Archive for the ‘cinéma’ Category

Lanzmann le tricheur : « Shoah » et le mensonge par omission

juillet 16, 2018

par Cécile Winter

Le film « Shoah » de Claude Lanzmann, créateur du nom propre désignant communément depuis lors la mise à mort des juifs d’Europe, se voulait, se devait être recherche et témoignage de vérité. Savoir et voir, dit-il. C’est dans ces termes qu’on le célèbre aujourd’hui dans vos colonnes. Pourtant Lanzmann a délibérément tronqué et occulté la vérité.

La suite sur : http://ujfp.org/spip.php?article6512

Publicités

Pauvre type !

juillet 6, 2018

Le tournage d’un film sème la panique chez les flamants roses.

Alors qu’elle réalise un film en Camargue gardoise ce mois de juin, l’équipe de tournage de Nicolas Vanier a survolé en ULM la seule colonie de Flamants roses de France en pleine période de couvaison. En tentant de les faire s’envoler pour les filmer en vol, les engins ont provoqué un mouvement de panique au moment le plus sensible de l’année : 11 % des nids ont été abandonnés. FNE porte plainte.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article38402

En mémoire de Razan Al Najjar – Financement participatif

juillet 5, 2018

L’Association France Palestine et l’Union juive française pour la Paix, dans le cadre de « 2018 Le temps de la Palestine », lancent une campagne de financement d’un film qui sera tourné cet été à Gaza par le cinéaste gazaoui Iyad Alasttal et qui accompagnera une tournée avec la famille de Razan Al Najjar, volontaire secouriste tuée le 1er juin dernier dans la bande de Gaza lors de la Marche du Retour.

La suite sur : https://plateforme-palestine.org/En-memoire-de-Razan-Al-Najjar-Financement-participatif

« Hollywar : Hollywood, arme de propagande massive » – 3 questions à Pierre Conesa, par Pascal Boniface

juillet 1, 2018

Pierre Conesa, spécialiste des questions géopolitiques, a occupé différentes fonctions au ministère de la Défense. Il est maître de conférences à Sciences Po et à l’ENA. Il répond à mes questions à l’occasion de la parution de son dernier ouvrage « Hollywar : Hollywood, arme de propagande massive », aux éditions Robert Laffont.

La suite sur : https://www.les-crises.fr/hollywar-hollywood-arme-de-propagande-massive-3-questions-a-pierre-conesa-par-pascal-boniface/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+les-crises-fr+%28Les-Crises.fr%29

« Woman at War » : jusqu’où iriez-vous pour protéger les paysages de l’Islande et l’environnement ?

juin 23, 2018

Au cœur de l’Islande, Halla décide de saboter des lignes d’alimentation électrique pour perturber les usines d’une industrie locale de l’aluminium et protéger l’environnement. Mais comment continuer son combat alors qu’elle décide d’adopter un enfant en Ukraine ? Entre les Hautes Terre du pays et la ville, le thriller écologiste de la réalisatrice Benedikt Erlingsson, assaisonné d’une bonne dose d’humour, interroge les stratégies de lutte ainsi que le destin des défenseurs et activistes de l’environnement. Le film poignant sort dans les salles en France le 4 juillet prochain.

La suite sur : https://mrmondialisation.org/woman-at-war-jusquou-peut-on-aller-pour-proteger-les-paysages-de-lislande/

Les groupes Medvedkine (1967 – 1974)

juin 17, 2018

par Olivier Azam

Tout a commencé pendant les révoltes de l’année 1967 qui grandissaient chez les ouvriers et les paysans et qui annonçaient, sans le savoir, la grève générale de l’année suivante.

La suite sur : https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/les-groupes-medvedkine-1967-1974

En guerre – pour la préemption salariale !

juin 5, 2018

par Frédéric Lordon

On ne résiste à la puissance suffocante du film de Stéphane Brizé (En guerre) qu’à y discerner une place vide, la place du discours manquant. Il faut absolument y voir cet espace inoccupé, et la possibilité de le remplir, l’espace d’une réponse, c’est-à-dire d’un discours à déployer, opposable aux impossibilités montrées par le film, capable d’en faire sauter un mur, sinon c’est insupportable. C’est insupportable, car ce que montre le film, c’est la force d’un ordre institutionnel capable de se donner raison à lui-même, un ordre qui mure portes et fenêtres, qui bouche toutes les issues pour ne laisser subsister que sa vérité. Lorsque les économistes stipendiés, les experts de service, les éditorialistes débiles et les patrons odieux disent qu’« il n’y a pas d’alternative », c’est vrai. C’est vrai parce que les structures ont été aménagées pour que ce soit vrai. Lorsqu’ont été installés la déréglementation financière et le pouvoir actionnarial, le libre-échange commercial au mépris de toute norme sociale et environnementale, la libéralisation du régime des investissements directs, c’est-à-dire de la localisation des sites industriels (à laquelle on ajoutera celle des sièges sociaux), il est exact que tout est joué ou presque, et qu’en effet il n’y a plus d’alternative. En somme, la disparition des alternatives, ça s’organise.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article38097

« Quand les riches volent les pauvres cela s’appelle du business; quand les pauvres luttent pour récupérer leurs biens cela s’appelle de la violence. »

Programme de la 4ème édition du festival Ciné-Palestine, du 25 Mai au 3 Juin 2018

mai 29, 2018

Fort du succès des trois précédentes éditions, le Festival Ciné-Palestine revient pour une 4ème édition du 25 Mai au 3 Juin 2018, dans ses cinémas partenaires, à Paris, Montreuil, Saint-Denis et Aubervilliers.

La suite sur : http://ujfp.org/spip.php?article6350

Saleh Bakri : « Toute résistance meurt si elle n’est pas aussi culturelle »

mai 25, 2018

Il est l’un des visages du cinéma palestinien. Nous retrouvons Saleh Bakri dans un café ; il parle l’arabe et l’hébreu mais c’est en anglais que se déroule l’échange. Nous avions l’an passé interviewé son père, acteur et réalisateur ; le fils, né dans l’État d’Israël, nous charrie : reste donc à rencontrer ses frères et ses enfants car la lutte pour la libération de la Palestine « se transmet de génération en génération ». À l’heure où Israël célèbre son soixante-dixième anniversaire, des manifestations se poursuivent chaque semaine à Gaza depuis le 30 mars dernier : la répression a fait plus de 110 morts et 13 000 blessés de tous âges, dont une trentaine d’amputations1. Amnesty International a dénoncé une « violation abjecte » des droits de l’Homme ainsi que des « crimes de guerre » ; le ministère français des Affaires étrangères a appelé « à faire preuve de discernement et de retenue dans l’usage de la force ». Il sera donc question de lutte, et de poésie.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/saleh-bakri-toute-resistance-meurt-si-elle-nest-pas-aussi-culturelle/

« En guerre » : le camp des gens contre le camp de l’argent

mai 18, 2018

par Alice Bernard

Malgré de lourds sacrifices financiers de la part des salariés et un bénéfice record de leur entreprise, la direction de l’usine Perrin Industrie décide néanmoins la fermeture totale du site. En guerre, le nouveau film de Stéphane Brizé (La Loi du marché), avec Vincent Lindon, est saisissant de réalisme. Un récit puissant, un film qui questionne.

La suite sur : http://solidaire.org/articles/en-guerre-le-camp-des-gens-contre-le-camp-de-l-argent