Les soldes : cet obscur objet du désir

par Patrick Mignard

On va aux « SOLDES » comme (presque) les poilus de 14-18 montaient au front. Gavés, matraqués, saoulés, conditionnés. Un magasin de soldes se prend d’assaut. Les « SOLDES » expriment une forme de « libération » à force d’asservissement à la marchandise.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article33453

« Le grand sourire autoritaire des marchandises  »

Soldes = con-sommation.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :