« La température, dehors, elle ne fait pas de différence. Elle ne demande pas de carte d’identité. » Monument en l’honneur de Malik Diallo

par Le Partageux

En conduisant sa camionnette Malik Diallo voit une femme et son petiot qui dorment à même le sol place de la Bataille de Stalingrad à Paris. Un lieu où se concentrent alors des centaines de réfugiés. La scène nocturne le bouleverse et quelques jours plus tard, fin septembre 2016, le chauffeur-livreur fait appel à ses copains-copines d’enfance du quartier des Vignes Blanches à Sarcelles. Les gars et les filles préparent 150 repas et sandwiches qu’ils distribuent à Stalingrad.

La suite sur : http://yetiblog.org/index.php?post/2200

Advertisements

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :