Y a-til une vie après le syndicalisme ?

par Ferdinand Casalis

« Si nous attendons un résultat des négociations syndicales ; si nous nous limitons à suivre des consignes de 2 heures de grève sans lendemain ; si nous laissons les syndicats diriger la grève et nous rentrons chez nous ; si, après nous être battus, nous laissons le sort final de la lutte entre les mains des syndicats qui négocieront un compromis pourri avec le patronat – notre situation empirera et nous en serons les seuls responsables. Dans cette comédie, chacun, le patronat, le gouvernement, les partis, les syndicats joue son propre jeu et poursuit son propre intérêt. Personne ne se soucie des nôtres, et nous n’avons rien à attendre de personne. Nous ne pouvons être sauvés que par nous-mêmes. »
« Comment lutter ? », Cornélius Castoriadis, 1958.

La suite sur : http://cqfd-journal.org/Y-a-t-il-une-vie-apres-le

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :