Sous la main de l’autre.

La Trois – 21h05 – lundi 20/6   

L’emprise du bourreau sur sa victime ne s’arrête pas avec les sévices : son but ultime n’est pas de  » faire parler « , mais de réduire au silence définitif. Pendant plus d’un an, les auteurs de ce film ont suivi, dans un centre thérapeutique à Lausanne, les psychothérapies de victimes de la torture mais également d’un bourreau, souffrant lui aussi de séquelles. Les effets de la torture ne s’arrêtent pas avec la fin des sévices. Le traumatisme, induit par le bourreau et voulu par un système politique, peut ressurgir 15 ans, 20 ans plus tard. Loin d’édulcorer l’horreur de la torture,  » Sous la main de l’autre  » est pourtant un film optimiste sur les capacités des êtres humains à se reconstruire.

www.rtbf.be/latrois

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :