Peut-on critiquer Israël ? En quoi les sionistes sont-ils légitimés pour instrumentaliser l’antisémitisme ?

Par Pierre Stamboul.              

Conférence-Débat, organisée à Luxembourg le 28 juin 2010 par le Comité pour une PAIX JUSTE au Proche Orient, avec Pierre Stambul, de l’UJFP :

L’expulsion des Palestiniens de leur propre pays s’est faite, il y a 62 ans. Ce nettoyage ethnique (800 000 personnes expulsées de leur propre pays) s’est réalisé avec la complicité de la communauté internationale. Après des siècles d’un antisémitisme européen jalonné de nombreux pogroms, et immédiatement après le génocide nazi qui a entraîné la mort de 6 millions de Juifs (la moitié des Juifs européens), l’Occident s’est « débarrassé » de sa responsabilité … sur le dos du peuple palestinien qui n’avait joué aucun rôle dans cette persécution.

Alors que la décolonisation (certes très imparfaite) a été la règle partout, la question palestinienne évolue à contre-courant. Plusieurs facteurs bloquent toute solution. Il y a la manipulation de l’histoire, des mémoires et des identités. L’Etat d’Israël et celles ou ceux qui soutiennent sa politique nient le crime fondateur, les droits du peuple autochtone, voire même l’existence de ce peuple. Pour eux la « légitimité » d’un Etat qui s’est proclamé « Etat Juif » et refuse toute citoyenneté aux autres habitants de la région est indiscutable et les Palestiniens sont des intrus. Ils en sont toujours aux mensonges initiaux : « une terre sans peuple pour un peuple sans terre », « du désert, nous avons fait un jardin », « les Arabes sont partis d’euxmêmes  » et ils défendent contre toute vraisemblance historique l’idée qu’après 2000 ans d’exil, les Juifs sont retournés dans leur pays.

Le sionisme est une idéologie totalitaire qui prétend parler au nom de tous les Juifs. Depuis des années, une technique s’est bien rodée. Quiconque critique Israël et sa politique, quiconque défend les droits du peuple palestinien, est forcément un antisémite s’il n’est pas juif et un traître ayant la haine de soi s’il est juif. Quiconque dit ce qui est à l’oeuvre : nettoyage ethnique, colonialisme, apartheid, crimes de guerre … est forcément un négationniste nostalgique d’Hitler.

La suite de l’article : http://www.france-palestine.org/article15314.html

Étiquettes : , , , , , ,

3 Réponses to “Peut-on critiquer Israël ? En quoi les sionistes sont-ils légitimés pour instrumentaliser l’antisémitisme ?”

  1. Ø Says:

    Le conflit israélo-Palestinien a motivé une fois de plus une réunion d’urgence à l’ONU.
    La parole est donnée à l’ambassadeur Israélien :

    Mesdames et Messieurs Avant de commencer mon discours, je voudrais narrer une vieille histoire…
    Lorsque Moïse conduisait les Hébreux hors d’Égypte il dut traverser des déserts et des prairies et encore des déserts…
    Son peuple était éreinté et avait besoin d’eau.
    Alors Moïse frappa la roche d’une montagne de sa canne et au bord de cette montagne apparut un bassin rempli d’une eau fraîche claire comme le cristal. Le peuple s’en réjouit et tous burent pour leur plus grande satisfaction.

    Moïse souhaita alors nettoyer son corps. Pour ce faire il alla à l’autre bout du bassin enleva tous ses vêtements et plongea dans les eaux du lac.
    Quand Moïse sortit de l’eau il se rendit compte que ses vêtements avaient été volés…. »
    L’ambassadeur Israélien marque alors une pause puis il reprend :
    Eh bien j’ai toutes les raisons de croire que ce sont les Palestiniens qui avaient volé ses vêtements !
    L’ambassadeur Palestinien manque de s’étouffer en entendant cette accusation. Il saute alors de son siège et crie :
    – C’est un mensonge. Tout le monde sait qu’il n’y avait pas de Palestiniens à cette époque !!!

    Alors L’ambassadeur d’Israël reprend :
    – Puisque nous sommes d’accord sur ce point fondamental, Je vais pouvoir commencer mon discours…

    • raannemari Says:

      Les Juifs forment-ils un peuple ? A cette question ancienne, un historien israélien apporte une réponse nouvelle. Contrairement à l’idée reçue, la diaspora ne naquit pas de l’expulsion des Hébreux de Palestine, mais de conversions successives en Afrique du Nord, en Europe du Sud et au Proche-Orient. Voilà qui ébranle un des fondements de la pensée sioniste, celui qui voudrait que les Juifs soient les descendants du royaume de David et non — à Dieu ne plaise ! — les héritiers de guerriers berbères ou de cavaliers khazars.

      Par Shlomo Sand

      http://www.monde-diplomatique.fr/2008/08/SAND/16205

  2. Bug Says:

    La sortie d’Égypte n’a pas de fondement historique. Et par ailleurs, il n’y avait pas non plus d’Israéliens à cette époque…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :