Les espions du Mississippi. Des traitres dans les missions pour les droits civiques

DES TRAÎTRES DANS LE MOUVEMENT POUR LES DROITS CIVIQUES

Comment, dans les années 1950 et 1960, l’État du Mississippi, main dans la main avec le Ku Klux Klan, mit tout en oeuvre pour empêcher l’abolition de la ségrégation.

A voir sur : http://www.arte.tv/guide/fr/045884-000/les-espions-du-mississippi?autoplay=1

Étiquettes : , , , , , , , ,

2 Réponses to “Les espions du Mississippi. Des traitres dans les missions pour les droits civiques”

  1. Anne Wolff Says:

    Chacun des textes que tu relayes là se rapporte à un élément des problématiques qui me préoccupent en ce moment. Toute l’histoire des mouvements de lutte pour les droits humains (au sens large) est jalonnée d’épisodes d’infiltrations qui détournent les combats de leur sens. Mais quand j’ai l’audace de l’exprimer comme toujours plausible actuellement, je vois tous les tabous complotistes se dresser. Et cela malgré que régulièrement soient révélés des histoires de flics infiltrés, de récupération de mouvements qui les détournent de leurs buts. Sans même parler de tous les think tank qui récupèrent les jeunes leaders de plus en plus tôt ou en assomme d’autres à la Rilatine dès la plus tendre enfance.
    En ce qui concerne les mouvements de droits civiques des Afro-étasuniens, le déversement massif de drogues sur les quartiers en lutte par Bush (père alors directeur CIA) est abondamment documenté dans le cadre de l’opération des Contras ; mais quand je dis qu’ici aussi les drogues ont été utilisées comme démotivant des luttes – j’en ai été témoin en plus – on me regarde comme si je venais d’une autre planète.
    Pourtant je l’ai vécu cela dans les années 70, de ne pas comprendre pourquoi nos luttes de gauche semblaient soudain détournées de leur sens et vidées de leur contenu. Depuis j’ai vu le même détournement se produire avec l’écologie.
    Je me suis cette semaine retrouvée mise en minorité par des bons citoyens outragés qui me considéraient comme une sorte d’extrémiste délirante (communiste couteau entre les dents ?) quand j’essayais de leur faire comprendre qu’on ne peut à la fois défendre le projet Paysan de souveraineté alimentaire et populaire de la Via Campesina et L’Agenda 21 (+ Attali certains). Mais cela ne devrait pas me surprendre puisque je retrouve cette confusion au sein même d’associations de la Via Campesina francophone. Et pourtant…

    http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-mettre-fin-au-controle-des-multinationales-sur-l-organisation-des-nations-unies-122115404.html
    Et moi, cela me fait rebondir sur les questions posées par le texte ci-dessus : dans quelle mesure cela est-il la conséquence d’une infiltration-récupération de ce mouvement chez nous ?

    • raannemari Says:

      Antisémite, conspirationniste, communiste (quelle horreur :-)…. ce que l’on nous lance à la tête quand on n’a pas d’argument sérieux à opposer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :