Archive for the ‘cinéma’ Category

J’veux du soleil ! : une heure quinze de fraternité

avril 4, 2019

par Le Partageux

Je viens enfin de voir J’veux du soleil !. Je sors tout juste de la projection…

Et ma première réflexion, c’est la même qu’après la lecture de Ce pays que tu ne connais pas. Je n’ai rien retrouvé dans les deux œuvres, rien de ce que m’en avaient raconté les je-sais-tout qui t’expliquent du haut de leur piédestal ce que nous, pauvres imbéciles, devrions en penser. Tu peux oublier à peu près tout ce que les bavards professionnels ont dit et écrit sur J’veux du soleil !.

Oublier les méchancetés, oublier le fiel, oublier les attaques viles et les coups bas. Oublier tout.

Tu ne verras pas la fameuse moto Harley-Davidson de Ruffin omniprésente dans une très longue critique : François conduit une bagnole ! Voiture dont je suis bien infoutu de te dire la marque. Le critique si bavard n’a tout simplement pas vu le film ! Et même pas vu la bande-annonce de deux minutes où l’on voit François Ruffin rassurer Gilles Perret au sujet des freins de la voiture refaits par Norauto la veille.

La suite sur : https://yetiblog.org/archives/15361

« Si les cons savaient voler il y en a beaucoup qui seraient chef d’escadrille  » https://yetiblog.org/archives/16491

Et lisez aussi le livre de François Ruffin : « Ce pays que tu ne connais pas » Ed. Les Arènes

Publicités

Agnès Varda

mars 29, 2019

Agnès Varda : « On a besoin de ça les cinéastes ! » entretien en février 2018

https://www.lalibre.be/culture/cinema/la-cineaste-agnes-varda-est-decedee-a-l-age-de-90-ans-portrait-5c9df1e09978e26333226b52

J’veux du soleil

mars 27, 2019

Le film « Soumaya » nous plonge dans les licenciements et perquisitions abusifs de la France sous l’état d’urgence

mars 16, 2019

par Camille Bigo

Les salles de cinéma accueilleront prochainement un thriller inspiré de faits réels. “Soumaya”, réalisé par Waheed Khan et Ubaydah Abu-Usayd, raconte les histoires de musulmans victimes de licenciements et perquisitions abusifs de la France sous le régime de l’état d’urgence.

La suite sur : https://www.huffpostmaghreb.com/entry/le-film-soumaya-nous-plonge-dans-les-licenciements-et-perquisitions-abusifs-de-la-france-sous-etat-durgence_mg_5c766766e4b062b30eb973f6

Wardi : 70 ans après, l’espoir est toujours vivant.

mars 10, 2019

par Rosa Llorens

Wardi, du réalisateur norvégien Mats Grorud, est un film d’animation localisé dans le camp palestinien de Bourj el Barajneh, un quartier de Beyrouth. Les trop rares films palestiniens, ou faisant entendre des voix palestiniennes, sont souvent de beaux films. Malgré leurs mauvaises dispositions, les critiques, lorsqu’ils en parlent, au lieu de le nier, mettent plutôt en œuvre divers procédés pour les affaiblir et les neutraliser. Il est donc intéressant de jeter un coup d’œil sur quelques sites de cinéma avant de parler du film lui-même.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/wardi-70-ans-apres-l-espoir-est-toujours-vivant.html

Nièvre : un film sur la catastrophe de Fukushima censuré dans une commune qui héberge une centrale nucléaire (video)

mars 9, 2019

L’association Sortir du nucléaire avait prévu une projection, huit ans après l’accident de Fukushima, au Japon. Mais l’événement a été annulé, après que la centrale nucléaire toute proche a contacté la mairie.

La suite sur : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article161385

Carton plein pour les avant-premières de « J’veux du soleil »

février 18, 2019

par Le Partageux

Voici que tombent les premières nouvelles de “J’veux du soleil”, le film de François Ruffin et Gilles Perret, et c’est une catastrophe… pour Macron et son monde !

Les avant-premières se suivent et se ressemblent.

La suite sur : https://yetiblog.org/archives/15304

https://www.bastamag.net/Ce-qui-se-passe-ici-cette-entraide-je-n-avais-jamais-vu-ca-reportage-a-la

« J’veux du soleil ! » le film de Gilles Perret et François Ruffin

février 14, 2019

par Le Partageux

Un grand film d’amour en gilet jaune à partir du mercredi 3 avril sur les écrans de cinéma partout en France.

Quelques propos saisis au vol dans le vidéo-bulletin Ruffin.

Les gens voient de l’émotion, ils pleurent et ils rient. À la fin ils sortent heureux et combatifs. (Gilles Perret)

En plus ça peut dispenser de l’énergie. Est-ce que ça va être une bombe à fragmentation de joie et de colère qu’on vient déposer aux quatre coins du pays ? C’est l’enjeu. Au delà du bon moment de cinéma, est-ce que ça file la patate aux gens et qu’ils se disent – parce qu’il y a quand même un grand méchant président aussi dans notre film – ils se disent qu’ils se sentent rechargés d’énergie pour retourner faire quelque chose ce printemps ? (François Ruffin)

La suite sur : https://yetiblog.org/archives/15302

A Kaboul, « se produire sur scène est extrêmement dangereux, les artistes sont en première ligne »

février 7, 2019

par Nolwenn Weiler

A Kaboul en Afghanistan, quatre étudiants assoiffés de vie, décident d’accomplir un projet audacieux : rénover un cinéma abandonné, qui a miraculeusement survécu à 30 ans de guerre. Racontée dans Kabullywood, un film dont Basta ! est partenaire, leur histoire nous rappelle que dans les années 1970, la capitale afghane était un haut lieu de la culture. « Le film a réussi à voir le jour alors même que les conditions de tournage en Afghanistan ont été très difficiles – attaques, menaces de mort, incendie, problèmes avec les autorités locales, budget faible, coupures de courant », raconte le réalisateur Louis Meunier. Entretien.

La suite sur : https://www.bastamag.net/A-Kaboul-se-produire-sur-scene-est-extremement-dangereux-les-artistes-sont-en

Constitution, article 23 : Chacun a le droit de mener une vie conforme à la dignité humaine

janvier 31, 2019

Les invisibles

Ce film révèle le décalage entre la réalité de terrain du travail social et les décisions parfois maladroites venant du haut, qui au lieu de réduire la précarité, essayent de la cacher de manière peu subtile.

La suite sur : http://www.femmes-plurielles.be/film-les-invisibles/