Les marchés financiers contre la démocratie.

Par Arnaud Montebourg  

Étonnante évolution historique. Ce n’est pas la gauche qui a congédié Silvio Berlusconi mais les marchés financiers. Ce sont aussi eux qui ont congédié George Papandreou, le Premier Ministre socialiste grec. À chaque fois, le même scénario se met en place : un gouvernement technique ou « d’union nationale » se met en place. En Grèce, il comprend, sous la direction de l’ancien Vice-Président de la BCE, Monsieur Papademos, un petit parti d’extrême droite orthodoxe et antisémite : le LAOS. En Italie, c’est l’ancien Commissaire européen, Mario Monti, proche de la droite italienne, qui devrait composer un gouvernement technique pouvant intégrer ou cherchant le soutien de toutes les composantes de la vie politique transalpine, des anciens du MSI comme Monsieur La Russa au « centre-gauche » en panne d’idées et de stratégie. Une fois de plus, alors que certains voulaient revenir aux urnes, une sorte de consensus des élites a abouti à la constitution d’un gouvernement technique mais nullement à la consultation des citoyens.

L’écho du « lâche soulagement » des élites devant la composition de ces gouvernements techniques trahit la profonde incurie qui préside désormais aux destinées de l’Union Européenne.

La suite de l’article à lire sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article18292

Lire aussi : « Goldman Sachs : les fous ont pris le contrôle de l’asile »   par Napakatbra 

La crise a été déclenchée par les banques (Goldman Sachs en tête) ? Qu’à cela ne tienne, plusieurs anciens tauliers de la Sulfureuse ont pris le pouvoir – à la BCE, au FMI, en Grèce, en Italie. A la grande satisfaction des marchés, et des politiques de tous bords. Jusqu’ici, tout va bien…

Mario Draghi (Commission trilatérale et Bilderberg) a été récemment nommé président de la Banque centrale européenne (BCE).. De 1993 à 2001, il a siégé à plusieurs conseils d’administration de banques italiennes. De 2002 à 2005, il a été vice-président de Goldman Sachs Europe. Pendant cette période, la banque d’affaire a touché 300 millions pour aider la Grèce à camoufler son déficit. Mais Super Mario, bien que chargé des « entreprises et pays souverains », n’était pas au courant…

La suite à lire sur : http://www.lesmotsontunsens.com/goldman-sachs-les-fous-ont-pris-le-contr-le-de-l-asile-11656

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :