Archive for juin 2009

Spirit of Humanity : les pirates israéliens menacent de tirer sur les passagers.

juin 30, 2009
A partir de 1 H 40 ce matin, des navires israéliens ont approché le « Spirit of Humanity » dans les eaux territoriales et l’ont menacé de tirer sur ses passagers s’il ne faisait pas demi tour. Le bateau qui se dirige vers Gaza a décidé de poursuivre sa route.

Ses passagers demandent à tous ceux qui en ont la possibilité d’appeler ou de faxer :

- le Major Liebovitz de la marine israélienne au :

Tel + 972 5 781 86248 or +972 3737 7777 or +972 3737 6242 Fax +972 3737 6123 or +972 3737 7175

- Mark Regev au cabinet du Premier ministre israélien :

Tel +972 2670 5354 or +972 5 0620 3264 – mark.regev@it.pmo.gov.il

- Shlomo Dror au ministère de la Defense :

Tel +972 3697 5339 or +972 50629 8148 – mediasar@mod.gov.il

En anglais, vous pouvez écrire :

Dear Sir,

As the most démocratic country in the Middle East, I am confident that you we will let « The Spirit of Humanity » get to Gaza and that you will put an end to the inhuman siege of 1,5 million people. Otherwise, your image in the world public opinion, which has already been significantly degraded after the massacres you committed in this region, will probably be definitely the symbol of barbarism.

Best,

www.europalestine.com

 

Publicités

Rilke et Rodin, une rencontre.

juin 30, 2009

ARTE – 23h55 – mardi 30/6      téléfilm de B. Malaterre avec Birgit Ludwig, Cyrille Descours, Jacques Bondoux,

 

Entre documentaire et fiction, Bernard Malaterre s’empare d’un épisode méconnu de l’histoire de la culture européenne : le compagnonnage tourmenté du jeune poète Rilke et du sculpteur Rodin, artiste déjà consacré, dans le Paris de 1900.

1902. Le couple du jeune poète Rainer Maria Rilke, 27 ans, et de la sculptrice Clara Westhoff, bat de l’aile. Sur les conseils de sa jeune femme, rencontrée et épousée après sa liaison malheureuse avec Lou Andreas-Salomé, Rilke a décidé de quitter Düsseldorf pour Paris. Il souhaite entrer dans l’intimité d’Auguste Rodin pour lui consacrer une monographie, mais aussi pour nourrir son art d’écrivain, voulant, dit-il, malaxer les mots comme le maître travaille l’argile. Celui qu’il nomme un « dieu puissant », et qui, à la soixantaine, est au sommet de sa gloire, le reçoit froidement dans son atelier. Rodin est une figure formidable de ce Paris du début du XXe siècle, et dans son entourage se croisent Marcel Proust, Stefan Zweig, Bernard Shaw ou encore Isadora Duncan, « la danseuse aux pieds nus ». Trois ans après leur première rencontre, Rilke se voit proposer par le sculpteur un poste de secrétaire particulier et emménage dans sa résidence de Meudon. Une proximité que Rodin ne tolérera pas longtemps…

Une relation tourmentée
Entre documentaire et fiction, Bernard Malaterre explore la relation tourmentée et méconnue qui se noua, l’espace de quelques années, entre ces deux personnalités majeures de la culture européenne. Mais c’est le point de vue de l’écrivain qu’il privilégie, en se basant sur les écrits de Rilke, notamment sur sa correspondance – avec Rodin, bien sûr, mais aussi avec d’autres, puisque les Lettres à un jeune poète sont fréquemment citées. On entre ainsi dans l’intimité d’un « couple » dominant/dominé : l’artiste consacré, agacé par la fragilité de son jeune disciple, mais découvrant peu à peu son immense talent ; l’écrivain fasciné qui se laisse humilier sans rébellion. En arrière-plan, grâce à des images d’archives et de sobres reconstitutions, le réalisateur ressuscite la fièvre de ce Paris du début du XXe siècle, où une élite intellectuelle et artistique internationale est en train d’inventer la modernité. Et comme les mots du poète nous accompagnent, les esquisses du maître sculpteur se mêlent aux images des lieux qui virent naître la rencontre (l’atelier de Rodin à Paris, sa résidence de Meudon, la cathédrale de Chartres, une chambre d’hôtel où vécut Rilke).

www.arte.tv/fr

Dernier voyage.

juin 30, 2009

ARTE – 21h35 – mardi 30/6       documentaire d’Isabelle Cottenceau

Que faire de nos parents quand ils deviennent vraiment vieux ? Comment leur offrir une fin de vie honorable ? Paroles de familles.

Voici quatre histoires singulières et pourtant universelles. Dans le Nord, une famille d’immigrés italiens est confrontée au placement du père dans un institut spécialisé. Pour les huit enfants, et notamment pour l’aîné des garçons, cela s’accompagne d’un grand sentiment de culpabilité. À Paris, Nadine consacre presque tout son temps à son père lourdement handicapé. Pourtant, elle refuse de voir cela comme un sacrifice. Betty, elle, vieillit depuis dix ans loin de son fils. Une brouille stupide les a peu à peu éloignés ; elle se prépare à mourir seule. Impensable chez les Natanson ! Dans cette famille, la vieillesse n’a pas sa place : il faut lutter jusqu’au bout dans le grand bain des générations, « vivants jusqu’à la mort »…

Rediffusions :
24.07.2009 à 10:40

Touche pas à mon vieux !          22h15 – débat

Les invités :

Ursula Biermann est journaliste. Son livre Der Alte stirbt doch sowieso « Les vieux mourront de toutes façons », est le fruit de plusieurs années d’enquête sur la place des personnes âgées en Allemagne. Elle y dévoile la situation hospitalière subie par des personnes âgées et dénonce la discrimination médicale dont ils sont l’objet.

Patrick Pelloux est médecin urgentiste, président de l’Association des médecins urgentistes hospitaliers de France et chroniqueur à Charlie Hebdo. Il fut le premier à alerter l’opinion sur la situation des personnes âgées pendant la canicule de 2003.

Rediffusions :
24.07.2009 à 11:25
www.arte.tv/fr

Roulez vieillesse.

juin 30, 2009

ARTE – 20h45 – mardi 30/6       documentaire de Juliette Armanet, Yvonne Debeaumarché

Dans un village de Bourgogne, des retraités se sont lancés dans le théâtre… Un film drôle et pétillant sur des vieillesses heureuses.

Il y a trois ans, Jean Bojko est arrivé en Bourgogne avec un rêve dans sa valise : monter une troupe de théâtre avec des personnes âgées. Le film raconte l’histoire de ce projet et de ceux qui, malgré les rides et les courbatures, ont osé se lancer dans l’aventure. Vétéran de ce petit groupe, Denise, 85 ans, savoure enfin des « grandes vacances » après une vie d’agricultrice bien remplie. De son côté, Éliane découvre la force de son imaginaire : à 75 ans passés, elle invente des histoires surréalistes au milieu des épinards et des choux de Bruxelles. Il y a aussi Raymonde, 84 ans, qui dit son désir d’être encore regardée. Enfin, Roger et Marcelle, soixante-deux ans de vie commune, nous confient les secrets de l’amour qui dure… Une attachante galerie de portraits, dans un petit groupe où l’on cultive l’art de bien vieillir, même si percent aussi les craintes et les blessures.

Rediffusions :
24.07.2009 à 09:55
www.arte.tv/fr

Droit d’inventaire : De Gaulle.

juin 30, 2009

France 3 – 22h35 – mardi 30/6

L’appel du 18 juin : le premier coup de com’ moderne.

Radio,, affiches, actualités, cinéma : pour l’appel du 18 juin, le général de Gaulle emploie tous les médias de l’époque.

Algérie 1958-62 : la guerre de l’ombre.

Durant les premières années de la présidence de Charles de Gaulle, les attentats du FLN et de l’OAS se multiplient sur le sol français.

De Gaulle au Québec : autopsie d’un coup d’éclat.

De Gaulle et la jeunesse : le divorce.

Votez pour Barricade.

juin 29, 2009

La librairie Entre-Temps de l’asbl Barricade répond chaque jour à vos nombreuses demandes, commandes, recherches d’ouvrages. Quoi de plus classique pour une librairie ?

 

Et pourtant, Entre-Temps n’est pas une librairie tout à fait comme les autres. Elle se distingue des autres acteurs du livre par sa forme associative et donc, aussi, la finalité (non lucrative) de son action. Entre-Temps fait partie du secteur de « l’économie sociale », caractérisé par la finalité de service aux membres ou à la collectivité plutôt que de profit, l’autonomie de gestion, le processus de décision démocratique, et la primauté des personnes et du travail sur le cap! ital dans la répartition des revenus.

 

Notre librairie est candidate au prix de l’Économie sociale (ex-Prix Roger Van Turnhout). Notre objectif, si nous remportons ce prix, est de consacrer la bourse à l’amélioration de la qualité de notre service grâce à la professionalisation des logiciels de gestion de la librairie.

 

Pour nous soutenir par un vote -ou pour soutenir tout autre projet qui vous semble le mériter, rendez-vous à l’adresse web suivante : www.prixdeleconomiesociale.be/ecw

 

Il est possible de voter j! usqu’au 15 août. N’hésitez pas à faire circuler ce message.

 

Bon vote, et à bientôt à la librairie.

 

L’équipe de Barricade

 

PS: fermeture annuelle de la librairie, du 27/07 au 08/08 inclus.

 19-21, rue Pierreuse, 4000 LIEGE

www.barricade.be

 

Sexe sans frontières.

juin 29, 2009

Les plates-formes téléphoniques à destination de la France, de la Belgique et de l’Espagne emploient plus de 25 000 personnes au Maroc. Elles ont trouvé un nouveau créneau avec les services érotiques.

On te voit le bout des seins à travers le chemisier ?” Henri, un Français d’une cinquantaine d’années vivant à Lyon, envoie ce SMS à un numéro de téléphone abrégé. Cela lui coûte 1 euro. Son destinataire est une belle brune qui vient de lui transmettre par MMS une photo d’elle vêtue d’un haut blanc très moulant. Henri entame alors une conversation érotique, via des textos tapés sur le clavier de son téléphone, avec une femme qu’il croit être une Française de 32 ans, nommée Sylvie et habitant près de sa ville. Mais Sylvie n’existe pas. A l’autre bout du fil, ou plus exactement d’un clavier d’ordinateur, c’est un jeune Marocain de 22 ans, Reda, qui alimente ses fantasmes. Il travaille comme téléopérateur érotique à Casablanca. A ses côtés, une vingtaine de garçons et de filles du même âge sont engagés dans des conversations similaires avec des clients qui se trouvent en France et en Belgique.

Lire la suite : http://www.courrierinternational.com/article/2009/06/25/sexe-sans-frontieres

Le Pantanal en danger.

juin 29, 2009

L’équilibre écologique de la plus grande zone humide de la planète est menacé : 40 % du couvert forestier ont d’ores et déjà disparu. L’hebdomadaire Epoca revient sur une étude aux conclusions alarmantes.

Depuis quelques années, l’étendue des dégâts environnementaux dans la région du Pantanal, dans le sud-ouest du Brésil, suscite la controverse. Certains grands propriétaires terriens estiment que le problème est circonscrit aux régions proches des zones fortement peuplées. Les défenseurs de l’environnement claironnent les deux tiers de la région sont touchés. Une étude qui sera bientôt rendue publique révèle la dimension du problème : 40 % de la forêt de la région sont déjà perdus, un indicateur préoccupant.

Ce qui fait la beauté et la diversité biologique du Pantanal, c’est la succession des périodes d’inondation à celles de sécheresse. Ce cycle est menacé par l’expansion de l’élevage et par la production de charbon de bois pour l’industrie sidérurgique, dont le Brésil est le premier producteur mondial. Bien que la plaine soit assez bien préservée, avec 85 % de sa végétation encore intacte, 58 % des forêts de la région des hautes terres sont en danger. Car qui dit élevage dit pâturage, dont l’expansion est une des principales causes de la déforestation du Pantanal. Depuis 2003, on en compte 12 000 km2 de plus dans la région. Et le processus devrait s’accélérer. « Dans le seul Etat du Mato Grosso do Sul (qui recèle 25 % de la faune et de la flore du Pantanal) vivent 22 millions de têtes de bétail, qui constituent le socle de l’économie locale (l’Etat est le troisième producteur de viande du pays) », souligne Michael Becker, du WWF-Brésil. A mesure que son nombre augmente, le bétail s’étend vers des régions moins adaptées : de la plaine inondable du Pantanal, où se concentrent les prairies naturelles, les bêtes remontent vers les hautes terres où l’on détruit le couvert forestier pour faire place aux pâturages. Cette migration des troupeaux est rendue inévitable par la croissance de la culture de la canne à sucre dans les plaines en période de sécheresse.

Lire la suite : http://www.courrierinternational.com/article/2009/06/29/le-pantanal-en-danger

Le Corbeau.

juin 29, 2009

TV5-Monde – 21h – lundi 29/6       film de H-G Clouzot avec Pierre Fresnay, Pierre Larquey, Ginette Leclerc,

Le docteur Germain, qui travaille à l’hôpital d’une petite ville de province, reçoit des lettres anonymes signée « le Corbeau ».

http://membres.lycos.fr/bernadac/Clouzot/corbeau.html

http://www.youtube.com/watch?v=IJFNPRr7-HQ

Rudolf Noureev, l’attraction céleste.

juin 29, 2009

La Deux – 22h50 – lundi 29/6        documentaire de S. Paramo

Gros plan sur un des plus grands danseurs du XXe siècle, qui fit, durant toute sa carrière, montre d’une exceptionnelle virtuosité et d’une singulière beauté.

http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/20090502.FAP9815/?xtmc=rudolf&xtcr=1

http://www.youtube.com/watch?v=2wvwPo899bE

http://www.youtube.com/watch?v=8pPcxmvBV0g