Archive for the ‘Juste parce que ça me plaît!’ Category

Après le drame de Conflans : « Il faut s’aimer à tort et à travers »

octobre 20, 2020

par Le Partageux

À la suite du drame de Conflans-Sainte-Honorine trois-quatre messages hallucinés m’ont convaincu de délaisser l’ordinateur. L’un se propose tout bonnement d’interdire les religions, l’autre de jeter hors de France tous les Musulmans, négros et basanés, un troisième s’attaque à ces salopards d’Insoumis complices objectifs de l’intolérable qui cette fois-ci vont peut-être enfin comprendre… J’ai éteint l’ordinateur jusqu’à maintenant. Et ne lis plus ni les réseaux sociaux ni les journaux ni n’écoute les radios et n’ai toujours pas de télévision. Je me sentirais sali.

Et puis tout à l’heure j’ai songé à Julos Beaucarne, chanteur wallon dont l’épouse Louise a été tuée par un détraqué en 1975. Leurs deux enfants avaient alors neuf et deux ans. Alors je t’ai ressorti de ma bibliothèque sa lettre ouverte écrite dans la nuit qui a suivi le drame.

La suite sur : https://yetiblog.org/archives/27548

La haine de l’autre
https://www.telerama.fr/ecrans/apres-le-meurtre-de-samuel-paty-le-concours-lepine-des-idees-dextreme-droite-6717846.php

Témoignage : « J’ai 84 ans, bien dans ma tête, merci… et je suis en rage ! »

octobre 17, 2020

par Pierrick Tillet

Un mail-témoignage reçu d’une lectrice de 84 ans « en rage contre cette psychose ».

Bonjour Pierrick,

Je suis tous les jours tes chroniques avec un réel plaisir, mais aussi
de la rage envers ces horreurs qui semblent gouverner, mais qui ne
pensent qu’à contenter les plus riches.

La suite sur : https://yetiblog.org/archives/27486

Chantage à l’antisémitisme : le lobby israélien perd deux procès en diffamation

octobre 16, 2020

En Angleterre et au Canada, les militants pro-palestiniens viennent d’infliger un camouflet au lobby israélien qui se retrouve obligé de leur payer des dommages et intérêts « substantiels » après des accusations d’antisémitisme sans fondement.

La suite sur : https://europalestine.com/2020/10/16/chantage-a-lantisemitisme-le-lobby-israelien-perd-deux-proces-en-diffamation/

Georges-Louis Bouchez, l’arbre qui cache la forêt

octobre 16, 2020

Une opinion de Valéry Witsel, romaniste. L’auteur s’exprime à titre personnel.

Insensibilité », « manque d’empathie », « narcissisme »… Si on lit les articles sortis dans la presse ces dernières semaines ou les témoignages remontés de certaines et certains membres du MR, les attitudes de Georges-Louis Bouchez seraient le fait d’une personnalité particulière, peu commune, qu’il faudrait (re)cadrer.

Postulons que le manque d’empathie n’est pas le fait de personnalités « extraordinaires », mais le reflet d’un mode de fonctionnement actuel du travail.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/georges-louis-bouchez-l-arbre-qui-cache-la-foret-5f8877e07b50a66bd8b0437b

Le fourneau, outil de réinsertion

octobre 15, 2020

par Stéphanie Bouton

Depuis quatre ans, les détenus de la prison de Namur ont la possibilité de suivre des cours de cuisine. Grâce à une collaboration avec le Cefor (Institut d’enseignement de promotion sociale), cette formation permet désormais aux étudiants qui iront au bout du parcours d’obtenir un diplôme.

La suite sur : https://enmarche.be/societe/vivre-ensemble-et-citoyennete/le-fourneau-outil-de-reinsertion-en-prison.htm

 » qui regrette aussi l’opposition de certains surveillants aux formations. » On se demande bien pourquoi !

Une résidente de maison de repos témoigne : « Comment trouver encore du sens durant les jours qu’il me reste à vivre ? »

octobre 7, 2020

Les politiques, en décidant de limiter les contacts entre les résidents de maisons de repos et leur famille, nous font mourir à petit feu. Mais moi, je veux mourir vivante, remplie de la présence et de l’amour de mes proches.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/comment-trouver-encore-du-sens-durant-les-jours-qu-il-me-reste-a-vivre-5f7c9aa67b50a641f62cdc43

Je veux vivre libre le temps qu’il me reste. Je ne veux pas d’un simulacre de vie. Je veux qu’on me touche, qu’on me serre dans les bras, qu’on m’embrasse. Je veux mourir vivante.

Mise au point définitive sur le port du masque à titre préventif

septembre 26, 2020

par Pierrick Tillet

Ma mise au point sur le port du masque imposé à tous à titre préventif… pour une épidémie qui n’existe plus. Cette mise au point s’imposait après ce tweet qui a fait le buzz :

La suite sur : https://yetiblog.org/archives/27131

Tu es toujours là Pablo Neruda

septembre 25, 2020

par Carole Radureau

C’est un 23 septembre que tu es parti
Rejoignant la pampa marine de ton Isla Negra
Dans le ciel
Sans doute t’ont-ils aidé à partir

La suite sur : http://caro.hobo.over-blog.com/2020/09/tu-es-toujours-la-pablo-neruda.html

« Si vous venez avec des masques, vous n’entrez pas à la maison »

septembre 25, 2020

par Pierrick Tillet

Covid, masques et gestes-barrières : le témoignage de Violettte, 92 ans, recueilli et raconté par Gislaine Duboc.

Extrait :

« Depuis le confinement, mes enfants, mes petits-enfants, mes arrières-petits-enfants ne viennent presque plus me voir et quand ils viennent, ils veulent qu’on porte des masques et personne ne doit m’embrasser. Je suis à la maison, je vais très bien, j’ai une bonne santé, mais ça je ne l’accepte pas. Et la dernière fois, je leur ai dit, ça n’est plus la peine de venir. Si vous venez avec des masques, vous n’entrez pas à la maison.

La suite sur : https://yetiblog.org/archives/27125

“Ce n’est pas parce qu’on a un pied dans la tombe qu’on doit se laisser marcher sur l’autre.” (François Mauriac)

L’oeil de Marie : en exil, en plein coeur de mon pays déchiré

septembre 19, 2020

par Marie Wilhem-Labat

Je voudrais vous conter une histoire d’amour, de vie, de partage et de légèreté. Je n’y arrive pas. Pourtant, ils sont là pour cela les conteurs, pour nous faire oublier la réalité. Je ne suis donc pas une conteuse. Je suis une femme atterrée.

Car je vois la folie s’emparer de mon peuple, mon joli peuple de France dont je fus si fière : ce peuple de râleurs, de fous furieux, de rebelles si bien chanté par Ferrat.

Je ne le trouve plus et je me recroqueville sur mon bienfaisant terrain, incapable de sortir et d’aller au village. C’est trop dur. Car je les croise, ces gens, qui marchent sous un soleil de feu, dans des rues désertes, à l’abri de tous les virus, et pourtant masqués jusqu’aux yeux. Ils m’oppressent tant que j’ai fait du stock pour ne plus avoir à aller nulle part. Alors je me terre, exilée volontaire, après avoir tant attendu de retrouver mes frères humains durant la terrible période du confinement.

La suite sur : https://yetiblog.org/archives/26972

http://erbykezako.blogspot.com/2020/09/fau-bien-vivre-kwa-merde.html

Mourir n’est rien, le pire c’est de ne plus Vivre.