Grippe et puce.

Par Sylvie Simon.

Les actions de VeriChip Corporation, fournisseur de systèmes RFID pour soins de santé et besoins connexes des patients et fabriquant de micro-puces injectables chez les humains, ont triplé depuis que la société a réussi à obtenir une licence exclusive de deux brevets pour développer des systèmes de détection de virus implantés sur les humains. Et le 19 octobre, ces actions étaient en hausse de 186 % à 3,28 $ sur le Nasdaq.

Alors qu’aucune réelle pandémie n’avait encore été annoncée, dotée d’indéniables dons de voyance, la société Verichip affirmait déjà avoir conçu une technologie pour aider à détecter les contaminés par la grippe A. Et le 21 septembre 2009, elle annonçait officiellement la mise en application prochaine d’un nouveau système de détection du virus H1N1 par l’utilisation de nouvelles puces.

Lire la suite : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article11997

http://stoppuce.be

 

Étiquettes : , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :