Archive for the ‘justice’ Category

C’est donc cela la « justice » ?

septembre 20, 2017

Amiante : les responsables de catastrophes sanitaires deviendraient-ils intouchables ? : https://www.bastamag.net/Amiante-les-responsables-de-catastrophes-sanitaires-deviendraient-ils
Et : https://www.legrandsoir.info/asbestose-2-justice-0.html

Épandage de pesticides près d’une école : le juge prononce un non-lieu : https://www.bastamag.net/Epandage-de-pesticides-pres-d-une-ecole-le-juge-prononce-un-non-lieu

Publicités

Abattoirs : quand la justice sert l’ordre inique

septembre 11, 2017

par Gérard Charollois

En ce mois de septembre de l’an 2017, un tribunal correctionnel français de Versailles juge, selon des dépêches de presse, deux militants de la cause animale pour « violation de domicile » et « pour atteinte à la vie privée d’autrui ». Ils auraient disposé dans un abattoir des caméras pour filmer des actes de cruauté, très légalement perpétrés à l’encontre d’animaux destinés à la boucherie et ce afin d’informer l’opinion publique.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35615

La volonté de punir

septembre 10, 2017

par Jean-Claude Guillebaud

Chaînes d’info en continu, réseaux sociaux et stations de radio : ces trois médias ont au moins une qualité, ils sont les plus réactifs. On peut y rebondir de l’un à l’autre afin de fixer en quelques minutes ce qui définit l’air du temps. Mettons à part la question du terrorisme. On prendra un exemple : cette traque obsessionnelle d’un coupable dès lors que survient une tragédie ou une catastrophe, fût-elle naturelle.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35600

Un parfum de Vichy

août 30, 2017

Soutien à Pierre-Alain Mannoni – Cour d’appel à Aix-en-Provence le 11 septembre à 8 h

Pierre-Alain Mannoni, enseignant-chercheur à Nice, qui était poursuivi pour avoir convoyé trois jeunes migrantes venues d’Italie, avait été relaxé le 6 janvier par le tribunal correctionnel de Nice (qui a estimé qu’il avait agi pour préserver la dignité des personnes acheminées) alors que le procureur de la République avait requis 6 mois de prison avec sursis. Le procureur a fait appel. Et lors de l’audience du 26 juin trois mois de prison avec sursis ont été requis par l’avocat général de la Cour d’appel d’Aix-en-Provence. «C’est un citoyen ordinaire qui ne respecte pas le texte de loi en le connaissant très bien du fait de ses activités militantes», a estimé l’avocat général dans son réquisitoire, craignant également un «risque de réitération très important». L’arrêt de la Cour sera rendu le 11 septembre.
C’est donc une fois de plus la solidarité en tant que délit qui est poursuivie. Rappelons que Cédric Herrou a été condamné par la même Cour d’appel le mois dernier à quatre mois de prison avec sursis. En le condamnant, la Cour d’appel d’Aix-en-Provence montre qu’elle a parfaitement intégré la volonté politique du gouvernement d’interdire l’aide aux réfugiés en faisant de la solidarité un instrument de la répression. Plus, en argumentant que « lorsque l’aide s’inscrit dans la contestation globale de la loi, elle sert une cause militante et constitue à ce titre une contrepartie » l’avocat général semble évoquer un prétendu « délit de militance » qu’il reproche également à Pierre-Alain Mannoni.

Rassemblement devant la cour d’appel à aix-en-provence le 11 septembre à 8 heures

Ainsi, dans les Alpes Maritimes comme à Calais ou partout désormais en France, l’Etat poursuit lui son travail de harcèlement et d’inhumanité: il traite en délinquants les citoyens qui aident les exilés ; il ne cesse de violer les droits des migrants et réfugiés et multiplie les violences à leur égard.

Les violences de l’état doivent cesser !
La solidarité n’est pas un délit, la militance non plus !

Procès contre un militant antinucléaire : le 12 septembre à Paris soutenons notre compagnon face à l’ogre Areva

août 28, 2017

Le 12 septembre prochain notre compagnon antinucléaire Jean Revest est traîné par Areva devant le tribunal de Paris, coupable aux yeux de l’atomiste d’avoir publié un écrit critiquant le nucléaire. Ni pour saccage ou détérioration mais simplement pour avoir oser penser et s’être exprimé. Le lobby veut faire un exemple pour effrayer tout un chacun et faire taire à tout jamais la moindre critique de l’ordre atomique. Face à cette déclaration de guerre contre la liberté d’expression : venons soutenir notre ami devant les grilles du Palais. Il encourt 1 an d’emprisonnement et 75 000€ de punition. Exigeons la relaxe !

La suite sur : http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2017/07/21/Proc%C3%A8s-le-12-septembre-2017-:-Soutenons-notre-compagnon-Jean-revest-contre-Areva

Grèce  : le procès Georgiou ou l’affaire de la falsification des statistiques grecques pour justifier l’intervention de la Troïka

août 18, 2017

par Constantin Kaïmakis

Un procès sans fin

Ce n’est pas moins de 4 ans d’instruction judiciaire, deux procès initiaux et une réouverture du dossier que vient de clore la condamnation d’Andréas Georgiou. En effet, le 1er août 2017, le Tribunal correctionnel d’Athènes a condamné cet ancien Directeur de l’office des statistiques grecques (Elstat) à deux ans de prison avec sursis pour «  manquement au devoir  ». Voici ce qu’en dit le quotidien Le Monde dans son édition du 1 août 2017 : « Andréas Georgiou, ancien chef de l’office des statistiques grecques, Elstat, au cœur de la saga des faux chiffres du déficit public au début de la crise de la dette, a été condamné, mardi 1er août, à deux ans de prison avec sursis. Le tribunal correctionnel d’Athènes l’a jugé coupable de « manquement au devoir », selon une source judiciaire. Cet ancien membre du Fonds monétaire international était poursuivi pour s’être entendu avec Eurostat (l’office européen de statistiques, dépendant de la Commission européenne) afin de grossir les chiffres du déficit et de la dette publique grecs pour l’année 2009. Le but supposé : faciliter la mise sous tutelle financière du pays, avec le déclenchement, en 2010, du premier plan d’aide internationale à la Grèce – on en est au troisième, depuis août 2015. |1| »

La suite sur : http://www.cadtm.org/Grece-le-proces-Georgiou-ou-l

« Je suis jugée pour avoir donné à boire à des cochons assoiffés. Si j’avais abreuvé des chiens, je serais une héroïne « 

août 15, 2017

par Anita Krajn

En juin 2015, pendant une journée torride, j’ai donné à boire à des cochons assoiffés qui se trouvaient à bord d’un camion de transport en direction de l’abattoir. Comme le montre la (désormais célèbre) vidéo de l’incident, le chauffeur a sauté hors de sa cabine pour me dire d’arrêter. J’ai répondu par une citation de la Bible : « Jésus a dit : s’ils ont soif, donne-leur à boire. » Le chauffeur a hurlé en retour : « Ce ne sont pas des humains, espèce de gonzesse stupide ! » Il a appelé la police et me voici jugée par un tribunal canadien pour ce méfait.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35383

Chapeau bas : Cédric Herrou persiste et signe

août 13, 2017

par Pierrick Tillet

Condamné à 4 mois de prison avec sursis pour avoir aidé des réfugiés, Cédric Herrou persiste et signe :

« Ce n’est pas sous la menace que j’arrêterai. Bien au contraire en fait. Ça devient plus nécessaire qu’avant de lutter. Je crois qu’il y a vraiment une dérive l’État français, il y a une dérive de la Justice. Et c’est encore plus important qu’il y a un an de lutter contre ça. »

La suite sur : https://yetiblog.org/?p=2520

#Je suis Anna

août 13, 2017

Je viens de signer la pétition « #JeSuisAnna – Mon violeur toujours dehors et non jugé après 6 ans de procédure. ». C’est une cause importante. Voudriez-vous la signer à votre tour ?

La suite sur : https://mixate.wordpress.com/2017/08/09/5770/

https://www.change.org/p/jesuisanna-mon-violeur-toujours-dehors-et-non-jug%c3%a9-apr%c3%a8s-6-ans-de-proc%c3%a9dure/u/21059641?utm_medium=email&utm_source=petition_update&utm_campaign=119599&sfmc_tk=AEjahWJOLNJOqnfYTOy7HktvcozNS9sybSSMDmJdIdonU9wumdtk8rhdeLChETCP&j=119599&sfmc_sub=60710314&l=32_HTML&u=23275517&mid=7259882&jb=1

« Non, non, rien n’a changé,… »

août 9, 2017

LES DOSSIERS NOIRS DE LA JUSTICE FRANÇAISE
La société a érigé l’injustice en système. « Comment peut-on parler de justice alors qu’il existe des riches et des pauvres et que la loi, ainsi que les tribunaux, s’efforcent de préserver les privilèges des premiers ?

La suite sur : https://bibliothequefahrenheit.blogspot.be/2017/08/les-dossiers-noirs-de-la-justice.html#more