La ministre de la « culture » israélienne veut empêcher la lecture d’un poème de Mahmoud Darwich

Miri Regev, la reine de la provocation et du racisme en Israel, s’est élevée contre la lecture ce lundi en Israel d’un poème du grand écrivain palestinien Mahmoud Barwich par une actrice et chanteuse israélo-palestinienne.

La suite sur : http://europalestine.com/spip.php?article13087

Identité

Inscris !

Je suis Arabe

Le numéro de ma carte : cinquante mille

Nombres d’enfants : huit

Et le neuvième… arrivera après l’été

Et te voilà furieux !

Inscris !

Je suis Arabe

Je travaille à la carrière avec mes compagnons de peine

Et j’ai huit bambins

Leur galette de pain

Les vêtements, leur cahier d’écolier

Je les tire des rochers…

Oh ! Je n’irai pas quémander l’aumône à ta porte

Je ne me fais pas tout petit au porche de ton palais

Et te voilà furieux !

Inscris !

Je suis Arabe

Sans nom de famille – je suis mon prénom

« Patient infiniment » dans un pays où tous

Vivent sur les braises de la colère

Mes racines…

Avant la naissance du temps, elles prirent pied

Avant l’effusion de la durée

Avant le cyprès et l’olivier

… avant l’éclosion de l’herbe

Mon père… est d’une famille de laboureurs

N’a rien avec messieurs les notables

Mon grand-père était paysan – être

Sans valeur – ni ascendance

Ma maison, une hutte de gardien

En troncs et en roseaux

Voilà qui je suis – cela te plaît-il ?

Sans nom de famille, je ne suis que mon prénom.

Inscris !

Je suis Arabe

Mes cheveux… couleur de charbon

Mes yeux… couleur de café

Signes particuliers

Sur la tête un kefiyyé avec son cordon bien serré

Et ma paume est dure comme de la pierre

… elle écorche celui qui la serre

La nourriture que je préfère c’est

L’huile d’olive et le thym

Mon adresse :

Je suis d’un village isolé…

Où les rues n’ont plus de noms

Et tous les hommes… à la carrière comme au champs

Aiment bien le communisme

Inscris !

Je suis Arabe

Et te voilà furieux !

Inscris !

Que je suis Arabe

Que tu as rafflé les vignes de mes pères

Et la terre que je cultivais

Moi et mes enfants ensembles

Tu nous as tout pris hormis

Pour la survie de mes petits-fils

Les rochers que voici

Mais votre gouvernement va les saisirs aussi

… à ce que l’on dit.

DONC

Inscris !

En tête du premier feuillet

Que je n’ai pas de haine pour les hommes

Que je n’assaille personne mais que

Si j’ai faim

Je mange la chair de mon Usurpateur

Gare ! Gare ! Gare !

A ma fureur !

(Poème d’après le livre Poèmes Palestiniens de Mahmoud Darwich)

BDS : on lâche rien.

http://europalestine.com/spip.php?article13089

Publicités

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :