Archive for the ‘bio-attitude’ Category

Près de 6 000 poules à l’air libre à Genappe : « J’ai dit non à Carrefour »

juin 17, 2019

par Sarkis Geert

La ferme du Gala produit des œufs, des pommes de terre et divers légumes certifiés bio.

Au milieu de la campagne glabaisienne, la famille De Paepe exploite sans prétention 40 hectares de terres, en partie cultivées et en grande majorité en prairie pour l’élevage de poules. C’est que la ferme du Gala, qu’elle a reprise en 2017, s’est spécialisée dans la production d’œufs bio. Des œufs ultra frais qu’elle écoule notamment dans son magasin Pass’avant à 1km de là et au distributeur accessible 24h/24.

La suite sur : https://www.lalibre.be/regions/brabant/pres-de-6-000-poules-a-l-air-libre-a-genappe-j-ai-dit-non-a-carrefour-5d06990cd8ad580bf0625843

Publicités

Bienvenue à Correns, le premier village entièrement bio de France

juin 13, 2019

+ 30% de TVA sur le Bio, ça suffit !

juin 8, 2019

https://www.leslignesbougent.org/petitions/stop-a-la-surtaxe-sur-le-bio/video/?source=LLB20020009&co_source1=PSN20030008&co_source2=JOY20040007&utm_campaign=stop-a-la-surtaxe-sur-le-bio&utm_source=stefr&utm_medium=emailing&base=647&campaignId=527526&segmentId=528951&shootId=548059

Quand l’Etat maltraite les agriculteurs bio…

février 2, 2019

A l’heure où les pesticides sont pointés du doigt dans l’affaire des bébés sans bras, rien n’est fait pour faciliter le développement de l’agriculture biologique.

Au contraire !

Depuis deux ans, l’Etat est en retard dans le paiement des aides aux agriculteurs bio.

A l’inverse, les agriculteurs conventionnels sont payés rubis sur l’ongle.

La suite sur : https://fr.ipsn.eu/soutien-a-tous-les-agriculteurs-bio/script/?base=786&campaignId=4827&segmentId=4856&shootId=6568&base=786&campaignId=4827&segmentId=4856&shootId=6568

https://fr.ipsn.eu/soutien-a-tous-les-agriculteurs-bio/

Un agriculteur bio ruiné par l’État

octobre 14, 2018

Soutien à Benoît Biteau et à tous les agriculteurs bio

Benoît Biteau est agriculteur biologique en Charente-Maritime. Il a repris en 2007 une ferme familiale de 190 hectares de monoculture intensive de maïs. C’est la ferme du Val de Seudre. Il l’a transformée en une ferme 100% bio qui pratique la polyculture.

Aujourd’hui, l’État refuse de lui verser l’argent qui lui est dû au nom de la Politique agricole commune (PAC).

La suite et pour agir sur : https://fr.ipsn.eu/soutien-a-benoit-biteau-et-a-tous-les-agriculteurs-bio/script/?source=PSN8530000&co_source1=PSN8500002

Huiles essentielles : comment la réglementation freine les alternatives aux pesticides de synthèse

septembre 29, 2018

par Sophie Chapelle

La colère gronde chez des agriculteurs qui travaillent en biologique. Au mois de juin, leur fournisseur en huiles essentielles a été contraint de cesser son activité suite à un contrôle de la répression des fraudes, pointant un défaut d’ « autorisation de mise sur le marché ». « On ne peut pas utiliser les huiles essentielles, mais on laisse courir le RoundUp ! », s’insurge l’un d’eux. Alors que les essais en laboratoire démontrent une certaine efficacité des huiles essentielles contre certaines maladies des plantes, Basta ! a enquêté sur une réglementation qui empêche leur développement, alors que le glyphosate est, lui, épandu librement.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Huiles-essentielles-comment-la-reglementation-freine-les-alternatives-aux

 » On lui reproche de faire concurrence à l’industrie phytosanitaire ? C’est hallucinant qu’on ne puisse pas utiliser les huiles essentielles, alors qu’on laisse courir le Roundup qui est cancérigène ! »

L’industrie phytosanitaire, porteuse de mort, a encore frappé. Quelle HONTE.

Et le Méprisant des Français a été sacré « champion de la Terre », elle n’est pas belle la vie ? Quelle rigolade.

Toutes les cultures peuvent se passer de glyphosate

juillet 3, 2018

par Solène Peillard

L’Assemblée nationale a tranché la question du glyphosate fin mai 2018 : son interdiction en France d’ici 2021 ne sera pas inscrite dans la loi. Si l’Hexagone est à ce jour le plus grand consommateur de pesticides de toute l’Europe, certains agriculteurs, comme Dominique Brunet, défendent des alternatives viables à l’agriculture intensive. Le cofondateur du Réseau des agroécologistes sans frontière enseigne ses techniques sur son exploitation de la Vienne mais aussi à l’international.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article38371

« Ce n’est qu’une affaire de volonté politique »

juin 4, 2018

La cantine bio de Mouans-Sartoux nourrit bien élèves et paysans.

par Samantha Rouchard

Avec sa cantine scolaire 100 % bio et sa régie agricole, la commune de Mouans-Sartoux, dans les Alpes-Maritimes, fait figure d’exemple en matière de restauration collective. Une réussite qui « n’est qu’une affaire de volonté politique », explique un des élus locaux.

La suite sur : https://reporterre.net/La-cantine-bio-de-Mouans-Sartoux-nourrit-bien-eleves-et-paysans

Le dévoiement du Bio par l’industrie

mai 27, 2018

Dans la Vienne, deux éleveurs adossés à des investisseurs projettent la construction d’une ferme-usine de porcs… bio. Sur place, les opposants s’interrogent sur le dévoiement de la filière et mettent en avant la mainmise de la grande distribution sur ce projet.

La suite sur : https://reporterre.net/Dans-la-Vienne-la-ferme-usine-sera-bio

Réforme de la bio : bonne nouvelle pour les paysans, les consommateurs et l’environnement.

mai 5, 2018

L’UE autorise les agriculteurs bio à vendre leurs propres semences. Les eurodéputés ont voté une nouvelle législation qui autorise les agriculteurs bios à vendre leurs propres semences. Jusqu’ici, seules les espèces figurant dans le cahier officiel pouvaient être commercialisées. Or la majorité appartenaient à des multinationales comme Monsanto.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37795