Israël en tant que modèle pour la politique discriminatoire anti-migration de l’UE

Par la Coordination Européenne des Comités et Associations pour la Palestine (ECCP)

Il s’agit d’une note d’information qui fournit des faits et des données supplémentaires sur le rôle d’Israël dans la politique anti-migratoire européenne. Elle souligne l’importance de l’appel conjoint pour un WorldwithoutWalls (un monde sans murs), lancé le 15 mai 2019, journée de la Nakba, par 73 réseaux et mouvements qui travaillent pour les droits du peuple palestinien et les droits des migrants à travers l’Europe.

Même si le concept d’Europe Forteresse remonte aux Accords de Schengen de 1985, la politique anti-migratoire de l’Union Européenne et de ses États membres s’est dramatiquement aggravée ces dernières années. De nombreux éléments de cette politique sont directement influencés par la politique israélienne et/ou utilisent la technologie israélienne pour les mettre en place.

La suite sur : http://ujfp.org/spip.php?article7709

« Aujourd’hui, 30 ans après la chute du Mur de Berlin, les États de la zone Schengen ont construit près de 1.000 km de murs, l’équivalent de plus de six fois la longueur totale du Mur de Berlin [1]. Et en plus de ces murs physiques, l’UE construit encore plus de ‘murs virtuels’ faits de technologie de surveillance sur terre et sur mer. »

Étiquettes : , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :