Archive for the ‘Juste parce que ça me plaît!’ Category

La cuisine de la solidarité

juin 24, 2019

Grâce à vos dons : la cuisine du centre éducatif de Khan Younes a fait peau neuve !

La suite sur : http://europalestine.com/spip.php?article317

Publicités

Le cirque, une tradition vouée à disparaître

juin 21, 2019

par Jérôme Henriques

Mowgli (désignant un bâton muni d’un crochet) : « Ca sert à quoi ça ? » Baghera : « Ca a été conçu par les humains pour s’enfoncer dans la tête des éléphants … » Mowgli : « Mais, pourquoi veulent-ils quelque chose qui s’enfonce dans la tête des éléphants » Baghera : « Pour leur apprendre leurs règles … les humains font ces choses, et même pire … » Le Livre de la Jungle (Rudyard Kipling, 1894).

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/le-cirque-une-tradition-vouee-a-disparaitre.html

Content que tu ne sois pas un homme, mon fils !…

juin 21, 2019

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41571

Bouli Lanners sacré meilleur acteur au festival du film de Cabourg

juin 16, 2019

Il a été récompensé pour son rôle de Mario Messina dans le film « C’est ça l’amour » de la réalisatrice française Claire Burger, qui a pour sa part reçu le prix de la meilleure réalisatrice.

La suite sur : https://www.lalibre.be/culture/cinema/bouli-lanners-sacre-meilleur-acteur-au-festival-du-film-de-cabourg-5d055ce87b50a62b5bf6faf4

Dernière neige sur le mont Jovet

juin 15, 2019

par Yves Paccalet

La neige de l’hiver finit de fondre et de se sublimer dans la transparence de l’atmosphère. Mon existence humaine se dissout dans l’or du temps.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41517

Dix bonbons…. moins un

juin 13, 2019

chez rue-affre

Ma môme a volé un bonbon chez le boulanger. 5 centimes – de ce genre de bonbon dans un casier à bonbons, à hauteur de môme, qui invite à se servir et à ne pas résister à la tentation… et comme la frustration c’est pas tellement le truc des mômes…

– bon ! – la fois suivante, sa mamie lui a acheté dix bonbons, en a retiré un qu’elle a rendu à la boulangère qui s’en fichait un peu – histoire de faire la leçon à la môme : voler c’est mal !

ça s’appelle l’éducation, donner des repères, un cadre, l’honnêteté tout ça…

La suite sur : http://rue-affre.20minutes-blogs.fr/archive/2019/06/13/dix-bonbons-moins-un-948855.html

Belgium Kitchen, partager un repas….. et un peu d’humanité

juin 10, 2019

Quatre Molenbeekois ont fondé la Belgium kitchen. Tous les jours, ils servent plusieurs centaines de repas aux personnes précaires. La cuisine fait office de liant, pour plus d’humanité et de compréhension de l’autre.

La suite sur : http://stories.lalibre.be/inspire/numero106/index.html

Insecta Zadistarum

juin 7, 2019

Que disent les noms de ceux qu’ils nomment ? En particulier quand des espèces mourantes sont nommées dans les mots d’une langue morte. Dans ce court texte poétique, Elio Possoz nous invite à nous ressaisir de nos relations aux vivants par des mots et une attention renouvelée.

Ça a six pattes, ça n’a pas d’ailes, ça a un corps allongé,
gros comme une mouche, un dos
Noir au milieu, orange sur les côtés, granuleux,
un peu comme une arbouse, mais qui ne
se mangerait pas (ou si?).

Ça se promène sur le bord de la table.
Ça n’a pas de nom, sauf en latin peut-être.
Le latin, c’est la langue des choses oubliées.
C’est la langue des êtres oubliés.
C’est une langue morte pour des choses mourantes.
Extinction de la langue annonciatrice de l’extinction des espèces.
Langue de formol.

Pour chaque espèce qui quitte les champs
Pour chaque espèce qui meurt
De mutation, dysfonctionnement, dégénérescence, empoisonnement, intoxication, retournement des sols, destruction d’habitat, overdose d’herbicides-pesticides-vermifuges donnés au bétail, donc donnés aux mangeurs des merdes du bétail ;
Pour chaque espèce d’oiseaux qui ne trouve plus de nourriture
Il restera
Quelque part
Un nom en « a, ae, arum ».
Épinglé dans un fichier
Épinglé dans un serveur désormais, dans un serveur fait de terres retournées, tamisées, chauffées, chimiquées, fait de métaux retournés, tamisés, forgés, fondus, soudés, fusionnés,
Le formol s’est pixelisé.

Dans la langue vivante binaire, il y aura des cimetières,
des mémoriaux des espèces
éteintes,
Des espèces chassées de leur terre, ou bien retournées elles aussi, tamisées, chauffées, chimiquées, chitines forgées, chitines fondues,
Mémorial d’espèces éteintes dans une langue elle aussi éteinte
et dans ce grand noir
sans interrupteur
Ne reste que la musique.
Alors on pourra jouer dans des espaces sans insectes
le grand récital de leur
nomenclature
À moins que
À moins que l’on réapprenne leurs noms
Qu’on les fasse redevenir
Vernaculaires

Qu’on leur laisse racines
Qu’on réapprenne le vertige des choses vertes,
Des choses végétales, grouillantes, rampantes, à chitines,
mandibules et écorces
Qu’on s’abreuve de leurs visions mouvantes minuscules,
Qu’on laisse nos peurs et nos appréhensions,
nos petits mouvements de reculs, nos
frissons de javel
Qu’on laisse voler les vernaculaires et ramper les bousiers
Qu’on se laisse émouvoir par les bousiers
Je ne plaide pas pour qu’on se minuscule
Ni qu’on se mette à leur niveau
Ni qu’on se latinise, nous
Qu’on se chitinise, nous
Ou qu’on apprenne à voler
Ou qu’on apprenne à ramper
Mais
Qu’on apprenne à innombrer nos gazons
À serrer de loin, de nos deux yeux, leurs six pattes
À refuser de tondre ce qui peut ne pas l’être
À refuser d’asperger ce qui peut ne pas l’être.
À se servir du latin pour dire des mots d’amour,
des carmen, des cara, des carus, des
« Carrisimae ! » tu cries, tu clamors à tes amours
Se servir du latin pour jouer aux jeux vidéos,
aux jeux de rôle ad amicos, inter nos,
Pour prier dieu même, peut-être, pourquoi pas,
mais pas le dos tourné aux visages,
plutôt le visage tourné vers nos cœurs, pour nous, pour soi,
une langue comme une
autre comme la langue de l’amour
Apprivoisons les proches en vivifiant l’antique
Ensauvageons le voisin
— sauvage vernaculaire —
En cheminant sans chimie
Berçons de classique les plantes
Apprenons leur la musicologie
En désactivant les principes
de la glyphosatologie.

Insecta Zadistarum

Rencontre

Cette députée a fait disparaître le vol Amsterdam-Bruxelles !

juin 6, 2019

Amsterdam-Bruxelles : c’est le premier vol supprimé pour des raisons climatiques. Et on le doit à la députée néerlandaise écologiste Suzanne Kröger, qui est venue (en train) nous soutenir à l’Assemblée…

La suite sur : https://francoisruffin.fr/vol-amsterdam-bruxelles/

« Laissez les grenouilles coasser »

juin 3, 2019

Chant du coq, tocsin de l’église ou encore le meuglement des vaches. Bruno Dionis du Séjour, le maire du petit village girondin de Gajac, 400 habitants, veut inscrire le bruit de la campagne au patrimoine national.

La suite sur : https://www.francetvinfo.fr/culture/patrimoine/laissez-les-grenouilles-croasser-le-maire-d-un-village-girondin-veut-inscrire-le-bruit-de-la-campagne-au-patrimoine-national_3470569.html

Au fou : https://www.rtc.be/video/info/divers/hamoir-une-habitante-depose-une-plainte-contre-des-vaches-_1502012_325.html