Une farouche liberté. On ne naît pas féministe, on le devient.

par Elodie Jauneau

Je viens d’achever la lecture du livre de Gisèle Halimi, et je suis remontée comme une pendule.
J’ai envie de sortir dans la rue et de hurler.
J’ai envie de dire à tous-tes celles et ceux qui critiquent le « néo féminisme guerrier » ou le « néo-féminisme » tout court, les mêmes qui ont pleuré la mort de Gisèle Halimi, de fermer leur gueule de lire ce livre.

La suite sur : http://www.elodiejauneau.fr/2020/09/une-farouche-liberte-on-ne-nait-pas.html

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :