“Grogne sociale” : la révolte des classes laborieuses vue par la bourgeoisie parisienne

par Jean Lévy

Dans la série le vocabulaire n’est pas innocent, Jean Lévy se penche sur l’usage du mot « grogne » ressassé en boucle pour désigner manifestants et autres grévistes. Il explique les images auxquelles renvoie, consciemment ou pas, le substantif tellement prisé. Mais aussi son implication politique, pas du tout innocente.

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/grogne-sociale-la-revolte-des-classes-laborieuses-vue-par-la-bourgeoisie-parisienne/

Étiquettes : , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :