Peurs et angoisses en politique – A propos de Davos

par Michel Weber

Le néolibéralisme ne cherche ni à convaincre ni à persuader l’électeur, mais bien à séduire un consommateur désarmé face à une crise tentaculaire dont les modalités plus ou moins apparentes lui échappent largement. Il s’en remet aux histoires de grand-mère rebaptisées « story-telling » ou, plus simplement encore, à la stratégie du bouc émissaire, musulman pour la circonstance.

La suite sur : http://www.legrandsoir.info/peurs-et-angoisses-en-politique-a-propos-de-davos.html

Étiquettes : , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :