Le chlordécone et l’impunité empoisonnent les Antilles

par Alexandre-Reza Kokabi

Du début des années 1970 à 1993, les planteurs de bananes de Martinique et de Guadeloupe ont eu recours massivement au chlordécone pour lutter contre un ravageur. Pourtant, dès 1979, l’OMS avertissait de la dangerosité de ce produit. Sur place, des mouvements populaires réclament justice depuis des années.

La suite sur : https://reporterre.net/Le-chlordecone-et-l-impunite-empoisonnent-les-Antilles

https://reporterre.net/Keziah-militant-anti-chlordecone-tabasse-par-les-forces-de-l-ordre-puis-accuse-de-violences

Étiquettes : , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :