Ecologie : ces catastrophes qui changent le monde.

La Une – 22h – mardi 9/6      documentaire

Retour sur les catastrophes qui ont provoqué l’émergence d’une prise de conscience écologique.

Un doc qui recense huit drames écologiques et humains et les avancées qui en ont (parfois) découlé.

L’écologie est née après les catastrophes.    (Agnès Gorisse – Le Soir du 9/06/2009)

Avec l’ouragan Katrina, qui a dévasté la Nouvelle-Orléans en 2005, tuant 2.000 personnes et faisant des milliers de sans-abri, les Américains ont enfin pris conscience que le dérèglement climatique n’était pas un fantasme. Après des tas d’autres pays, touchés par la sécheresse, les inondations ou des cyclones de plus en plus violents, les Etats-Unis faisaient à leur tour l’expérience, dans leur chair, des grands boulversements qui touchent la planète. Et le sommet mondial qui doit se tenir à Copenhague, en décembre 2009, sera peut-être le rassemblement de la dernière chance.

Depuis longtemps pourtant, des catastrophes ont constitués autant de signaux d’alarme concernant les effets désastreux qu’à l’homme sur son environnement et les espèces vivantes – y compris la sienne. Le documentaire diffusé ce soir sur La Une (une coproduction RTBF) recense les grandes catastrophes qui, petit à petit, ont mené à une prise de conscience écologiste et à l’adoption de législations de protection.

On commence avec Londres et le smog mortel (12.000 décès) de 1952, dû à la surconsommation de mauvais charbon, qui a débouché sur la première loi de protection de l’air. Suit la pollution générale au DDT aux Etats-Unis, qui a entraîné, en 1964, la première loi sur les pesticides et l’émergence du principe de précaution. On poursuit avec la contamination au mercure à Minamata, au Japon, qui a fait 900 morts et des milliers de handicapés – des résultats d’analyse qui révélaient l’implication de l’usine chimique Chisso ont longtemps été cachés. On a aussi les marées noires sur les côtes françaises avec le Torrey Canyon en 1967 et l’Amoco Cadiz en 1978 (qui déboucheront sur le principe du pollueur-payeur).

Comme l’écologie politique se renforce dans les pays développés au gré des catastrophes, les chimiquiers cherchent de nouvelles terres d’accueil. Ce qui entraîne l’horrible épisode du nuage toxique de pesticides s’échappant de l’usine de Union Carbide à Bhopal, en Inde, en 1984 – 4.000 morts. Et puis il y a Tchernobyl, le premier incident à  avoir des conséquences au-delà d’une région. Et la destruction des forêts tropicales, qui démolit l’écosystème sur lequel l’homme s’appuie. Et Katrina donc, pour boucler la boucle.

Un doc fort bien fait. Et édifiant : l’hommescie la branche sur laquelle il est assis au nom du profit et de la consommation. Il nous reste dix ans pour inverser la tendance….

http://www.youtube.com/watch?v=6SZo75X5_HE

http://www.youtube.com/watch?v=odI7pQFyjso

http://www.youtube.com/watch?v=r2D8jOzG7NM

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :