L’impasse de l’agriculture productiviste

Les nuisances sociales, écologiques et humaines sont particulièrement marquantes dans le domaine agricole. L’accumulation du capital, soutenue par l’idéologie du productivisme, a joué un rôle majeur dans la destruction de la paysannerie dès le milieu du XIXème siècle, processus qui s’est accéléré après la Seconde Guerre mondiale. Et pourtant aujourd’hui, les paysans ne sont toujours pas morts, Silvia Pérez-Vitoria dans « Les paysans sont de retour », aux Éditions Actes Sud, parle même d’un retour des paysans.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article26248

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :