Nous, Daniel Blake

par Agnès Maillard

Je crois qu’il ne faut jamais rien attendre d’un film. Ni du bien ni du mal. Il faut toujours en savoir le moins possible et commencer la séance l’esprit aussi ouvert que les adducteurs de Jean-Claude Van Damme. Je déteste être influencée en toute chose, je préfère conserver ma capacité de surprise intacte, quitte à ressasser bien plus tard ce que j’ai vu, ce que j’ai éprouvé et ce que cela m’inspire sur la durée. Le cadeau Bonux étant d’avoir vu un film tellement fort, tellement puissant qu’il revient me hanter pendant des jours, des semaines, voire des mois.

La suite sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article34560

Et : https://gaetanpelletier.wordpress.com/2017/05/06/resister-a-la-protecto-domination/

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :