La neurochirurgie ferme la porte à une femme d’origine maghrébine et populaire

par Michaël Hajdenberg

Sabrina est née il y a 33 ans à Saint-Denis dans un milieu très populaire. Elle était le modèle à suivre dans son quartier. Après 15 années de médecine, elle se retrouve pourtant au RSA, en butte, dit-elle, à un milieu misogyne, élitiste et où règne un réel népotisme.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article34936

 » a osé s’en prendre à l’establishment. »

« l’hôpital français, c’est le népotisme et le marquisat, des querelles de clocher et des conflits de pouvoir. Un monde où on ne peut pas dénoncer son patron harceleur sexuel car c’est lui qui décide de votre carrière. La hiérarchie hospitalière universitaire, c’est le monde de la cooptation. Ils recrutent ceux qui sont prêts à courber l’échine jusqu’à ce qu’ils leur succèdent et reproduisent le système ».
Tout est dit !

Et le pire : les hôpitaux français ont aujourd’hui de tels besoins en neurochirurgie que pour pallier ce manque, ils recrutent des praticiens étrangers.

Publicités

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :