On nous banane

« Le bananier ne médit pas des bananes » ; autrement dit, malheur à celui qui critique la famille. Les producteurs de bananes antillaises auraient dû avoir en tête ce proverbe créole avant de dénoncer la « concurrence déloyale » de leurs cousins sud-américains convertis au bio. L’Union des groupements de producteurs de bananes de Guadeloupe et de Martinique a retiré avec fracas, sous peine d’une astreinte de 50 000 euros par jour, sa campagne de pub « la banane française, mieux que bio c’est possible ! », programmée pour le Salon de l’Agriculture. Et pourtant…

La suite sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article34061

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :