Sous les gravats de Gaza, les bombes …

par Christophe Koessler

Déminage : Entre 7 000 et 8 000 obus largués sur la bande de Gaza n’auraient pas explosé. Une véritable bombe à retardement, avertit Handicap international, qui sensibilise la population. Sous les décombres des quelque 18 000 habitations détruites dans la bande de Gaza cet été par Israël, des milliers de bombes non explosées dorment encore. L’ONG Handicap International tire la sonnette d’alarme et mène depuis début janvier une campagne de sensibilisation aux dangers que représentent ces engins de mort, soutenue financièrement par le Luxembourg. Sans un accompagnement professionnel auprès des habitants pour évacuer les gravats de leurs maisons – 60 000 se trouvent encore dans des camps provisoires – de nombreux accidents mortels sont à craindre à mesure que la reconstruction progresse. Six mois après les bombardements israéliens, les déblaiements commencent à peine, notamment en raison de l’embargo sur Gaza qui n’a toujours pas été levé par Israël (lire ci-dessous). Interview de Frédéric Maio, directeur du Programme d’action contre les mines à Handicap international.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article27693

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Une Réponse to “Sous les gravats de Gaza, les bombes …”

  1. internationalinformant Says:

    A reblogué ceci sur The international informant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :