« Un hymne éhonté à la jouissance sans entraves. »

Requiem of the sea

par Yann Fiévet

Plus personne n’en doute vraiment désormais : la planète va à vau-l’eau. L’expression est ici bien choisie quand on sait que la preuve la plus flagrante de la décrépitude de la biosphère est l’état toujours plus dégradé de nos océans. Rapport après rapport la consternation nous envahit. Déjà la mer que nos aïeux ont côtoyée n’existe plus. Pourtant, nous faisons mine d’ignorer ce fait démoralisant. Nous vivons sur la terre ferme et préférons penser que la mer, au loin, reste propre et tranquille. Les vrais navigateurs au long cours tentent vainement de nous gâcher l’optimiste. Tout comme ceux des scientifiques qui ne croient pas à la régénérescence naturelle des milieux aquatiques. « Homme libre toujours tu chériras la mer », nous prédisait Charles Baudelaire. Pourtant, nous ne chérissons plus que l’idée que nous nous faisons d’une mer mythique sans doute à jamais disparue. Alors, l’Homme toujours plus prédateur et fier de sa puissance lança le Symphony of the seas ! Un hymne éhonté à la jouissance sans entraves. Demandez le programme…

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37518

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :