Je vous écris de l’usine

par Jean-Pierre Levaray

Dan n’en peut plus. Il ne supporte plus de faire les quarts, de travailler de nuit ou de devoir se lever très tôt le matin. C’est bien simple : il ne dort plus. Et ça se voit sur son visage. Lui qui était jovial et sportif, il est défait aujourd’hui. Cassé. Un rien l’énerve, tout le monde le dégoûte. Dan s’engueule avec les gens de son syndicat, râle devant le contremaître. Avec ses collègues, il est ronchon et triste. Plus pareil, le Dan.

La suite à lire sur : http://cqfd-journal.org/Encore-un

Ses collègues et ses chefs me font vomir !

Étiquettes : , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s