Archive for the ‘cinéma’ Category

« Foxtrot », le film inclassable qui dérange Israël

avril 25, 2018

par Hubert Heyrendt

Après « Lebanon », l’Israélien Samuel Moaz livre un nouveau film magistral.

La suite sur : http://www.lalibre.be/culture/cinema/foxtrot-le-film-inclassable-qui-derange-israel-5adf048fcd701295248c2527

Publicités

Découvrir à Paris les films « Jusqu’à nous enterrer dans la mer » (2017) et « Histoire du Venezuela » (2018)

mars 16, 2018

Plus d’infos sur : https://venezuelainfos.wordpress.com/2018/03/16/decouvrir-a-paris-les-films-jusqua-nous-enterrer-dans-la-mer-2017-et-histoire-du-venezuela-2018/

L’amour et la révolution

février 24, 2018

http://blogyy.net/2018/02/22/lattente/

Human Flow

février 22, 2018

HUMAN FLOW arrive sur nos écrans au moment même où l’humanité a plus que jamais besoin de tolérance, de compassion et de confiance en l’autre. Plus de 65 millions de personnes ont été contraintes de quitter leur pays pour fuir la famine, les bouleversements climatiques et la guerre : il s’agit du plus important flux migratoire depuis la Seconde Guerre mondiale. Réalisé par l’artiste de renommée internationale Ai Weiwei, HUMAN FLOW aborde l’ampleur catastrophique de la crise des migrants et ses terribles répercussions humanitaires.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37104

Le boycott du festival du film israélien à Paris ? Israël s’en charge !

février 12, 2018

Israël boycottera l’ouverture du festival de cinéma israélien à Paris, du 13 au 20 mars prochain. L’ambassadrice d’Israël en France ne participera pas à la soirée d’ouverture, en raison de la diffusion du film « Foxtrot », pas du tout apprécié par les autorités israéliennes.

La suite sur : http://europalestine.com/spip.php?article13913

Lettre de Pierre Stambul à la présidente du FIPA

janvier 29, 2018

Pierre Stambul
Coprésident de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP)

À Madame Anne Georget, Présidente du FIPA.

La suite sur : http://ujfp.org/spip.php?article6174

Lettre ouverte des cinéastes et professionnel-le-s de l’audiovisuel au FIPA (Festival International des programmes audiovisuel) à propos du « Focus sur Israël »

janvier 24, 2018

Le FIPA (-Festival International des Programmes Audiovisuel) qui se tient à Biarritz du 23 au 28 janvier 2018, a choisi de faire un « Focus sur Israël ».
Des cinéastes internationaux, et des professionnel-e-s de l’audiovisuel, adressent cette lettre ouverte à la direction du Festival, pour protester contre le choix du FIPA de s’associer avec le gouvernement israélien, alors qu’il intensifie l’occupation, la colonisation et le nettoyage ethnique du peuple palestinien, tandis que le point de vue palestinien est totalement occulté.
Parmi les 100 premiers signataires : Ken Loach, Mike Leigh, Aki Kaurismaki, Rebecca O’Brien, Maï Masri, Elia Suleiman, Najwa Najjar, Avi Mograbi, Yousri Nasrallah, Anne-Marie Jacir, Michel Khleifi, Serge Lalou, Peter Kosminsky…

« Nous, cinéastes et professionnel-le-s de l’audiovisuel, souhaitons exprimer notre profonde préoccupation devant le fait que le festival FIPA, par son initiative « Focus sur Israël », choisisse de s’associer avec le gouvernement israélien et l’Ambassade d’Israël, alors que ce pays non seulement poursuit, mais intensifie l’occupation, la colonisation et le nettoyage ethnique du peuple palestinien. Ceci depuis maintenant de trop nombreuses années, alors que le point de vue palestinien est totalement occulté.

Nous nous interrogeons sur cette décision du FIPA de promouvoir l’Etat d’Israël, alors que l’on s’apprête à commémorer cette année les 70 ans de l’expulsion du peuple palestinien de ses terres.

Le « Focus sur Israël » au FIPA, qui choisit d’ignorer cette histoire, se déroule au moment même où Israël promulgue des lois racistes, accélère l’expulsion et la confiscation des terres des Palestiniens sous occupation et entrave la liberté de parole des citoyens arabes d’Israël.

Quel message signifie ce partenariat officiel avec Israël qui au mépris du droit international et contre la quasi-totalité des chancelleries -dont la France- veut l’annexion intégrale de Jérusalem pour en faire sa capitale ?
Quel message signifie ce partenariat officiel quand des dizaines d’enfants comme la jeune Ahed Al Tamimi sont incarcéré-e-s dans les prisons militaires et quand des centaines de Palestinien-ne-s sont emprisonnés sans jugements depuis des années pour certains ?

La décision du FIPA s’inscrit également dans la collaboration avec le gouvernement le plus raciste et le plus à l’extrême-droite de l’histoire d’Israël. Gouvernement qui considère la promotion de la créativité d’Israël à l’étranger comme un outil de propagande central de sa politique. Ou, pour le dire avec les mots du Directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères en charge de la promotion culturelle, Nissim Ben Chetrit, qui « utilise les productions culturelles israéliennes pour atteindre les objectifs politiques de l’État d’Israël. Ce même Nissim Ben Chetrit qui « considère la culture comme un outil de premier ordre pour la hasbara (propagande). En ce qui me concerne je ne fais aucune de différence entre la hasbara et la culture.”

Au regard de l’agressivité actuelle d’Israël dans ses attaques contre les civils palestiniens et leurs infrastructures, justifiées par ce même ministère des Affaires étrangères que vous avez choisi pour être le partenaire de votre festival, nous vous demandons, organisateurs du FIPA, de reconsidérer votre relation avec le gouvernement d’Israël, et de retirer votre partenariat avec le ministère israélien des Affaires étrangères et l’Ambassade d’Israël en France.

Choisir de faire un focus sur Israël en collaboration avec un tel gouvernement ne peut être considéré comme une position neutre. C’est un soutien, voire une complicité.

Si l’idée est de soutenir des réalisateurs israéliens ou de projeter des productions israéliennes, il y a d’autres façons de le faire que de traiter avec un Etat qui se place hors du droit et des conventions internationales.

Nous vous adressons cette demande par considération envers les cinéastes palestinien-ne-s qui ont perdu la vie ou des êtres chers dans les attaques militaires israéliennes.

Nous vous l’adressons en tenant compte des nombreux centres culturels, institutions artistiques et universités attaqués et détruits par les forces d’occupation israéliennes.
Nous vous l’adressons parce que nous sommes solidaires avec ceux qui sont assiégés, occupés, emprisonnés.

Nous espérons que nos collègues et amis du Festival FIPA se joindront à nous. »

LES 100 PREMIÈRES SIGNATURES : Cet appel est initié, mardi 23 janvier 2018, par 100 cinéastes et professionnel-le-s de l’audiovisuel, de plusieurs pays. Nous appelons à amplifier le mouvement et à signer sur http://unelettreouverte.wesign.it/fr, en précisant dans l’ordre : Nom, Prénom, Profession et Pays.

Thierry ABEL, Distributeur, Belgique, Maher ABI SAMRA, Réalisateur, Liban / France, Vahe ABRAHAMYAN, Chorographe – metteur en scène, France, Monia AKEL, Réalisatrice, Liban, Hala ALABDALLA, cinéaste, Syrie, Udi ALONI, Réalisateur, Israël / USA, Inès ANANE, comédienne, France, Raed ANDONI, Réalisateur, Palestine / France, Geoff ARBOURNE, Producteur, GB, Jean ASSELMEYER, cinéaste, France, Olivier AZAM, Réalisateur, France, Ariella AZOULAY, cinéaste, curatrice et enseignante, USA / Israël, Nidal BADARNEH, Acteur – Réalisateur, Palestine, Palmyre, A. BADINTER, Productrice, France, Salah BAKRI, Acteur, Palestine, Mohammed BAKRI, Acteur – Réalisateur, Palestine, Ziad BAKRI, Acteur, Palestine, Amic BEDEL, Réalisateur et dir. de la Photographie, France, Deborah BENARROSCH, programmatrice cinéma, Belgique, Mieke BERNING, Head of MA in Film, Pays-Bas, Nouma BORDJ, Photo, France / Allemagne, Mathieu BOYE, Art département cinéma, Haim BRESHEETH, Universitaire et réalisateur, GB, Frédéric CORVEZ, CEO URBAN GROUP, France, Steve COSSE, Réalisateur, France, Jean-Yves CROIZÉ, cinéaste, France, Chris DEN HOND, JRI, France, Cheikh DJEMAI, cinéaste, France / Algérie, Alexandra DOLS, cinéaste, France, Smadar DREYFUS, Artiste visuel / curatrice, GB, Emillie DUDOGNON, Productrice, France, Mahm El MAMOUNE, Journaliste TV, France, Pary, EL-QALQILI, Réalisateur, Allemagne, Dalila ENNADRE, cinéaste, France / Maroc, Maryse GARGOUR, Cinéaste, France, Véronique GELY, Maquilleuse, France, Khaled GHORBAL, Cinéaste, Tunisie, Arlette GIRARDOT, cinéaste, France, Anne GONAND VAUGEOIS, programmatrice cinéma, France, Annie GONZALES, Productrice cinéma, France, Joanna GRUDZINSKA, Réalisatrice, France, Samir H. ABDALLAH, cinéaste, France / Egypte, Leila HABCHI, Réalisatrice, France, Janine HALBERICH EUVRARD, Directrice de Festival des films, France, Dima HAMDAN Réalisatrice Palestine / Allemagne, Patrick HEPNER, Graphiste et artiste visuel, France, Avi HERSHKOVITZ, Réalisateur, Espagne / Israël, Michael HOARE, cinéaste, France, Geneviève HOUSSAY, programmatrice cinéma, France, Anne-Marie JACIR, cinéaste, Palestine, Nicole KAMATO, Producteur, Liban, Aki KAURISMAKI, Réalisateur, Finlande, Khemais KHAYATI, Journaliste et critique de cinéma, Tunisie, Yasmina KHERFI, Chef monteuse, France, Michel KHLEIFI, Réalisateur, Palestine /Belgique, Peter KOSMINSKY, Stonehenge films, GB, Serge LALOU, producteur, France, Hugue LE PAIGE, Journaliste / Réalisateur, Belgique, Delphine LECCAS, Directrice artistique, France, Mike LEIGH, Réalisateur, GB, Thierry LENOUVEL, producteur, France, Ken LOACH, Réalisateur, GB, Khéridine MABROUK, cinéaste, France / Algérie, Magali MAGNE, Réalisatrice, France, Ahmet MAHAMAT, Réalisateur, Tchad, Carol MANSOUR, cinéaste, Palestine, Sandrine MANSOUR, scénariste-historienne, France, Miriam MARGOLYES, Actrice, GB / Australie, Mai MASRI, cinéaste, Palestine, Audrey MAURION, Chef monteuse, France, Rakan MAYASI, Réalisateur, Liban, Elli MEDEIROS, Musicienne, France, Angela MELITOPULOS, artiste visuel – Réalisatrice, Allemagne, Pierre MENAHEM, producteur et distributeur, France, Avi MOGRABI, cinéaste, Israël, Ahmed NADJAR, JRI/Réalisateur, France, Najwa NAJJAR, Cinéaste, Palestine, Nadine NAOUS, cinéaste, Palestine / France, Yousri NASRALLAH, cinéaste, Egypte, Idit NATHAN, Artiste visuel / curatrice, GB, Rebecca O’BRIEN, Productrice, GB, May ODEH Productrice, Palestine, Valérie OSOUF, Réalisatrice, France, Anand PATWARDHAN, cinéaste, Inde, Boris PERRIN, producteur et éditeur de DVD, France, Valerie PICO, monteuse, France, Solange POULET, opératrice culturelle, France, Hortense QUITARD, Productrice exécutive, France, José REYNÈS, cinéaste, France, Patrizia ROLLETI, Régisseuse, France / Italie, Jean-Jacques RUE, Animateur cinéma, France, Abdelhadi SAÏD, Auteur, Maroc, Leïla SANSOUR, cinéaste, Palestine, Khaled SID MOHAND, Journaliste radio, France / Algérie, Fatima SISSANI, cinéaste, France, Eyal SIVAN, Cinéaste, Israël / France, Faraj SULEIMAN, musicien, Palestine, Elia SULEIMAN, Réalisateur, Palestine, Ula TABARI, cinéaste, Palestine, Moncef TALEB, ingénieur du son, Tunisie, Bissane TAY, Auteur, productrice, Liban, José VIEIRA, cinéaste, France / Portugal, Nicolas WADIMOFF, Producteur, Suisse, Mohanad YAQUBI, Réalisateur – Producteur, Palestine.
Signez sur : http://unelettreouverte.wesign.it/fr
https://www.facebook.com/Lettre-ouverte-au-FIPA-346245479188462

AGIR : http://unelettreouverte.wesign.it/fr

« Pour nous la culture est un outil de la hasbara (propagande) de premier plan, pour nous il n’y a pas de distinction entre hasbara et culture ». (Nissem Ben Sheetrit, ancien délégué général du ministère des affaires étrangères israélien – Haaretz – 21-09-2005)

5 ans après « Ne vivons plus comme des esclaves », 3 ans après « Je lutte donc je suis » et au terme de 15 mois de tournage et de préparation :

janvier 14, 2018

VOICI LA BANDE-ANNONCE DU TROISIÈME FILM, AINSI QUE LE SITE ET L’AFFICHE

A voir sur : http://blogyy.net/2018/01/14/voici-la-bande-annonce-du-troisieme-film/

« Un homme intègre » : Le genre de film qui rend fou de rage

décembre 20, 2017

par Fernand Denis

Reza est un éleveur de poissons rouges – un clin d’œil à son ami d’infortune Jafar Panahi dont le « Ballon blanc » racontait les aventures d’une petite fille qui voulait s’acheter poisson rouge bien dodu ?

Ayant quitté Téhéran pour s’acheter une ferme piscicole, Reza est en dépassement à la banque. Son interlocuteur lui a proposé un petit arrangement contre un petit pot-de-vin. Pas si petit car il y a sa part, celle de son chef, celle du directeur de la banque et celles d’autres personnes qu’on ne connaît pas.

La suite sur : http://www.lalibre.be/culture/cinema/un-homme-integre-le-genre-de-film-qui-rend-fou-de-rage-5a39f7c2cd70c7358c650987

Derrière les fronts

novembre 19, 2017

L’indomptable ténacité du peuple palestinien.

par Omar Benderra

Comment la société palestinienne réagit elle à l’arbitraire et aux manœuvres brutales et insidieuses d’un envahisseur raciste qui bénéficie du soutien inconditionnel des Occidentaux ? L’oppression coloniale au quotidien est la condition endurée par le peuple palestinien sous la botte de l’armée d’occupation israélienne. Cette insupportable réalité, vieille de plusieurs dizaines d’années, est systématiquement ignorée par les médias dominants.

La suite sur : http://www.algeria-watch.org/fr/article/pol/palestine/indomptable_tenacite.htm

La « peur » des Israéliens et l’inversion des rôles dans la propagande de l’occupant : http://europalestine.com/spip.php?article13625
Où comment le bourreau se fait passer pour la victime.
Pour rappel : http://israelpalestine.blog.lemonde.fr/2009/03/23/ce-que-disent-les-tee-shirts-de-certains-soldats-israeliens/