Archive for janvier 2010

Pas d’argent, ils peuvent crever ! !

janvier 31, 2010

La nouvelle est tombée, terrible, cruelle, désespérante. « L’armée américaine a confirmé samedi avoir suspendu ses vols d’évacuation d’Haïtiens grièvement blessés lors du séisme du 12 janvier en attendant une décision sur la prise en charge financière de leurs soins », nous informe l’AFP.

Plusieurs Etats américains (Floride, Géorgie…), pressentis pour accueillir ces sinistrés, la plupart dans un état critique, se sont défaussés pour des questions de gros sous.

« La Floride se tient prête à aider nos voisins en Haïti, mais il nous faut un plan d’action et de remboursement pour les soins que nous fournissons », a déclaré Sterling Ivey, porte-parole du gouverneur de Floride.

Sollicité, le pouvoir fédéral tarde manifestement à donner sa réponse.

« Si la Floride ne les accepte pas, et je ne peux pas le confirmer, mais je pense que la Géorgie a fait une déclaration similaire, donc si on ne peut les emmener nulle part pour les faire soigner, ils restent à Haïti », a confirmé Kevin Aandahl, porte-parole du commandement de Transport chargé des vols médicaux d’urgence.

Lire la suite: http://www.rue89.com/yeti-voyageur/2010/01/31/haiti-lindecente-suspension-de-levacuation-des-blesses-136243

http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article12829

http://www.bakchich.info/La-mainmise-de-l-Oncle-Sam,09927.html

Publicités

Non, le bonheur n’est pas dans le prêt !

janvier 31, 2010

Avec 38 milliards d’euros de crédits accordés en 2009 (contre 44 en 2008), les crédits à la consommation sont en baisse annuelle de 13 %. C’est d’une certaine façon une bonne nouvelle, tant il contribue souvent à plonger des ménages modestes dans le surendettement. Surtout le « crédit revolving ». 

Besoin d’argent rapidement? » « Augmentez votre pouvoir d’achat. » « C’est le moment de financer toutes vos envies! » Les slogans des offreurs de crédits revolving font tout pour faire croire aux consommateurs que le bonheur est dans le prêt. Les crédits revolving (crédits renouvelables, en français) sont distribués par les banques, des établissements de crédit spécialisés (Cetelem, Sofinco, Cofinoga, etc.) et des distributeurs (Auchan, Darty, Ikéa…). Ils permettent à l’emprunteur de disposer très rapidement d’une somme d’argent qu’il peut dépenser à sa guise. Et le volume de crédit disponible se reconstitue au fur et à mesure des remboursements effectués.

Mais cette liberté de dépenser est chèrement acquise: les taux varient entre 15% et 20%, et plus du tiers sont supérieurs à 19%! Or, si les crédits revolving ne représentent que 21% du volume total des crédits à la consommation accordés aux ménages aujourd’hui (voir encadré), ce sont les personnes aux bas revenus qui y ont principalement recours.

La suite de l’article : http://www.alternatives-economiques.fr/le-credit-revolving-en-accusation_fr_art_633_47513.html

Dylan Thomas, de verres en vers.

janvier 31, 2010

ARTE – 23h30 – dimanche 31/1        documentaire de T. Krausz

Retour sur le parcours nomade à haute teneur en alcool du poète gallois incapable d’écrire sans boire.

Des paysages idylliques du pays de Galles à l’effervescence créative du New York des années 1950 en passant par la vie de bohème à Londres, retour sur le parcours de celui dont nombre de musiciens se sont inspirés (Bob Dylan, Mick Jagger, John Lennon). Un destin miné par les ravages de l’éthylisme et les problèmes d’argent qu’il affronta avec sa femme, Caitlin.

Rediffusions :
15.02.2010 à 03:50

www.arte.tv

L’ivresse des poètes.

janvier 31, 2010

ARTE – 22h40 – dimanche 31/1            documentaire de M. Behrens

L’auteur et chanteur de cabaret Michael Kiessling, qui avait monté l’étonnant spectacle Bukowski waits for you, a invité dans une usine désaffectée des grands noms de la poésie et de la littérature. Installés à plusieurs tables, ceux-ci reprennent vie à travers des interviews, des extraits de leurs oeuvres et des citations sur les plaisirs de l’alcool. Avec Joseph Roth, Hemingway, Joachim Ringelnatz…

Rediffusions :
15.02.2010 à 03:00

www.arte.tv

Les commémorations de l’Holocauste sont une bénédiction pour la propagande israélienne.

janvier 31, 2010

Par Gideon Levy

Dès l’aube, les grosses légumes d’Israël ont attaqué sur tous les fronts. Le président en Allemagne, le premier ministre et une délégation géante en Pologne, le ministre des affaires étrangères en Hongrie, son adjoint en Slovaquie, le ministre de la culture en France, le ministre de l’information aux Nations Unies et même Ayoob Kara, Druze du parti Likud membre de la Knesset, en Italie. Ils étaient tous de sortie pour de flamboyants discours sur l’Holocauste.

Mercredi était la Journée Internationale de Commémoration de l’Holocauste, et il y a belle lurette qu’on n’avait pas vu pareille opération de relations publiques israélienne. Le moment choisi pour cet effort exceptionnel —jamais on n’a vu un tel déploiement de ministres sur toute la planète — ce n’est pas une coïncidence : alors que le monde parle de Goldstone, nous parlons de l’Holocauste, comme à l’affût d’une occasion d’en estomper l’effet. Quand le monde parlera occupation, nous parlerons Iran comme si nous voulions qu’il oublie.

Ça ne servira pas à grand’chose. La Journée Internationale de Commémoration de l’Holocauste est passée, les discours seront vite oubliés, et la déprimante réalité quotidienne restera. Israël n’en sortira pas grandi, même après cette campagne de relations publiques. La veille de son départ, le premier ministre Benjamin Netanyahu a parlé à Yad Vashem. « Le mal habite le monde« , a-t-il dit. « Le mal doit être extirpé à la racine. » Certains « cherchent à nier la vérité« . Nobles paroles, prononcées par celui-la même qui, pas plus tard que la veille, presque dans la foulée, a prononcé des mots très différents, des mots empreints du mal véritable, de ce mal qui devrait être éradiqué dès le départ, de ce mal qu’Israël tente de masquer.

Netanyahu a parlé d’une nouvelle « politique d’immigration« , politique qui est le mal absolu. Il a odieusement mis dans le même sac les travailleurs migrants et les réfugiés qui fuient la misère en avertissant que tous mettent Israël en danger, font baisser nos salaires, compromettent notre sécurité, nous transforment en pays du tiers-monde et font entrer la drogue. Il a soutenu avec zèle Eli Yishaï, notre ministre de l’intérieur raciste, qui a qualifié les migrants de propagateurs de maladies comme l’hépatite, la tuberculose, le SIDA et dieu sait quoi d’autre. Aucun discours sur l’Holocauste n’effacera ces mots d’incitation à la haine et de diffamation envers les migrants. Aucun discours de commémoration n’effacera la xénophobie qui a pris pied en Israël, non seulement à l’extrême droite comme en Europe, mais dans tout le gouvernement.

Nous avons un premier ministre qui parle du mal mais qui est en train de construire une barrière pour empêcher les réfugiés de guerre de frapper à la porte d’Israël. Un premier ministre qui parle du mal mais qui a sa part de responsabilité dans le crime du blocus de Gaza, maintenant dans sa quatrième année et qui laisse 1½ million de personnes dans une situation scandaleuse. Un premier ministre dont les colons perpètrent des pogroms contre d’innocents Palestiniens avec « le prix à payer » pour slogan (qui a d’affreuses connotations historiques), mais contre lesquels l’État ne fait pratiquement rien. Voilà le premier ministre d’un État qui arrête des centaines de militants de gauche en manifestation contre les injustices de l’occupation et de la guerre à Gaza, alors qu’avec le temps vient l’amnistie générale pour ceux qui ont manifesté contre le désengagement. Dans son discours d’hier, Netanyahu n’a rien fait d’autre que de la propagande bon marché en assimilant Allemagne nazie et Iran fondamentaliste. « Dépréciation de l’Holocauste » : l’Iran n’est pas l’Allemagne, Ahmedinejad n’est pas Hitler, et les assimiler n’est pas moins spécieux qu’assimiler soldats israéliens et nazis.

L’Holocauste ne doit pas être oublié, et il n’est pas nécessaire de le comparer avec quoi que ce soit. Israël doit prendre part aux efforts pour en garder vivante la mémoire, mais, pour ce faire, il doit se montrer les mains propres, propres de tout mal venant d’elles. Et il ne doit pas se rendre soupçonnable d’utiliser cyniquement la mémoire de l’Holocauste pour effacer et gommer d’autres choses. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Comme ç’aurait été beau si, en cette Journée Internationale de Commémoration de l’Holocauste, Israël avait pris le temps de réfléchir sur lui-même, de chercher en lui-même et de se demander, par exemple, comment il se fait que l’antisémitisme a resurgi dans le monde précisément au cours de l’année dernière, l’année après que nous ayons bombardé Gaza au phosphore blanc. Comme ç’aurait été beau si, en cette Journée Internationale de Commémoration de l’Holocauste, Netanyahu avait annoncé de nouvelles mesures pour intégrer les réfugiés au lieu de les expulser ou s’il avait levé le blocus de Gaza.

Mille discours contre l’antisémitisme n’éteindront pas les flammes allumées par l’opération Plomb Durci, des flammes qui menacent non seulement Israël mais le monde juif tout entier. Tant que Gaza sera sous embargo et qu’Israël sombrera dans sa xénophobie institutionnalisée, les discours sur l’Holocauste resteront creux. Aussi longtemps que le mal sera endémique ici, dans le pays, ni le monde ni nous ne pourrons admettre que nous fassions la leçon aux autres, même s’ils le méritent.

haaretz.com

http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article12815

Les censeurs du net s’organisent.

janvier 31, 2010

Par Sandrine Bélier

La France et l’Europe ne sont pas la Chine, assure Nathalie Kosciusco-Morizet. Peut-être. Mais, de Paris à Rome en passant par Sofia et Madrid, les projets liberticides se multiplient.

Italie, Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne, Bulgarie… la censure et la mise sous contrôle du Net au sein de l’Union Européenne s’organisent. En France, il ne faudrait pas s’inquiéter. À mes craintes énoncées de dérives sécuritaires attentatoires aux libertés publiques et individuelles, lors d’un débat organisé par la Netscouade à « La Cantine », Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’État à l’Économie numérique, s’était voulue rassurante : la France n’est pas la Chine. Après le coup de force pour faire adopter l’Hadopi, la France se prépare à adopter la Loppsi (Loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure). Nathalie Kosciusko-Morizet soutient ce nouveau texte et le filtrage du net. Benoît Hamon (PS) et Alain Dolium (Modem) restent étrangement muets sur le sujet.

Et personne ne prête crédit aux propos de Jacques Séguéla qui déclarait en octobre dernier qu’Internet est « la plus grande saloperie qu’aient jamais inventée les hommes ». Imaginez cette « s aloperie » sous contrôle, imaginez un gouvernement ou une Haute Autorité composée de « copains du pouvoir » libre de sélectionner les sites et les contenus que l’on rend accessibles au plus grand nombre, libre de surveiller votre activité sur le Net. À en croire la secrétaire d’État à l’Économie numérique, ce ne serait que pur fantasme. Blogueurs, Quadrature du Net, associations de défense des libertés numériques, politiques soucieux des libertés publiques, journalistes s’inquièteraient pour rien.

La suite de l’article : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article12821

1492, le clash des continents.

janvier 30, 2010

ARTE – 20h45 – samedi 30/1            documentaire de C. Trebbi

En 1491, l’Amérique n’est pas du tout la terre vierge que les premiers conquérants européens croiront découvrir l’année suivante. C’est un continent aux ressources apparemment inépuisables, peuplé de millions d’hommes et d’animaux, avec des forêts denses et des cours d’eau regorgeant de poissons. À la même époque, le visage de l’Europe est tout autre : elle compte autant d’habitants sur un territoire dix fois plus petit et en grande partie déboisé, ses rivières sont polluées et épuisées par la surpêche. Or, quand Christophe Colomb aborde les côtes américaines en 1492, les Européens à sa suite propagent des microbes qui vont anéantir plus de 90 % de la population indigène ; ils introduisent également sur le territoire des plantes et animaux de l’Ancien Monde. En contrepoint, ils rapportent en Europe des plantes américaines telles que le maïs et la pomme de terre… Au-delà des enjeux économiques, politiques et religieux, l’aventure américaine de Christophe Colomb fut un véritable bouleversement écologique.

Rediffusions :
09.02.2010 à 10:15

www.arte.tv

La malbouffe continue de progresser.

janvier 29, 2010

En 2009, la chaîne de restauration rapide McDonald’s a enregistré en Belgique un chiffre d’affaires en progression de près de 8% pour dépasser €120 millions. McDonald’s Belgique réitère donc en pleine crise la croissance réalisée en 2008, qui avait été de 8,5%. Son chiffre d’affaires était alors de €110 millions, pour €100 millions en 2007.

Durant cet exercice, deux nouveaux restaurants ont ouvert à Fléron et à Maasmechelen. Les 60 restaurants belges de McDonald’s, gérés par 22 franchisés, ont attiré deux millions de clients supplémentaires en 2009, atteignant 32 millions de visiteurs. En 2010, deux nouveaux restaurants ouvriront leurs portes à Burcht (Anvers) et Froyennes (Tournai).

http://www.express.be/sectors/fr/horeca/mcdonalds-continue-progresser-en-belgique/120521.htm

http://www.slowfoodliege.be/index.php?option=com_content&task=view&id=13&Itemid=14

Conspiration.

janvier 29, 2010

ARTE – 20h35 – vendredi 29/1      de F. Pierson avec K. Branagh, S. Tucci,

Le nazisme dans le texte : une reconstitution de la conférence de Wannsee où, en 1942, fut planifiée l’extermination des juifs d’Europe.

Le 20 janvier 1942, dans une villa au bord du lac de Wannsee, près de Berlin, le général SS Reinhard Heydrich, directeur de la Sécurité du Reich et « protecteur » de la Bohême-Moravie, réunit autour de lui sur ordre de Himmler quatorze hauts fonctionnaires et officiers nazis, pour organiser « la solution finale de la question juive ». Secondé par son efficace adjoint Adolf Eichmann, il lui faut un peu moins de deux heures pour faire avaliser par l’appareil d’État nazi l’extermination des juifs d’Europe, sur le principe et dans la méthode. Chacun des participants a reçu l’ordre de garder secret le procès-verbal de la réunion, mais un exemplaire en sera retrouvé après la guerre. C’est sur ce texte qu’est calqué le scénario de Conspiration.

Rediffusions :
24.02.2010 à 03:00

www.arte.tv

http://memorial-wlc.recette.lbn.fr/article.php?ModuleId=224&lang=fr

Cent mille cercueils : le scandale de l’amiante.

janvier 28, 2010

France2 – 22h50 – jeudi 28/1        documentaire de J. Bourgarel

Enquête sur le scandale de l’amiante, qui est révélateur du poids que certains lobbies peuvent avoir sur des décisions de santé publique jugées indispensables.

http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/amiante/amiante.htm