« Sorry We Missed You »: Ken Loach, désespéré mais remonté face à l’ubérisation du travail

par Fernand Denis

Ken Loach met en scène l’ubérisation du travail. On ne l’a jamais vu aussi désespéré.

Comment le monde du travail a-t-il évolué durant les cinquante dernières années ? Facile, il suffit de regarder les films de Ken Loach.

Par exemple, dans Moi, Daniel Blake, sa deuxième Palme d’or, le cinéaste britannique abordait la fracture numérique qui excluait les travailleurs plus âgés. Dans Sorry, We Missed You, ovationné à Cannes, il met en scène l’ubérisation.

La suite sur : https://www.lalibre.be/culture/cinema/sorry-we-missed-you-ken-loach-desespere-et-inspire-face-a-l-uberisation-du-travail-5db6ee2ff20d5a264d34be20

Étiquettes : , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :