Archive for the ‘élevage’ Category

Le scandale du Fipronil est-il vraiment derrière nous ?

août 31, 2017

par Dirk Van Duppen

« La crise du Fipronil est sous contrôle et la santé publique n’a jamais été en danger », ont annoncé triomphalement les ministres De Block et Ducarme. Est-ce vraiment le cas ? En tout cas, le sujet est loin d’être clos. Le PTB formule donc sept revendications pour l’avenir. Parce que la santé doit primer sur les intérêts économiques.

La suite sur : http://solidaire.org/articles/le-scandale-du-fipronil-est-il-vraiment-derriere-nous

Le Pr de toxicologie Jan Tytgat expliquait dans De Morgen : « Il est étrange qu’une concentration de 0,005 mg par kilo d’œufs suffise pour qu’on ne puisse pas commercialiser un œuf, mais, une fois que cet œuf est sur le marché, le taux limite pour le retirer de la vente est de 0,720 mg par kilo d’œufs. Comprenne qui pourra. » (DM 12-8)

« Pour les molécules qui agissent sur le développement des systèmes hormonal, immunitaire et nerveux, la tolérance zéro est la seule décision correcte », écrit le Pr Marjolein Visser dans De Standaard (19-8-2017).

Publicités

En route pour le prochain scandale sanitaire !

août 22, 2017

À Chalamont (01320), Lieu-dit « Les Bourbonnières » un projet de poulailler industriel se prépare.

39.990 poulets de chair (occasionnellement dindes) en batterie !

La suite sur : https://lesmoutonsenrages.fr/2017/08/22/stop-au-poulailler-industriel-de-chalamont-39-990-poulets/

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35440

Comme le disait Coluche : Si nous n’achetions pas, ça ne se vendrait pas. »

Agro-industrie. Élevages intensifs, la recette de la poule au pou

août 21, 2017

par Marie-Noëlle Bertrand

Standardisées et concentrées, les exploitations industrielles sont devenues plus vulnérables aux maladies, donc plus dépendantes de molécules pharmaceutiques. Mais à quel prix les poulaillers peuvent-ils se passer de pesticides ?

La suite sur : http://www.humanite.fr/agro-industrie-elevages-intensifs-la-recette-de-la-poule-au-pou-640502

Tant que nous tolérerons ce genre de chose et la souffrance animale concentrationnaire, les scandales sanitaires ne cesseront pas.

Les éleveurs voyous récidivent en Aveyron

août 10, 2017

Le 5 août, le naturaliste Pierre Rigaux, représentant de la coordination CAP Loup, a été insulté et violemment agressé par des éleveurs lors d’une manifestation à Sévérac le Château alors qu’il venait pacifiquement rencontrer des journalistes pour une interview.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35347

 » Nous rappelons que la prédation attribuée au loup dans le département est de 120 ovins pour un cheptel évalué à 800 000 animaux. Nous rappelons également que le 17 mai dernier, deux bergeries ont brûlé à Sévérac le Château, entraînant la mort de 350 ovins, soit plus du double de la prédation attribuée au loup. Les éleveurs n’ont pas communiqué sur ce fait tragique qu’ils n’ont pas pu attribuer au loup ! »

A quand l’interdiction totale

mai 30, 2017

http://www.lalibre.be/actu/international/les-conditions-de-vie-horribles-de-poules-en-batterie-dans-un-elevage-de-vendee-592d4285cd702b5fbedf32a8

Pétition à signer : https://panzani-lustucru.stopcruaute.com/?utm_source=Association+L214&utm_campaign=f808c863a0-EMAIL_CAMPAIGN_2017_05_30&utm_medium=email&utm_term=0_2859894380-f808c863a0-194945649#petition-block

Ces normes pensées pour l’élevage industriel et qui détruisent le monde paysan

mai 19, 2017

par Sophie Chapelle

C’est une bataille peu médiatisée qui se déroule dans les campagnes. Face au risque d’un nouvel épisode de grippe aviaire, l’administration a sorti l’artillerie lourde à travers des mesures de biosécurité s’appliquant, de la même manière et quelle que soit leur taille, à tous les élevages de volailles. Plutôt que de questionner la densité des élevages, ou le rôle du transport d’animaux vivants dans la diffusion du virus, les élevages en plein air sont les plus affectés. Du Vaucluse au Calvados, en passant par la Drôme, des éleveurs, vétérinaires et consommateurs se mobilisent pour défendre l’élevage fermier face au modèle industriel.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Ces-normes-pensees-pour-l-elevage-industriel-et-qui-detruisent-le-monde-paysan

Scandale de la viande avariée au Brésil : comme un goût de « Soleil Vert »

mars 20, 2017

Le premier exportateur de viande au monde est touché de plein fouet par un scandale de très grande ampleur. Au Brésil, plusieurs entreprises auraient mis sur le marché de la viande avariée, mélangée à des produits chimiques cancérigènes, le tout avec l’implication d’inspecteurs des services sanitaires et de groupes agroalimentaires. Pour le moment, l’enquête ne dit pas si une partie de cette viande a été exportée dans le monde…

La suite sur : https://mrmondialisation.org/scandale-de-la-viande-avariee-au-bresil-comme-un-gout-de-soleil-vert/

A lire : Bidoche (L’industrie de la viande menace le monde) – Fabrice Nicolino – Les liens qui libèrent

Accord belge sur un étiquetage spécial pour les oeufs de plein air déclassés

mars 7, 2017

Nous l’évoquions lundi, les producteurs d’oeufs de plein air subissent de plein fouet la crise de la grippe aviaire. A cause du confinement obligatoire de leurs poules, ils ne peuvent plus vendre leurs oeufs en catégorie 1 (plein air). Les oeufs sont déclassés en catégorie 2 (poules élevées au sol), avec un manque à gagner hebdomadaire pour les éleveurs allant de 2 à 3000 euros en moyenne.

La suite sur: http://www.lalibre.be/economie/conjoncture/accord-belge-sur-un-etiquetage-special-pour-les-oeufs-de-plein-air-declasses-58be82facd708ea6c10a9e42

Un monde très « lait »

février 28, 2017

C’est désormais un classique. Chaque année pour sa com’, le Salon de l’Agriculture nous sort de l’étable une vache rustique quasiment en voie de disparition. L’égérie 2017 s’appelle Fine. Une starlette dont nos politiques en campagne iront flatter l’encolure dès l’ouverture du salon, ce samedi 25 février à Paris.

La suite sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article33910

« C’est qui le patron ? » : le succès fulgurant d’une marque de lait équitable

février 26, 2017

par Pierrick Tillet

La marque de lait “C’est qui le patron ?” a vendu 5 millions de briques depuis son lancement il y a quatre mois. Une progression de ventes parmi les plus importantes constatées ces dernières années dans la grande distribution.

La suite sur : http://yetiblog.org/index.php?post/2278

Etre consomActeurs ça change les choses.