’irréel et la banalité était quotidien. A la fin de sa vie, rue des Mimosas, à Scharbeek, l’artiste avait pour rituel de déjeuner tous les midis devant la série de western américain Bonanza, son feuilleton de télé préféré. Une image en décalage cubiste avec celle de l’artiste du champ de la pensée pour lequel le plus grand Musée d’art moderne au monde, Le Moma de New York venait de dérouler le tapis rouge. René Magritte fut le premier peintre belge à y entrer de son vivant. A l’époque, ses toiles commençaient à battre des records en millions de francs belges. Depuis sa mort, les enchères se chiffrent en millions d’euros ou de dollars.    

(Daniel Couvreur – ZAP)

http://www.youtube.com/watch?v=8QID0a_Wqqc

Vu du ciel.

mai 30, 2009

La Une – 22h25 – samedi 30/5

« La Terre n’appartient pas à l’homme, c’est l’homme qui appartient à la terre. »

Dans le parc national de Yellowstone, aux Etats-Unis, Yann Arthus-Bertrand évoque avec le philosophe Dominique Bourg le poids des activités humaines sur la planète.

Pour illustrer son propos, le photographe propose plusieurs sujets liés à l’exploitation des ressources naturelles – limitées – par l’homme.

http://www.youtube.com/watch?v=vsnwXyp9rBk

Centres de rétention : manifestation citoyenne le 2 juin.

mai 29, 2009

Centres de rétention :

Français – étrangers : enfin égaux
devant la réduction des droits

La réforme de la rétention, engagée par le ministère de l’Immigration et qui sera effective le 2 juin prochain, va non seulement réduire les moyens de défense des étrangers retenus mais aussi priver chaque citoyen de son droit de regard dans ces lieux d’humiliation.

Au mois d’août 2008, le ministère de l’Immigration a, coup sur coup, publié un décret et un appel d’offres visant à modifier en profondeur l’intervention associative dans les centres de rétention. Désormais cette mission, exercée jusque là au niveau national, est éclatée en huit « lots » et partagée par six « prestataires ».

Ce morcellement géographique, en supprimant toute possibilité de vision globale pour la société civile, porte atteinte à son droit de savoir et de réagir. De plus, la mise en concurrence d’associations dont les principes de défense des droits des étrangers et du devoir de témoignage s’opposent parfois radicalement, ainsi que la dépendance financière des associations, risquent de diminuer davantage la vigilance citoyenne.

Mais le plus préoccupant reste encore la transformation de la mission d’aide à l’exercice des droits des étrangers en simple mission d’information.

Dès lors, on peut se demander pourquoi la présence d’un véritable contre-pouvoir dans ces zones sensibles, dont le rôle et l’intérêt ont été admis par l’ensemble des gouvernements depuis vingt-cinq ans, est remise en cause si ce n’est pour atteindre plus facilement des objectifs chiffrés.

Tous les citoyens sont invités à participer aux rassemblements prévus le 2 juin :

> Voir l’appel à mobilisation, les signataires de l’appel et la liste des rassemblements dans plus de 18 villes de France : cimade.org/2juin

www.cetaitpiredemain.org

 

Une heure sur terre : Le choix des armes.

mai 29, 2009

TV5 Monde – 21h – vendredi 29/5        Invités : Vincent Echavé, Claude Emmanuelli

Le Kazakhstan

L’Union soviétique a testé sa première bombe atomique au Kazakhstan en 1949 et a procédé à des explosion jusqu’en 1989.

La population du village de Dolon et de sa région a été fortement exposée aux radiations et connaît d’important problème de santé.

Le Sud-Liban

En 2006, au Sud-Liban, l’armée israélienne a utilisé de nombreuses bombes à sous-munitions. D’après l’ONU, sur les 4 millions qui auraient été lancées, 15 à 20% n’ont toujours pas explosé.

En revenant sur leurs terres, les paysans risquent leur vie.