Archive for the ‘économie’ Category

« Les entrepreneurs sociaux ne sont pas de doux rêveurs »

juillet 16, 2021

Sybille Mertens, professeure d’économie sociale à HEC-Liège, défend les entreprises qui optent pour des modèles d’affaire alternatifs en matière de transition.

De plus en plus d’entrepreneurs, souvent jeunes, lancent des produits ou des services avec l’ambition d’avoir un impact sociétal et/ou environnemental positif, sans pour autant faire fi de modèles d’affaires qui tiennent la route. Cette tendance s’observe notamment dans le monde des start-up. On entend de plus en plus parler de « start-up à impact », d’ »entrepreneurs de la transition », de « Tech for Good ». Une même tendance se fait jour du côté des investisseurs.

La suite sur : https://www.lalibre.be/economie/entreprises-startup/2021/07/16/les-entrepreneurs-sociaux-ne-sont-pas-de-doux-reveurs-CSONK7633RF2HLFO45RS2CBZXA/

La FGTB remet les « prix de l’indécence » à trois groupes belges versant des dividendes records

juillet 15, 2021

La FGTB a lancé mardi, devant la gare Centrale de Bruxelles, sa campagne pour appeler à une modification de la loi de 1996 sur la norme salariale. Près d’une centaine de personnes, selon l’estimation de la police de Bruxelles-Ixelles, et jusqu’à 300, selon les organisateurs, y étaient présents. Une manifestation nationale est prévue le 24 septembre prochain.

La suite sur : https://www.lalibre.be/economie/entreprises-startup/2021/07/13/la-fgtb-remet-les-prix-de-lindecence-a-trois-groupes-belges-versant-des-dividendes-records-E22JXCVR25FNJEKSEERVKYIIIY/#cxrecs_s

M. Van Peteghem, nous voulons une fiscalité juste

juillet 5, 2021

L’évasion fiscale coûte annuellement 2763 € à chaque citoyen·ne belge.

Chaque année, les caisses de l’Etat belge sont privées de 30,4 milliards à cause de l’évasion fiscale, soit une moyenne de 2763 par citoyen·ne.
Cette somme est colossale et s’envole vers les paradis fiscaux.

Pourtant…

La suite sur : https://www.cncd.be/-2763-

Comment BlackRock étend son influence sur les politiques climatiques de l’Union européenne

juillet 5, 2021

Après avoir ignoré le sujet pendant des années, BlackRock, le plus gros fonds d’investissement au monde et le principal bénéficiaire des dividendes du CAC40, se pose aujourd’hui en champion du climat et de la finance verte. Un nouveau rapport publié par Reclaim Finance et l’Observatoire des multinationales montre que derrière les effets d’annonce, BlackRock cherche surtout à influencer les décideurs et imposer un modèle conforme à ses intérêts, sans règles claires et contraignantes et préservant ses sources de profit.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Comment-BlackRock-etend-son-influence-sur-les-politiques-climatiques-de-l-Union

Banque mondiale et migrations : Un impact aux contours flous mais aux conséquences bien réelles

juin 29, 2021

Par Virginie de Romanet

Il importe de rattacher les faits migratoires aux conditions susceptibles de les avoir provoquées.

Au cours de la décennie 1965-1975, entre le début et la fin de la période, la croissance des migrations s’était accrue de 11,5 %. Les pays du Sud qui avaient alors obtenu de haute lutte leur indépendance – très récente pour la plupart des pays africains – essayaient tant bien que mal de se construire un avenir indépendant plombé par le fardeau d’une dette coloniale et par les manœuvres des pays occidentaux pour maintenir leur tutelle. Deux décennies plus tard avec la mise en place des plans d’ajustement structurel (PAS), imposés par la Banque mondiale et le FMI suite à la crise de la dette, en 5 ans seulement, sur la période cumulée entre 1985 et 1990, la croissance des migrations avait atteint près de 13 % alors même que la croissance de la population mondiale était entrée dans une phase plus lente qu’entre 1965 et 1975.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Banque-mondiale-et-migrations-Un-impact-aux-contours-flous-mais-aux

Le Covid l’a cruellement montré : il est temps de populariser d’autres indicateurs de santé économique que la croissance du PIB

juin 18, 2021

Une chronique d’Étienne de Callataÿ, économisye

« Le PIB mesure tout sauf ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue », mettait déjà en garde Robert Kennedy en 1968.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/ce-qui-compte-et-ce-qui-est-compte-60ca1dc59978e26ce1a41743

Le genre du capital à Bercy. Plongée en apnée dans l’entre-soi masculin du pouvoir économique

juin 11, 2021

Nous – Céline Bessière et Sibylle Gollac – avons reçu une « mention d’honneur » pour notre livre Le genre du capital, lors de la remise du 34e prix Turgot d’économie financière. Le grand jury de ce prix, décerné dans les locaux du Ministère de l’économie et des finances, est composé de 19 hommes et une femme. Plongée en apnée dans l’entre-soi masculin du pouvoir économique. Mais aussi l’entre-soi des idées : haro sur la culture «woke», cette hypersensibilité maladives aux inégalités, sur la tyrannie des minorités, éloge décomplexé de la croissance économique…

La suite sur : https://blogs.mediapart.fr/le-genre-du-capital/blog/080621/le-genre-du-capital-bercy-plongee-en-apnee-dans-l-entre-soi-masculin-du-pouvoir-economique

Comment les banques condamnent notre avenir

juin 5, 2021

Si Albert Einstein le dit …

juin 4, 2021

Par Michel Collon

Dans Planète Malade, Michel Collon ne pointe pas seulement dans la gestion de la pandémie les manquements de nos responsables politiques qui ont entraîné des milliers de morts. Il analyse également les contradictions de notre modèle économique qui ont aggravé la crise, et il propose des solutions. Des changements importants sont nécessaires tant pour la santé, la répartition des richesses ou l’écologie. Mais nous ne partons pas de rien. D’ailleurs, en 1949, un certain Albert Einstein dressait un constat implacable du capitalisme et proposait déjà une alternative. Un aspect peu connu du célèbre scientifique, pourtant consacré « personnalité du 20e siècle » par le Time…

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/si-albert-einstein-le-dit/

Non, 450 fois non à l’accord UE-MERCOSUR

mars 18, 2021

Le ton monte contre l’accord de libre-échange entre l’UE et les pays du MERCOSUR (Argentine, Brésil, Uruguay, Paraguay). Un projet qui est toujours sur la table, malgré les engagements d’E. Macron. ONG, syndicats, associations, collectifs citoyens, organisations indigènes : 450 organisations de la société civile des deux côtés de l’Atlantique, dont foodwatch, réitèrent donc leur opposition.

La suite sur : https://www.foodwatch.org/fr/actualites/2021/non-450-fois-non-a-laccord-ue-mercosur/