Cinquante nuances de droite

Par André Gunthert

Le 10 avril 2022, l’élection présidentielle à deux tours à la française a été hackée par le corps électoral. Inquiets d’être à nouveau confrontés à l’obligation de 2017 de choisir entre la peste et le choléra, les électeurs ont produit d’eux-mêmes le travail que les formations politiques avaient refusé d’effectuer. Comme le montre l’effondrement des votes Zemmour, Pécresse, Jadot ou Hidalgo, ce que les médias ont qualifié de vote «utile», et qui mérite plutôt le nom de vote stratégique, a conduit les votants à se répartir en trois coalitions: le bloc bourgeois, aspirant les voix LR et PS, le parti lepéniste, regroupant les voix de droite hostiles au pouvoir, et le bloc populaire, dopé par le soutien des voix écologistes.

La suite sur : http://imagesociale.fr/10445

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :