A Gaza plus qu’ailleurs, les livres sont une fenêtre par où s’évader

Mossaab Abou Toha, 24 ans, n’est jamais sorti de la bande de Gaza. Pour s’échapper, il dévore des livres et se démène pour ouvrir la première bibliothèque en langue anglaise de ce territoire palestinien reclus.

La suite sur : http://www.france-palestine.org/A-Gaza-plus-qu-ailleurs-les-livres-sont-une-fenetre-par-ou-s-evader

Advertisements

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :