Archive for the ‘économie’ Category

L’inéluctable destin du néolibéralisme

février 23, 2019

par Yann Fiévet

Les laudateurs du néolibéralisme ne tarissent pas d’éloges à l’encontre de ce mode particulier de gestion de l’économie capitaliste et des sociétés qui le portent. Par l’extension toujours plus large de son périmètre et de la liberté de ses acteurs le Marché est paré de toutes les vertus. Il serait le plus à même de générer la Richesse ;, de répondre au mieux aux besoins des individus et de l’Humanité, de contenir raisonnablement les inégalités socio-économiques. Le quidam moyen qui n’a pas eu le courage de lire les cogitations profondes des théoriciens patentés du néolibéralisme – tels Hayek ou Friedman – mais garde les yeux ouverts sur l’actualité du monde qui l’entoure, peine à croire à ces promesses énoncées voilà soixante ans au moins et savamment entretenues depuis. On lui répond qu’il est trop impatient, que les efforts nécessaires pour parvenir à tous ces bienfaits n’ont pas encore été suffisants, que cela ne serait qu’une question de temps. L’observateur critique reprend alors la parole pour poser une question faussement naïve : pourquoi le temps du néolibéralisme rime-t-il avec toujours plus d’autoritarisme ? Il est peut-être temps de prendre vraiment conscience que le néolibéralisme n’est pas qu’une simple rénovation du libéralisme économique forgé au 19ème siècle. Le vertige alors pourrait nous saisir.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article40546

Publicités

L’évasion fiscale coûte chaque année 30,4 milliards à la Belgique

janvier 24, 2019

L’évasion fiscale fait perdre chaque année près de 825 milliards d’euros aux États de l’Union européenne, selon une étude du groupe des socialistes et démocrates (S&D) du Parlement européen, dévoilée mercredi.

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/belgique/l-evasion-fiscale-coute-chaque-annee-30-4-milliards-a-la-belgique/article-normal-1083087.html

Des droits pour les peuples, des règles pour les multinationales

janvier 23, 2019

l y a trois ans, notre mouvement a été déterminant pour stopper le TAFTA, l’accord de libre échange transatlantique. Cela n’a pas été facile. Ensemble, nous avons collecté 3,3 millions de signatures. Des centaines de milliers d’entre vous ont manifesté dans les rues. Nous avons tenu tête aux multinationales, aux lobbyistes, à 28 gouvernements et à la Commission Européenne. Et nous avons gagné !

Maintenant, nous devons nous y remettre afin d’abattre une fois pour toutes l’ISDS – ces tribunaux d’arbitrage qui étaient l’un des aspects les plus dangereux du TAFTA. Ces trois dernières années ont mortellement affaibli ce système. Pour la première fois, avec un effort ciblé en 2019, nous pouvons nous en débarrasser pour de bon. Une campagne Européenne contre l’arbitrage d’investissement et pour plus de responsabilité des multinationales vient juste d’être lancée pour se saisir de cette opportunité.

Signez la nouvelle pétition pour mettre fin aux privilèges des multinationales !

ISDS est l’acronyme anglais du “Règlement des différends entre Investisseurs et États”. Ce système opaque crée une justice d’exception uniquement accessible aux multinationales et aux super-riches. Ils peuvent l’utiliser pour attaquer les États, et empêcher de nouvelles régulations qui ont pour but de protéger les peuples et la planète. Dans le cas inverse, si ces mêmes multinationales violent les droits humains, les communautés impactées n’ont pas de possibilité d’obtenir justice. C’est une injustice insupportable !

Certains cas d’arbitrage sont bien connus, comme celui de la multinationale Vattenfall qui réclame 5 milliards (!) d’euros à l’Allemagne pour sa décision de sortir du nucléaire. Mais des centaines d’autres cas scandaleux ne reçoivent que peu d’attention. Et de nouveaux traités comprenant un tel système de justice d’exception en faveur des multinationales continuent d’être signés ! Afin d’y mettre fin, nous devons nous opposer à ces nouveaux accords, et mettre fin aux accords existants – CETA inclus !

Signez la nouvelle pétition pour mettre fin aux privilèges des multinationales !

Cette semaine, les multinationales sont rassemblées à Davos, pour le forum économique mondial. Leurs PDG dineront et bavarderont avec les chefs d’État du monde entier jusqu’à vendredi. Parmi les multinationales présentes, on compte Chevron, qui a attaqué l’Equateur afin d’éviter d’avoir à dépolluer les régions impactées par ses activités en Amazonie. Cargill, qui a attaqué le Mexique, après que le gouvernement ait mis en place une taxe sur le sucre afin de lutter contre l’obésité dans le pays. Dow Chemical, qui a attaqué le Canada pour avoir interdit des pesticides dangereux…et des douzaines d’autres.

Aujourd’hui, nous nous invitons à leur fête. Nos collègues de la campagne “Des droits pour les peuples, des règles pour les multinationales” sont à Davos. Habillé.e.s en costumes de loups, ils vont révéler plus de 40 multinationales présentes au forum économique mondial ont utilisé l’ISDS pour attaquer des gouvernements et ainsi récupéré de larges sommes d’argent public. Certaines de ces multinationales ont violé les droits humains à un ou plusieurs endroits dans le monde, mais les peuples et la planète ne peuvent pas se retourner contre elles !

Les humains ont besoin de plus de droits, et les multinationales de plus de règles ! Il faut mettre fin aux systèmes de justice d’exception pour les multinationales, et 2019 est l’année pour le faire.

Rejoignez ce nouveau mouvement, en commençant par signer la pétition dès aujourd’hui !

Bien à vous,
L’équipe de Stop TTIP

PS : les États membres de l’UE viennent juste de décider de mettre fin à tous leurs traités contenant un mécanisme ISDS entre membres de l’UE. C’est un premier pas important, auquel nous avons contribué. Augmentons la pression, afin que tous les traités contenant de tels privilèges pour les multinationales soient annulés, et qu’aucun nouveau ne soit plus jamais signé !

Oui, je veux mettre fin aux privilèges des multinationales!

Plus d’informations sur https://stopisds.org/fr/action/

Voici les « job killers » qui tirent les ficelles à la tête de Proximus

janvier 11, 2019

Raoul Hedebouw (PTB) a réagi immédiatement à l’annonce d’un plan (anti) social annoncé chez Proximus : « Il est inacceptable. La digitalisation doit servir à soulager le travail, pas à en priver 2000 personnes. » Vu les bénéfices, on peut parler de licenciement boursier. Et les questions fusent sur le rôle des représentants politiques de l’État dans Proximus.

« Proximus va très bien et verse énormément de dividendes. En 2018, Proximus a distribué 487,7 millions € aux actionnaires », explique Raoul Hedebouw. « On est dans un cas de licenciement boursier » lié à la privatisation de l’entreprise.

La suite sur : https://ptb.be/articles/voici-les-job-killers-qui-tirent-les-ficelles-la-tete-de-proximus

Les droits de l’Homme ? L’économie d’abord

janvier 10, 2019

Une nouvelle mission commerciale flamande en Arabie Saoudite : https://www.lalibre.be/actu/belgique/une-nouvelle-mission-commerciale-flamande-en-arabie-saoudite-5c36f5fa9978e2710e89593e

Avec les gilets jaunes, le retour de l’économie morale

décembre 16, 2018

Par Benjamin Coriat, Professeur d’Économie à l’Université Paris-XIII

Le cynisme des possédants et de leurs mandants au sein de l’État a atteint de tels niveaux, que l’économie morale et le peuple qui la porte resurgissent et réoccupent le devant de la scène. Cette fois non sur les places de marché des villages, mais à chaque rond-point ou presque.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article39868

D’après la police : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article39867

Menteur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article39872

Créer un emploi avec le CICE : https://rapportsdeforce.fr/pouvoir-et-contre-pouvoir/creer-un-emploi-avec-le-cice-coute-trois-fois-plus-cher-quembaucher-un-fonctionnaire-12162801

Les aides publiques aux entreprises privées, c’est 200 milliards d’euros

décembre 13, 2018

par Daniel Roucous

Oui vous avez bien lu, l’aide publique aux entreprises privées se monte chaque année à environ 200 milliards d’euros. Les grands groupes encaissent ces sommes astronomiques destinées à aider l’emploi, après avoir pleuré sur le coût du travail, ce qui ne les empêche pas de licencier, à l’exemple de Carrefour.

La suite sur : https://www.humanite.fr/les-aides-publiques-aux-entreprises-privees-cest-200-milliards-deuros-649704

Denis Robert : « Juncker est la marionnette des milliardaires »

décembre 12, 2018

Flotrence Parly : Ministre de la défausse… Par Zaïtchick

novembre 4, 2018

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article39504

Droits de l’Homme et commerce… par La Belette : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article39507

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article39505

Affaires oui. Droits de l’Homme ……

octobre 25, 2018

La politique européenne appuie un régime de ségrégation raciale pour des raisons commerciales. Stop !

La suite sur : http://www.lalibre.be/debats/opinions/l-ue-ne-peut-cautionner-la-discrimination-en-mauritanie-5bcf3e8ccd70e3d2f649d3ea