La presse américaine peut en cacher une autre.

Par Jean-Paul Marthoz

Depuis le début de l’affaire Dominique Strauss-Kahn, certains médias européens se livrent à l’un de leurs passe-temps favoris : la stigmatisation de la presse américaine, entièrement emballée, comme de graisseux fish and chips, dans ses journaux les plus poisseux et les plus vulgaires.

Lire la suite de son article sur : http://blog.lesoir.be/lalibertesinonrien/2011/05/23/316/

Étiquettes : , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :