Archive for the ‘agriculture’ Category

Label Haute valeur environnementale : un instrument au service de l’agriculture intensive ?

janvier 23, 2021

Le budget 2021 accorde un crédit d’impôt aux agriculteurs engagés dans la certification Haute valeur environnementale (HVE). Créé pour valoriser des changements de pratiques agricoles, ce label, trop peu ambitieux, est aujourd’hui décrié par des associations environnementales, qui y voient un outil d’écoblanchiment.

La suite sur : https://reporterre.net/Querelles-autour-du-label-Haute-valeur-environnementale-un-instrument-au-service-de-l-agriculture-intensive

Retirez la PAC !

janvier 16, 2021

Les dirigeant·es européen·nes sont sur le point d’acter l’arrêt de mort de la nature. Le nouvel accord agricole de l’UE permettra de verser des milliards aux exploitations industrielles, alimentant ainsi la crise environnementale. Je vous exhorte à retirer cet accord et à proposer une nouvelle politique agricole favorable à notre santé et à la nature.

La suite et pour agir sur : https://act.wemove.eu/campaigns/retirez-la-PAC?utm_source=civimail-34710&utm_medium=email&utm_campaign=20210115_FR_2

Pour une agriculture sans pesticides, soutenez l’Initiative Citoyenne Européenne « Sauvons les abeilles et les agriculteurs »

janvier 16, 2021

Le modèle européen d’agriculture intensive et le recours massif à l’utilisation de pesticides de synthèse constituent une menace avérée pour la biodiversité et la survie des êtres vivants. La disparition des abeilles en est un des symptômes les plus alarmants : cette espèce par ailleurs essentielle au fonctionnement des écosystèmes disparaît à mesure que s’industrialisent les techniques agricoles, ce qui menace l’ensemble de notre système alimentaire.

S’ajoute à ce constat la disparition rapide de l’agriculture familiale au profit d’exploitations industrielles, faisant passer la qualité nutritionnelle des produits derrière les impératifs de rendement économique. Pour sauvegarder notre patrimoine biologique et humain et permettre un retour de la biodiversité dans les zones agricoles, il est urgent de se mobiliser. Dans cette perspective, une vaste coalition d’organisations de la société civile, parmi lesquelles les Amis de la Terre-Belgique, a lancé l’Initiative Citoyenne Européenne « Sauvons les abeilles et les agriculteurs ».

La suite et pour agir sur : https://www.amisdelaterre.be/pour-une-agriculture-sans-pesticides-soutenez-l-initiative-citoyenne-europeenne

https://www.savebeesandfarmers.eu/fra/

Quand va-t-on enfin interdire tous ces poisons ?

janvier 15, 2021

Le Conseil d’Etat a annulé, dans un arrêt rendu en début de semaine, l’arrêté du gouvernement wallon du 30 mars 2017 interdisant l’utilisation de produits phytopharmaceutiques contenant du glyphosate sans que cette décision n’ait toutefois de conséquence pratique puisque la vente de glyphosate aux particuliers a, depuis, été interdite par le fédéral, a indiqué l’organisation environnementale Greenpeace.

La suite sur : https://www.lalibre.be/belgique/societe/le-conseil-d-etat-annule-l-arrete-wallon-interdisant-l-utilisation-du-glyphosate-6001b7fe9978e227df90ae6c

Quand les agriculteurs et autres professionnels vont-ils cesser de tout empoisonner ?

Le Mexique bannit le glyphosate et le maïs transgénique

janvier 12, 2021

Dans un décret entré en vigueur le 1er janvier 2021 au Mexique, le gouvernement du président de gauche Andres Manuel Lopez Obrador a annoncé que les autorités « révoqueront et s’abstiendront d’accorder des permis pour la dissémination dans l’environnement de semences de maïs génétiquement modifié » (maïs OGM).

La suite sur : https://reporterre.net/Le-Mexique-bannit-le-glyphosate-et-le-mais-transgenique

Des bassines géantes dans le marais poitevin

janvier 7, 2021

Cela fait maintenant près de 30 ans que le réchauffement climatique est officiellement annoncé.

En 1988, les membres de l’ONU créent le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC)1.

Et aujourd’hui plus personne ne met en doute la réalité du phénomène, même si le rôle éventuel de l’activité humaine dans cette évolution reste discuté2.

Si la température monte de un, deux, trois, voire six degrés, cela aura une influence considérable sur notre mode de vie.

L’agriculture en première ligne

Évidemment, ce sont d’abord les agriculteurs qui vont devoir s’adapter.

Et pour l’instant, la manière de faire de certains d’entre eux laisse songeur. Ceux-là ont une vision à très court terme.

Ainsi dans le marais poitevin, un projet pharaonique de construction de 16 réservoirs d’eau géants vient d’obtenir l’aval des autorités publiques3.

Cela représente 500 000 m3 à 800 000 m3 d’eau par bassin qui seront pompés dans les nappes phréatiques et les rivières avoisinantes. Car il ne s’agit pas d’une réserve d’eau de pluie. Ce sont les eaux souterraines que l’on prélève !

Au total, 11 millions de m3 d’eau seraient stockés pour l’été dans ces premiers réservoirs3,4.

En clair, alors même que la tension sur les ressources en eau monte, un petit groupe de personnes a décidé de faire main basse sur les réserves existantes.

Il s’agit de 190 exploitants qui, durant quelques années, bénéficieront de réserves d’eau l’été. Ils pourront ainsi contourner les restrictions d’eau des mois de juillet ou d’août imposées par l’Etat.

Un coût important supporté par… vous !

Les travaux de ce projet pharaonique devraient commencer au printemps 2021.

D’ici 2022, il pourrait y avoir plus de 40 réservoirs dans le Poitou, à terme plus de 1504 !

Le coût de l’opération est estimé à 72 millions d’euros. 70% de cette somme serait financée par les agences d’Etat et la région, c’est-à-dire le contribuable.

Les 30% restants devraient être payés par les coopératives agricoles.

La FNSEA et la chambre d’agriculture soutiennent le projet qui vise essentiellement à préserver la culture de maïs dans le Poitou.

Mais ces céréales consomment beaucoup d’eau et ne servent même pas à nourrir les humains. Elles sont à destination du bétail…

Un désastre écologique

Ces grands réservoirs ne permettront pas aux agriculteurs de résister bien longtemps.

Les eaux du pays se videront, les agriculteurs ne changeront pas leur modèle et un jour ce beau marais poitevin, connu notamment pour son angélique dont on fait du sirop, sera un désert.

Il n’y aura plus de maïs et plus de monoculture. À ce moment-là, soit il sera trop tard, soit le travail à fournir pour recréer un écosystème favorable sera titanesque.

Transformer un marais en désert est assez facile, le chemin inverse est long et fastidieux et pas toujours possible…

Sans surprise donc, les associations locales de protection de l’environnement sont vent debout.

D’après les responsables de l’association Vienne nature, cités par Bastamag3 :

“On est dans une Zone de répartition des eaux (ZRE), dans laquelle il y a trop de prélèvements par rapport aux ressources. Il faut un débit minimum pour que les cours d’eau vivent, se régénèrent, et permettent la création de frayères à brochets.”

Retenues d’eau : stop à cette mascarade !

Les retenues d’eau sont de plus en plus nombreuses pour contrer les périodes de sécheresse et le manque d’eau.

Cependant, même sur des principes aussi simples, il y a des abus.

Signez pour protéger les nappes phréatiques et la biodiversité.

https://www.leslignesbougent.org/petitions/non-retenues-eau/?source=LLB95760002&co_source1=SAB95990002&utm_campaign=daily-2021-01-05&utm_source=llb&utm_medium=emailing&utm_source=LLB&utm_medium=emailing&utm_campaign=20210105_LLB_daily_newsletter_des-bassines-geantes-dans-le-marais-poitevin&isBat=false&d=LLB&sk=cmFhbm5lbWFyaUB2b28uYmU=&e=cmFhbm5lbWFyaUB2b28uYmU=&j=49967&l=395&b=3754&sid=5455665

L’acquisition de terres agricoles par la Région bruxelloise, une idée insensée ?

janvier 6, 2021

Une opinion d’Isabelle Verhaegen, diplômée en droit public immobilier et de l’environnement, auteure d’une étude sur l’accès au foncier agricole en Région wallonne et la terre comme bien commun.

En novembre dernier, le ministre bruxellois de l’environnement (Ecolo) émit l’idée que la Région de Bruxelles-capitale puisse acquérir des terres dans les provinces des Brabants wallon et flamand afin de préserver le foncier agricole dans des zones soumises à forte pression, encourager une production alimentaire locale agro-écologique pour nourrir la population urbaine, protéger l’environnement et le climat, et concourir, par ce modèle, à la diminution des émissions de gaz à effet de serre.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/l-acquisition-de-terres-agricoles-par-la-region-bruxelloise-une-idee-insensee-5ff57b3c7b50a652f79d65ee

Réforme de la PAC : sauvons les pots cassés

décembre 17, 2020

Une carte blanche d’Agroecology In Action, Impaacte, Fugea, MIG, Mouvement d’Action Paysanne, Coalition Contre la Faim, Unab (1).

La politique agricole commune (PAC) est actuellement en pleine révision. Où ira la manne financière de cette politique qui jouit du deuxième budget le plus important de l’Union européenne? Vers le business as usual ou vers une agriculture durable pourvoyeuse d’emplois décents ? Actuellement, se tiennent les négociations du « trilogue de l’UE » (Commission, Conseil et Parlement). Au vu des positions prises par le Parlement et le Conseil, les dés semblent jetés mais il est encore possible de sauver les pots cassés.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/reforme-de-la-pac-sauvons-les-pots-casses-5fdb6a519978e227df203099

« Actuellement environ 20% des bénéficiaires reçoivent 80% des aides. »

Réforme de la PAC : La biodiversité proche d’un point de non-retour

décembre 11, 2020

Déçue par les faibles ambitions européennes pour la préservation de la biodiversité en milieu agricole, Natagora souligne dans un courrier adressé aux ministres les points d’attention qu’elle défendra lors de l’élaboration du futur plan stratégique PAC en Wallonie.

Suite aux votes du Conseil et du Parlement Européens les 20 et 23 Octobre, Natagora, en partenariat avec les associations de la coalition ImPAACte, a procédé à une analyse fouillée des amendements et positions votées. Vous pourrez trouver notre analyse sur le tout nouveau site web de la coalition pour une Politique Agricole et Alimentaire Commune de la Transition Écologique1 : http://www.impaacte.be.

La suite sur : https://www.natagora.be/news/reforme-de-la-pac-la-biodiversite-proche-dun-point-de-non-retour?utm_source=Newsletter+de+Natagora&utm_campaign=0665a3f1e3-20201211+-+Natagora%2F285+-+Newsletter_sans+mem&utm_medium=email&utm_term=0_e46df95ea9-0665a3f1e3-88644577

Un ornithologue paysan transforme une ferme en écrin de biodiversité

décembre 1, 2020

par Bruno Poussard

Agriculture et préservation des équilibres du vivant ne s’opposent pas, bien au contraire. C’est ce que démontre l’ornithologue-naturaliste Sébastien Blache sur l’exploitation familiale du Grand Laval, qu’il a reprise en polyculture élevage. Un exemple de cohabitation que le paysan voudrait promouvoir, alors que près de la moitié du territoire national est cultivé.

La suite sur : https://reporterre.net/Un-ornithologue-paysan-transforme-une-ferme-en-ecrin-de-biodiversite