Le « devoir de mémoire » vu par Eleonore Merza Bronstein

« Une pierre, deux coups : ou comment nier la mémoire des uns tout en abusant de la mémoire des autres » : Eleonore Merza Bronstein, militante pour la reconnaissance par les Israéliens de la Nakba, lors de son intervention le 23 janvier dernier sur le rôle de Macron, pour brouiller les cartes…

La suite sur : http://europalestine.com/spip.php?article814

Étiquettes : , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :