« On n’a rien à craindre, si on n’a rien à se reprocher »

par Emmanuel Wathelet

Suite à leur visite au Maroc avec qui ils souhaitent « renforcer la coopération policière et judiciaire » (1), le Premier ministre belge Charles Michel, son secrétaire d’État à l’asile Theo Francken et son ministre de l’intérieur Jan Jambon sont revenus très inspirés : Ainsi, Jan Jambon souhaite prélever les empreintes digitales de tous les citoyens belges, arguant qu’ « on n’a rien à craindre, si on a rien à se reprocher ».

La suite sur : http://www.investigaction.net/on-na-rien-a-craindre-si-on-na-rien-a-se-reprocher/

Étiquettes : , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :