Archive for juin 2012

Vaccins.

juin 28, 2012

Par Sylvie Simon  

Le 31 mai 2012, Le Quotidien du Médecin publiait, sous la plume de Hélia Hakimi-Prévot, une interview du Pr Floret, président du Comité Technique des vaccinations du Haut Conseil pour la santé publique, qui souhaitait démontrer que la vaccination reste un « outil indispensable de prévention, susceptible de traiter, à l’avenir, des pathologies majeures telles que la tuberculose, le sida et certains cancers. » Et, avec la caution de Floret, la journaliste osait ajouter que cette méthode : « qui a, entre autres, permis d’éradiquer la variole et – quasiment – la poliomyélite, de réduire de 90 % la mortalité liée à la rougeole en Afrique – ou encore, de diminuer de 90 à 100 % l’incidence des maladies à prévention vaccinale aux États-Unis. »

Premier point : la journaliste, qui est censée informer ses lecteurs, donc qui devrait faire attention de ne pas dire n’importe quoi, ne peut ignorer que la variole n’a pas été vaincue par les grandes campagnes de vaccination de masse mais par la recherche active des malades, la surveillance des contacts et leur isolement immédiat s’ils tombaient malades. C’est ce que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) appellera la stratégie de « Surveillance-endiguement ». L’OMS reconnaît que dans certains pays, même lorsque la couverture de vaccination, atteignait 90 %, la maladie continuait à se propager. « Les campagnes d’éradication reposant entièrement ou essentiellement sur la vaccination de masse furent couronnées de succès dans quelques pays mais échouèrent dans la plupart des cas ». Elle considère qu’il « eut été extrêmement coûteux et logistiquement difficile, sinon impossible, d’atteindre des niveaux beaucoup plus élevés de couverture. Il fallait absolument changer de stratégie ».

La suite à lire sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article20350

Publicités

La « nourriture » du futur que nous concocte l’industrie agroalimentaire.

juin 27, 2012

Par Ahnès Rousseaux  

Hamburgers in vitro, fromages de synthèse, glu de porc, vache ou poisson transgénique… Le tout agrémenté d’une bonne pincée de chimie. L’industrie agroalimentaire multiplie les expérimentations, et commence à inonder le marché de ces nouveaux produits, davantage fabriqués en usines ou en labos que dans les champs. Objectif : nourrir la planète au moindre coût. Sans trop s’attarder sur les conséquences sanitaires et écologiques. Et sans pitié pour les cobayes que nous sommes. Basta ! vous présente le menu agro-industriel de demain. Miam !

La suite à lire sur : http://www.bastamag.net/article2498.html

 

Aube dorée, sombre crépuscule.

juin 27, 2012

Par Yann Fiévet  

Le 17 juin dernier, la Droite conservatrice a remporté les élections législatives en Grèce. Aussitôt et partout les Bourses se sont redressées – certes pour quelques heures seulement – pour marquer la satisfaction des « milieux » financiers de constater que leurs intérêts ne seront pas menacés par le pouvoir politique resté fidèle à l’orthodoxie européenne en la matière. Les éditorialistes les moins critiques ne s’y sont pas trompés : aux quatre coins de l’Europe « communautaire », ils ne craignent pas d’affirmer que les Grecs ont eu la sagesse de voter pour la poursuite de la politique d’austérité. L’audience du parti nazi dénommé « Aube dorée » suscite beaucoup moins leurs prolixes commentaires. Et que dire de la multiplication des agressions contre les immigrés africains de ces derniers mois en Grèce ? Il l’ignore tout bonnement. La campagne médiatico-politique anti Grèce et anti Grecs orchestrée au cours de la dernière année était déjà emblématique de l’échec de l’Europe. Les poussées racistes et xénophobes qui affectent désormais la société grecque ne font que confirmer la défaite cuisante de l’idéal démocratique européen.

Les Grecs doivent donc payer. Leur inconséquence fiscale, leur laxisme légendaire et la prévarication de leurs dirigeants. Christine Lagarde l’a dit : les petits africains qui ne vont pas à l’école sont plus à plaindre que ces Grecs geignards. Et en matière de gros sous et de moralité fiscale ou financière la patronne du FMI fait autorité.

La suite à lire sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article20335

Vacances, tourisme, fric, pollution, …..

juin 27, 2012

« Le tourisme consiste à déplacer des gens qui seraient mieux chez eux vers des endroits qui seraient mieux sans eux ». (Ph. Meyer) 

 

 

Non à la coupe européenne de foot junior en Israël.

juin 27, 2012

Une pétition européenne s’adressant à l’UEFA et à Michel Platini qui en est le président demande que le championnat européen des « jeunes espoirs » ne se joue par en lsraël en 2013, étant donné le sort que cet Etat réserve aux sportifs palestiniens. Merci de signer et de faire signer !

Lire la suite sur : http://www.europalestine.com/spip.php?article7425

Platini a déjà décidé : http://www.israel-infos.net/Michel-Platini-pas-de-boycott-de-l-Euro-2013-des-espoirs-en-Israel-8950.html

Lire aussi : http://www.courrierinternational.com/article/2012/06/25/michel-platini-l-homme-aux-deux-visages

Deutsche Bank : La déforestation entre en bourse.

juin 27, 2012

« La Deutsche Bank aide FELDA à accaparer nos terres et déboiser la forêt tropicale. » Mazlan Aliman est le courageux porte-voix de l’opposition paysanne en Malaisie. Sa coopérative lutte contre l’introduction en bourse le 28 juin 2012 du géant de l’huile de palme FELDA, craignant de voir ces flux d’argent utilisés pour la destruction à grande échelle des forêts tropicales.

La FELDA Global Ventures Holding espère lever 3 milliards de dollars de fonds par son entrée en bourse de Malaisie. Elle est aidée dans cette opération par la Deutsche Bank dans sa recherche d’investisseurs. A ce jour, FELDA est le troisième plus grand propriétaire de monoculture de palmiers à huile et premier négociant d’huile de palme au monde, ainsi qu’un producteur de sucre de premier plan.

Lire la suite sur : https://www.sauvonslaforet.org/petitions/878?ref=nl&mt=1389

Une tradition mutilante.

juin 26, 2012

Les mois d’été peuvent être l’occasion d’un retour au pays pour certaines familles. Un voyage à risque là où la tradition commande “la coupure” des jeunes filles, là où il en va de l’honneur d’une femme que d’être excisée. La journée mondiale des réfugiés, ce 20 juin, rappelle la condamnation de telles pratiques.

“Pas d’excision pour ma sœur”, lançaient des associations belges à l’été 2008. Leur intention: prévenir le risque de telles mutilations lors d’un retour au pays pendant les vacances(1). Un message à répéter. Car faire reculer de telles pratiques relève du combat difficile. D’abord, il est de longue haleine. Fin des années 90, Khadidiatou Diallo s’engageait dans cette voie. La jeune sénégalaise mettait sur pied en Belgique le Gams, un groupe d’hommes et de femmes africains et européens qui lutte pour l’abolition des mutilations. Depuis, au gré des interventions, du lobbying, d’un précieux travail de discussion avec les communautés concernées, le sujet est sorti de l’inconnu. Mais de grands tabous l’entourent encore. Et la tradition reste fortement ancrée.

La suite à lire sur : http://www.enmarche.be/Sante/Femmes/20120621_une_tradition_mutilante.htm

 

 

 

L’index, une digue contre le détricotage social.

juin 26, 2012

Préservation du pouvoir d’achat, soutien à la consommation, facteur de paix sociale, maintien des rentrées pour l’Etat et la sécurité sociale… : les avantages de l’indexation automatique des salaires ne manquent pas. Pourtant, ce système fait l’objet de virulentes critiques. Décryptage.

Avec le Luxembourg, la Belgique est le seul pays d’Europe à protéger le revenu réel des travailleurs et des allocataires sociaux, en procédant à une indexation automatique des salaires, des pensions et des prestations sociales. Le dernier village gaulois à résister aux assauts du néo-libéralisme? Il semble bien, effectivement, que la guerre soit idéologique. Dans les autres pays, les salaires suivent le coût de la vie mais d’une façon nettement plus saccadée, souvent insuffisante et au fil de conflits sociaux plus nombreux. Quant aux plus virulents pourfendeurs de notre système (FMI, OCDE, institutions européennes…), ils possèdent eux-mêmes un système d’indexation au bénéfice de leurs travailleurs. Un comble !

La suite sur : http://www.enmarche.be/Social/20120621_l_index_une_digue_contre_le_detricotage_social.htm

Quand la NSA défend la vie privée …..

juin 26, 2012

Par Napakatbra 

La plus puissante Agence de renseignement US refuse de révéler le nombre d’Américains qu’elle espionne en permanence. La raison ? Cela constituerait… une violation de vie privée. Fichtre !  

La suite à lire sur : http://www.lesmotsontunsens.com/quand-la-nsa-defend-la-vie-privee-12983

La vérité sur les pétitions concernant les plantes et les compléments alimentaires.

juin 26, 2012

Par Sylvie Simon  

Depuis quelque temps nous sommes submergés d’appels à pétition alarmants contre la directive 24/2004/CE (ou THMPD), présenté par Augustin de Livois, président de l’Institut pour la protection de la santé naturelle. 
Plus de 1,4 million de citoyens européens ont signé ce texte en France, en Belgique, en Allemagne, au Royaume Uni et en Espagne. Une autre pétition reprise par Avaaz a réuni quant à elle plus de 850 000 signatures dans toute l’Europe. Je ne sais si ces renseignements sont exacts mais cela n’a aucune importance. Cependant, tout comme l’Institut pour la protection de la santé naturelle, Avaaz ment dans son message et je n’aime pas les mensonges, ni la peur diffusée sur le Web. Il est certain que l’Europe fait peser une lourde menace sur la liberté des ventes de compléments alimentaires, aussi ce danger n’est pas récent et remonte à 2004, mais il est faux d’annoncer le retrait total de tous les produits naturels dès le mois de septembre 2012, comme il était faux de l’annoncer une première fois pour le mois d’avril 2011.

 La directive 2004/24 a été adoptée en 2004 par le Parlement européen et le Conseil des Ministres de l’Union européenne et depuis lors, nombreux sont ceux qui s’en préoccupent et essaient d’améliorer la situation. Relative aux herbes médicinales traditionnelles, elle visait à instaurer une procédure d’enregistrement simplifiée pour les plantes utilisées à but thérapeutique, en prévoyant cependant une période transitoire pendant laquelle cet enregistrement n’était pas nécessaire.

La suite de l’article à lire sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article20331