La non-violence, « une résistance molle » qui ne provoque pas de changement profond

par Jonas Lum

Dans « Comment la non-violence protège l’État », Peter Gelderloos tacle la non-violence, une forme de « résistance molle » qui met en danger les militants plus offensifs en en faisant des cibles de choix pour la répression. Loin de prôner la violence à tout prix, il plaide pour « une diversité des tactiques » dans les luttes.

La suite sur : https://reporterre.net/La-non-violence-une-resistance-molle-qui-ne-provoque-pas-de-changement-profond

Étiquettes : , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :