Combattre les violences policières et les mensonges d’Etat

par Sandra Cormier

Pas de fête de la musique après 4 heures du matin… mais la fête de la matraque à Nantes ! Pour prétendument rétablir le calme dans une friche portuaire déserte, une soirée électro a été violemment interrompue par des tirs de lacrymogène, grenades explosives, balles en caoutchouc… Des jeunes ont été poussés à se jeter dans la Loire. Et l’un d’entre eux, Steve, a disparu. Pourquoi un tel déferlement de violence pour un dépassement de l’autorisation d’émettre du son d’environ 30 minutes ? Comment peut-on mourir pour quelques notes de musique en plus ?

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41719

Publicités

Étiquettes : , , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :