« Nos vies valent moins que leurs profits »

En 2015, la rupture du barrage de Mariana provoquait une catastrophe écologique au Brésil. En 2019, le scénario s’est répété à Brumadinho : un barrage de retenue des déchets toxiques cédait provoquant mort et dévastation. Toujours dans l’état du Minas Gerais, la ville de Congohnas vit sous la menace d’une même catastrophe avec le barrage de Casa di Pedra. Ce dernier retient 706 millions de m3 de déchets. Derrière tout ces barrages, on retrouve la même entreprise minière : Vale. Et c’est contre elle que les habitants se battent pour sauver leur terre et faire comprendre que leur vie passant leurs profits.

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :