Archive for août 2010

Demain …..

août 31, 2010
Publicités

Quand le rap dérape.

août 31, 2010

ARTE – 23h05 – mardi 31/8                documentaire suivi d’un débat – 23h35   

Marre des dérives sexistes du rap. Aux États-Unis, la communauté afro-américaine monte au créneau pour en finir avec les explicit lyrics.

« Il faut remettre cette chienne à sa place, même si tu dois lui en coller une. » Voici la traduction d’un extrait d’une chanson de Snoop Dogg, célèbre rappeur américain. Ces paroles d’une violence inouïe ont provoqué de vives polémiques partout dans le monde. Mais alors qu’en France, le rap violent et misogyne est (relativement) toléré, aux États-Unis, berceau de la culture hip-hop, il a trouvé un adversaire de taille : la communauté afro-américaine, dont de nombreux membres ont pourtant été à l’origine de ce style de musique il y a plus de vingt ans. « Que s’est-il passé pour que nous passions du slogan ‘black and proud’ (noir et fier de l’être) à ‘nigga’ (nègre), ‘bitch’ (salope) et ‘hos’ (pute) ? », s’interroge le révérend Al Sharpton, activiste des droits civiques. Ce combat ne cesse de s’amplifier jusqu’à déstabiliser les maisons de disques. Va-t-on finir par interdire le rap ? Ou simplement appliquer l’appel de Barack Obama à montrer moins de tolérance envers le gangsta-rap ?

Rediffusions :
17.09.2010 à 10:00

Débat avec : Malika Sorel, auteure du Puzzle de l’intégration et membre du Haut Conseil à l’intégration, et Serap Cileli, auteure de Nous sommes vos filles, pas votre honneur et fondatrice d’une association pour les droits de l’homme et l’intégration en Allemagne.

La cité du mâle.

août 31, 2010

ARTE – 22h20 – mardi 31/8                    documentaire

2004, à Marseille : Ghofrane, 23 ans, est lapidée. 2005, à Neuilly-sur-Marne : Chahrazad, brûlée à 60 % par son ex-petit ami, est maintenue plus de six semaines dans un coma artificiel. 2009, Oullins, dans la banlieue de Lyon : Fatima, 22 ans, est étranglée par son frère… La jeune femme s’était fiancée et avait trouvé un emploi. Chaque jour, les services de police enregistrent plus d’une vingtaine de plaintes pour des actes de délinquance similaires… Cathy Sanchez s’est immergée plusieurs semaines à Vitry, là où, en 2002, Sohane, 17 ans, est morte brûlée vive dans un local à poubelles… La réalisatrice, qui s’était mobilisée à l’époque, veut comprendre comment les choses ont évolué. Pourquoi les violences faites aux femmes sont-elles trop souvent ignorées ou minimisées ? À travers les scènes de la vie quotidienne, les dits et les non-dits, se dégagent les valeurs autour desquelles se construit une certaine identité masculine et le constat d’une situation qui ne cesse de se dégrader.

Rediffusions :
10.09.2010 à 10:30

www.arte.tv

http://www.bedetheque.com/serie-21418-BD-En-chemin-elle-rencontre.html

A lire aussi : http://www.rue89.com/2010/08/31/je-vois-une-fille-je-dis-elle-sappelle-truc-elle-est-vierge-164613    

http://latelelibre.fr/index.php/2010/11/%c2%ab-la-cite-du-male-%c2%bb-fait-toujours-mal-aux-vitriots/

Comme les églises chrétiennes, le conseil mondial des Oulémas appelle les musulmans au boycott des produits israéliens.

août 30, 2010
A l’occasion du mois de Ramadan, un appel solennel est lancé à tous les musulmans pour qu’ils ne consomment pas de produits israéliens, à commencer par les grosses dattes en vente chez certains commerçants arabes.

« Le Boycott des dattes israéliennes pendant le Ramadan : une démarche éthique et un devoir religieux

Par Nabil Ennasri* et Mustafa Kastit**

(…) Nous profitons donc de ce mois sacré pour lancer un appel aux musulmans de France et d’Europe. Il leur faut tout mettre en oeuvre, par voie pacifique, pour contribuer à mettre un terme à l’une des injustices les plus longues de l’histoire contemporaine. Israël se considérant constamment au dessus du droit et la communauté internationale étant incapable de forcer l’Etat hébreu à appliquer les résolutions internationales, il appartient désormais aux peuples et aux citoyens de la planète d’agir pour la défense et le respect du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Initiée par de nombreuses associations palestiniennes issues de la société civile palestinienne et soutenue par plusieurs prix Nobel de la Paix, l’arme du boycott est aujourd’hui l’un des moyens les plus efficaces pour contraindre Israël à se plier au droit international*8. En ce sens, les musulmans d’Occident ont une responsabilité historique à mettre en pratique ce boycott et ce, à tous les niveaux et notamment dans le domaine économique. Plus qu’une responsabilité, c’est un devoir et nous allons ici en détailler les motivations.

Par conséquent et au regard de la situation actuelle, il nous apparait primordial de rappeler que l’éthique du musulman devrait lui interdire de consommer des produits provenant de l’Etat d’Israël. En ce sens, nous appelons les musulmans d’Europe à souscrire aux recommandations émises par l’Union Mondiale des Oulémas au sujet de la solidarité que doivent témoigner les musulmans du monde à l’égard du peuple palestinien. Nous affirmons cela sur la base de l’avis juridique émis le 31 décembre 2008 par l’Union Mondiale des ‘Oulémas, (…) « Il incombe à la Oumma toute entière de soutenir et de venir en aide au peuple de Gaza, victime de la barbarie israélienne. Cet édit religieux (hukm shar’i) est valable pour tous les musulmans de la planète sans exception et s’adresse autant aux gouverneurs qu’aux peuples. (…) Car la Oumma est à l’image d’un seul corps, si un membre se plaint, c’est tout le corps qui souffre. En effet, les croyants sont frères et l’agression infligée à l’un d’eux devient une. ». Dans ce même texte, les savants musulmans mettaient l’accent sur le boycott des produits israéliens comme moyen de lutter contre l’impunité et l’agression israélienne : « Nous appelons à faire revivre la dynamique du boycott économique à l’égard des produits israéliens et même américains. C’est l’un des moyens les plus efficaces et l’une des armes les plus redoutables pour venir à bout de l’agresseur. Car chaque centime dépensé dans ces produits se transformera en balle qui finira par se loger dans le corps de l’un de nos frères ».

Cet appel au boycott d’Israël émis en janvier dernier a depuis été rappelé à de nombreuses reprises. Il apparaît donc important pour nous d’affirmer que ce boycott ne relève pas simplement du choix. Au regard de ce qui précède, nous pouvons soutenir que le boycott des produits israéliens relève non seulement d’une démarche éthique, d’un acte citoyen mais également du devoir religieux. Cette attitude devrait, pour les musulmans, s’intensifier pendant le mois de Ramadan, période propice à la compassion et à la solidarité. En effet, jamais la situation du peuple palestinien n’aura été si tragique. Alors qu’Israël est gouverné depuis plus de six mois par un gouvernement d’extrême droite, la population palestinienne n’en finit plus de croupir dans des conditions insoutenables. Le peuple de Gaza souffre toujours d’un blocus criminel et abject qui maintient près d’un million et demi de personnes dans des conditions épouvantables. Même la mosquée Al Aqsa fait aujourd’hui l’objet d’assauts répétés de colons fanatiques et les fouilles entreprises par les gouvernements israéliens depuis quelques années vont jusqu’à menacer les fondations du Troisième lieu saint de l’Islam.

(…) Comment pourrait-on rompre son jeûne avec des dattes issues d’un pays sur lequel plane des accusations de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité et commercialisés par des sociétés (Agrexco-Carmel) qui sont le bras armé de la colonisation israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem-Est ? Est-ce qu’il est logique et cohérent que des musulmans puissent, pendant le Ramadan, participer financièrement à la colonisation israélienne et contribuer ainsi à faire perdurer le cauchemar palestinien ?

Il faut donc dire et répéter aux citoyens européens de confession musulmane (notamment ceux de France et de Belgique) que la consommation de dattes israéliennes est comme une insulte proférée à l’égard du peuple palestinien. On ne peut concevoir que le mois de Ramadan soit une occasion pour les colonies juives de voir leur production s’écouler auprès des consommateurs musulmans occidentaux surtout lorsqu’on se rappelle que le Prophète Mohamed (Saw) lui-même utilisa cet arme lors de l’embargo décrété contre Qoraysh par l’entremise de la tribu Banu Hanifa. Consommer des dattes israéliennes est donc illicite pour qui entend vivre conformément à l’éthique du musulman. Cet appel que nous lançons aujourd’hui rejoint pleinement celui lancé par la campagne BDS pour qui le boycott est une prise de position pacifique et citoyenne. En effet, les solidarités qui composent le mouvement de soutien à la cause palestinienne sont plurielles et complémentaires et c’est cette dynamique prometteuse qui permettra de mettre en branle une campagne internationale de boycott de l’Etat d’Israël, dont les premiers succès apparaissent déjà.

Comme ce fut le cas pour le régime d’Apartheid en Afrique du Sud, il faut désormais contraindre Israël à cesser son occupation et son entreprise de colonisation des territoires palestiniens. Notre démarche rejoint d’ailleurs celle soutenue par d’autres autorités religieuse non-musulmanes. En visite en Palestine, l’archevêque sud-africain Desmond Tutu, ancien prix Nobel de la Paix et figure emblématique de la lutte contre l’Apartheid, a récemment soutenu au quotidien israélien Ha’aretz qu’il était « nécessaire de frapper le régime d’apartheid [israélien] au portefeuille, comme cela a été le cas en Afrique du Sud avec l’embargo sur les armes et le boycott économique. »

http://www.europalestine.com/spip.php?article5326

http://www.europalestine.com/spip.php?article5323

« Que le Président de l’Autorité palestinienne ,et tous les Palestiniens, disparaissent de notre monde ».

août 30, 2010

Par Serge Dumont

La tension politique monte, à trois jours de la reprise des négociations de paix directes entre Israël et Palestiniens.

Le rabbin Yossef a souhaité vendredi passé, à l’occasion de ses leçons de judaïsmes à ses fidèles, que tous les Palestiniens « disparaissent de notre monde »

La tension politique monte, à trois jours de la reprise des négociations de paix directes entre Israël et Palestiniens. A l’occasion du traditionnel Conseil des ministres du dimanche, le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a certes déclaré « vouloir discuter avec sérieux et aboutir à la paix pour le bien des générations futures ». Le président palestinien Mahmoud Abbas a de son côté affirmé « vouloir utiliser la moindre chance de mettre fin à ce conflit ».

Lire la suite :

Week-end à Roms.

août 30, 2010

L’asbl culturelle Reflets et l’Echevinat de la Culture de Bassenge présentent : WEEK-END A ROMS à Glons les 17, 18 et 19 septembre : Voyage imaginaire en Tsiganie des bords du Geer.

Dédiée au centenaire de la naissance du célèbre musicien Django Reinhardt, cette organisation fera vibrer le centre du village de Glons aux rythmes des musiques Manouche, Gitane et Tzigane…

Outre les animations et les concerts qui prendront place durant tout le week-end au centre du village, le public pourra découvrir, installées sur l’espace d’accueil du Centre culturel, une verdine, une yourte mongole et une tente berbère.

Près de l’église, les flonflons d’un cirque feront échos aux animations présentées au Centre Culturel tandis qu’en toute fin de soirée, les projecteurs s’éteindront lentement sur les accords mélancoliques d’un concert de jazz manouche.

Programme :

Vendredi 17 septembre :

18h30 : Accueil au coeur de Glons au Cirque Stromboli

19h30 : Vernissage au Centre Culturel de Glons : Photos sur les gens du voyage, youte mongole, tente berbère et roulotte du voyage.

Jazz manouche avec Stéphane Martini, Yves Teicher et Stéphane Poisseroux.

Samedi 18 septembre :

11h : ouverture des expositions

14h : Cirque Stromboli (spectacle 8 et 10€)

16h : histoire et musique tzigane avec Latcho Bilo (animation gratuite) http://www.cmgv.be/pages-html/Latcho_Bilo.html

18h : cirque Stromboli

20h30 : Concert de Jazz Manouche (5€)

Dimanche 19 septembre

11h : ouverture des expositions.

12h : messe au Petit Lourdes à Bassenge.

15h : cirque Stromboli

Bienvenue à tous et toutes !

Pour tout renseignement : Dominique Pâques 0473/29 85 09

                                                        mail : dominique_paques@hotmail.com

Et pendant ce temps là : http://www.dailymotion.com/video/xei9g1_l-expulsion-des-roms-de-france-a-co_news

http://latelelibre.fr/index.php/2010/08/les-terribles-poetes-du-cirque-romanes/

http://latelelibre.fr/index.php/2010/07/mieux-connaitre-les-gens-du-voyage/

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2010-07-29-Roms

http://www.maitre-eolas.fr/post/2010/08/28/Roms%2C-uniques-objets-de-mon-ressentiment%E2%80%A6-%28Acte-I%29

Je me demande, parmi tous ceux qui vont se rendre à Glons pour ce « week-end » Roms, bien propre, bien policé, entre gens de bonne compagnie quoi, combien accepteraient de voir un campement rom s’installer dans le voisinage, ne serait-ce que pour quelques jours ? Combien se précipiteraient pour interpeller le bourgmestre et appeler la police, oui, combien ?

 

C’est l’fièsse à BASSINDJE !

août 30, 2010

Vendredi 10 septembre :  

20h : Cramignon des anciens départ de la Passerelle (RDV 19h45)

             Tenue foncée en dessous, claire au dessus avec le petit foulard dans le cou.

Samedi 11 septembre :

De 6h à 15h : Grande brocante – 5€ l’emplacement/5m sans réservation (gare des bus)

8h : Petit déjeuner gratuit offert aux exposants.

14h30 : Cramignon des jeunes en long (RDV à 14h), accompagnés par l’Harmonie Ste Cécile d’Emael, suivis par les Cramignons des enfants (RDV à 14h30).   Départ de La Passerelle.

19H : rentrée des cramignons à La Passerelle.

Dès 21h30 : grand bal de l’AJAB animé par « La Bande à Lolo » , entrée 5€.

                          Entrée gratuite pour les jeunes ayant participé aux cramignons.

Dimanche 12 septembre :

10h : Messe en plein air en Wallon auPetit Lourdes.

A La Passerelle :

11h : Apéritif musical animé par Francine Malherbe et Freddy Borguet

http://www.francinemalherbe.c.la/

12h : Barbecue géant : – Adulte 11€ (PDT, crudités, brochette+saucisse)

                                                   -Enfant 6€ (PDT, crudités, saucisse)

Inscription indispensable.

14h : Grand tournoi de pétanque : 6€/adulte – 3€/enfant

                                                                                 Pass. adulte : pétanque + Repas : 14€/pers.

Au bar de la fête foraine :

15h : Karaoké animé par Francis Leclercq – tombola gratuite

Inscriptions pour les cramignons des enfants : . Hardy (0476/23 53 01) ou P. Willems (04/286 15 38)

Inscriptions pour les cramignons des jeunes en long : C. Doutrewé (0472/ 56 90 44) ou V. Bettonville (04/286 24 57)

Inscriptions barbecue et pétanque : M. Malherbe (04/286 44 35 – 0486/80 01 64)

Infos brocante et karaoké : J. Deborre (04/286 27 12)

Tant qu’il y aura des hommes.

août 30, 2010

ARTE – 20h35 – lundi 30/8                  de Fred Zinneman

http://www.arte.tv/fr/3363710.html

Été 1941. Prewitt, un ancien boxeur, est affecté dans un régiment de Pearl Harbor. Quand le sergent Warden, véritable chef du camp et amant de Karen, la femme du capitaine, lui demande de remonter sur le ring, celui-ci refuse, traumatisé d’avoir rendu aveugle un de ses adversaires. Il devient alors la tête de turc de ses camarades. Jusqu’au jour où l’un de ses amis meurt à la suite des mauvais traitements infligés par un capitaine sadique. En colère, Prewitt décide de provoquer ce dernier en duel…

Rediffusions :
07.09.2010 à 14:45
17.09.2010 à 14:45

www.arte.tv

Dans les entrailles de New-York.

août 30, 2010

La Une – 22h45 – lundi 30/8                         documentaire

La métropole new-yorkaise n’en finit pas de croître; en parallèle, une curieuse vie alternative se développe dans les sous-sols de la ville.

Sans emploi.

août 30, 2010

Par Frédérique  

J’ai passé 25 ans, un quart de siècle à écrire des lettres de motivation.
Un quart de siècle à motiver mes atouts, mes compétences, mes qualités, motiver ma motivation à travailler. Ma motivation à vivre par son travail, ma motivation à recevoir ma pitance, mon droit à subvenir à mes petits besoins de solitaires, salariées précaires, nomade éternelle.
Un quart de siècle de précarité.

Être dedans et dehors à la fois. Survivre en trimbalant dans sa poche une identité qui vous colle comme une maladie, un exéma, le numéro d’identifiant au pôle emploi.
Destination pôle emploi ; pôle froid, Un désert sibérien, où l’on reste transis de désespoir au aguets d’un quelconque minuscule refuge pour encore survivre dans l’ère glaciaire de mon humanité.
Que sera demain ?

Demain sera longue durée. Demain je voudrai être libérée de l’angoisse glacée qui tétanise tout instinct de survie. Ne jamais lâcher, ne jamais glisser vers le trou, ne jamais tomber. Tenir, ne pas baisser les bras, aller toujours toujours de l’avant.
Faire encore un pas contre ce blizzard, faire encore ce pas.
Seule la peur est moteur de cet élan. La peur de glisser dans la faille , le gouffre de la folie. Happée par ce vide, cet appel désespéré de tout quitter, je me laisse porter par le souffle de l’anéantissement qui me guette à chaque fin de contrat.

Survivre et non vivre. Alterner souplesse, flexibilité, agilité, abnégation de soi pour se couler dans un moule trop étroit. Prendre la forme d’un sarcophage. Devenir ce mort vivant gangréné par la trouille d’être bouffé par l’anonymat de ma condition de sans. Bouffée et vampirisée par des suceurs de sang assoiffés et gavés de faire de ma vie du profit.
Qui s’intéresse à ma souffrance, qui la voit et qui l’entend. La gangrène du désespoir lamine toute initiative. Honte et coupable de n’être rien, honte d’être réduite à ce mot : SANS.

Vidée, anéantie, je finirai donc prématurément, tombe du sans emploi, au panthéon des anonymes. Soldat inconnu d’une guerre économique qui sacrifie sur l’autel de la concurrence tous ceux qui ne veulent plus participer à la sélection.

Enfermée dans ma solitude, je mourrai de cette épidémie qui tue tous ceux qui puent la détresse, cette peste noire de notre société d’asservis.

Non, je refuse ce sacrifice et en ce jour je vais laisser place à ma colère.
Ne plus accepter de se sacrifier, arrêter d’être victime de ce marasme.
Lever la tête. Remettre le couteau entre les dents. Armée de cette colère qui gronde au fond de tous les SANS, partir en guerre contre cette gouvernance d’état, contre cette machination économique qui éliminent et suicident à petit feu tous ceux qu’on ne sélectionne pas.
Exclus, les sans emploi, les sans-diplôme, les sans logement, les sans-papiers, les sans-abris, les sans-racine, les sans-famille.
Ne pas se laisser anesthésier par l’ infamie.

Quand tous les SANS larguerons leur colère pour exiger d’exister avec le respect et la dignité que chaque humain devraient avoir.
Quand la colère éclatera sur les têtes de nos décideurs,
Alors ceux qui nous affament apprendrons aussi à avoir peur.

Frédérique
Chômeuse Rebelle

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article105538

http://www.laparisienneliberee.com/un-emploi-meme-loin-de-chez-soi/

http://www.laparisienneliberee.com/les-nouveaux-radies/