Archive for the ‘livre’ Category

Ne serait-on jamais trahi que par les siens ?

septembre 19, 2017

Nicole Malinconi raconte l’assassinat le plus célèbre de Bruxelles.

par Guy Duplat

L’écrivaine Nicole Malinconi a fait de la Maison du Peuple de Victor Horta, à Bruxelles, l’héroïne de son dernier livre. Un témoin aussi de l’histoire de la Belgique et de l’utopie ouvrière, une héroïne qui finit « assassinée » par des dirigeants à la vue étroite.

La suite sur : http://www.lalibre.be/culture/livres-bd/nicole-malinconi-raconte-l-assassinat-le-plus-celebre-de-bruxelles-59c0b92acd703b65926a0df3

Le ministre Camille Huysmans écrivait: « Laissez donc Horta en paix! Il ne vaut pas qu’on s’occupe de lui. La Maison du Peuple est une construction lamentable ». Roger Ramaekers président des coopératives belges embrayait: « Les gens n’y allaient plus. On détruit de soi-disant chefs d’oeuvre parce que la vie est là: il faut que quelque chose meure pour que quelque chose vive. Je ne veux pas de conservatoire du passé.»

https://www.brusselslife.be/fr/article/la-disparition-de-la-maison-du-peuple-ou-l-assassinat-de-victor-horta

Publicités

Invendus, pollutions, délocalisations : les coûts cachés de la rentrée littéraire

septembre 12, 2017

par Sophie Chapelle

Combien coûte vraiment un livre, et à qui sa vente profite-t-elle le plus, de la fabrication du papier issu d’exploitations forestières aux librairies, en passant bien sûr par les maisons d’édition, les imprimeries et l’auteur qui l’écrit ?

La suite sur : https://www.bastamag.net/Invendus-pollutions-delocalisations-les-couts-caches-de-la-rentree-litteraire

Comprendre pour combattre

septembre 10, 2017

par Sylvie Tissot

Tous-tes les sociologues aimeraient écrire des livres rigoureux, originaux et utiles à la fois. Cet objectif est très exactement atteint par l’ouvrage de Violaine Girard qui, en étudiant des habitants du périurbain, rompt avec la focalisation, de droite comme de gauche, sur la figure de l’ouvrier chômeur déclassé, « forcément » exaspéré par la proximité des immigrés. Des classes populaires stables, connaissant de petites mobilités, n’expriment pas tant, à travers leur vote pour Le Pen, leur désarroi qu’une quête de respectabilité. L’auteure du Vote FN au village paru aux éditions Le Croquant explore les ressorts de cette posture, et remet au premier plan le rôle des élites dans la production de cette « conscience sociale » aux conséquences politiques ravageuses.

La suite sur : http://lmsi.net/Comprendre-pour-combattre

Valère Staraselski. Le Parlement des cigognes….

septembre 7, 2017

par Bernard Gensane

On a plaisir à lire Staraselski, son écriture concrète, directe, expressionniste : « Au matin, derrière les hautes et doubles fenêtres de l’hôtel, toutes garnies de lourds rideaux festonnés, le jour n’en finissait pas de se lever. L’aube durait. On aurait dit qu’un reste de nuit gisait au dehors. Cependant, sans que rien ne l’ait laissé prévoir, ce jour gris, ce jour couleur ciment, s’annula brusquement. Une grosse boule, à la fois puissante et resplendissante apparut. Durant l’espace d’un moment, la lumière qu’elle dispensait rendit les toits enneigés de Cracovie d’une incroyable couleur orangée. »

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/valere-staraselski-le-parlement-des-cigognes.html

« Les réseaux sociaux ont réussi ce que n’avaient jamais imaginé dans leurs rêves les plus fous les polices politiques de tous les régimes : des gens qui se fichent eux-mêmes. La réussite est totale, c’est l’humanité elle-même qui devient une police politique autogérée. »

août 31, 2017

Un peu tard dans la saison (J. Leroy)

Et si le monde capitaliste, néolibéral, libre-échangiste et numérisé s’effondrait de lui-même ? Dans cette société à la big brother, l’humain ressentirait un sentiment de ras-le-bol, de fatigue, pas vraiment de révolte, mais une sorte d’aquaboniste l’obligeant, un jour, à tout abandonner pour redonner un sens à sa vie. Tous les Hommes, quels que soient leur âge et leur statut social, démissionneraient à un moment ou à un autre.

La suite sur : http://www.despasperdus.com/index.php?post/2017/08/30/d

L’IMPÉRATIF DE DÉSOBÉISSANCE

août 25, 2017

Jean-Marie Muller propose une véritable généalogie de la désobéissance, depuis Étienne de La Boétie, Henry David Thoreau et Gandhi, jusqu’aux combats les plus actuels.

La suite sur : http://bibliothequefahrenheit.blogspot.be/2017/08/limperatif-de-desobeissance.html

« Non, non, rien n’a changé,… »

août 9, 2017

LES DOSSIERS NOIRS DE LA JUSTICE FRANÇAISE
La société a érigé l’injustice en système. « Comment peut-on parler de justice alors qu’il existe des riches et des pauvres et que la loi, ainsi que les tribunaux, s’efforcent de préserver les privilèges des premiers ?

La suite sur : https://bibliothequefahrenheit.blogspot.be/2017/08/les-dossiers-noirs-de-la-justice.html#more

Les réalités occultées du « progrès » technique : inégalités et désastres socio-écologiques

juillet 30, 2017

par Célia Izoard

Le texte qui suit est tiré du livre « La machine est ton seigneur et ton maître », publié aux Éditions Agone en 2015.

A lire sur : http://partage-le.com/2017/07/les-realites-du-soi-disant-progres-technique-inegalites-et-desastres-socio-ecologiques-par-celia-izoard/

« Toute main-d’œuvre, dès lors qu’elle est mise en concurrence avec un esclave, que celui-ci soit humain ou mécanique, est condamnée à subir les conditions de travail de l’esclave. » (Norbert Wiener)

Les dirigeants israéliens devant la Cour Pénale Internationale ? Une interview de Christophe Oberlin

juillet 2, 2017

En préambule à une très prochaine présentation de son ouvrage intitulé Le chemin de la Cour : Les dirigeants israéliens devant la Cour Pénale Internationale, Chronique de Palestine a interrogé Christophe Oberlin, Professeur de médecine à l’université Denis Diderot à Paris et chirurgien spécialisé dans la microchirurgie et la chirurgie de la main. Christophe Oberlin intervient depuis de nombreuses années dans le secteur hospitalier de la Bande de Gaza.

A lire sur : https://www.legrandsoir.info/les-dirigeants-israeliens-devant-la-cour-penale-internationale-une-interview-de-christophe-oberlin.html

L’histoire non dite de l’occupation israélienne

juin 24, 2017

par Fida Jiryis

Ayelet Waldeman et Michael Chabon se sont associés à l’ONG israélienne Breaking the Silence pour demander à 26 écrivains de témoigner à propos du conflit israélo-palestinien. L’ouvrage qui en résulte, Un royaume d’olives et de cendres (Robert Laffont, mai 2017) dresse un état des lieux de la guerre qui déchire deux peuples, des tensions historiques, géopolitiques et économiques et d’une politique israélienne toujours plus invasive.

Nous remercions les éditions Robert Laffont de nous avoir autorisés à publier la nouvelle de Fida Jiryis.

Palestinienne d’origine galiléenne, vivant à Ramallah, Fida Jiryis est écrivaine, éditrice, et membre de la SAWA Community Organization pour les droits des femmes. Elle a écrit des nouvelles et des articles, entre autres, dans This Week in Palestine, Al-Ayyam et Al-Quds al-Arabi. Elle est l’auteure de Hayatuna Elsagheera (« Notre petite vie », publié en 2001 et non traduit en français) ainsi que de Al-Khawaja (« Le Gentleman », publié en 2011 et également non traduit), deux recueils de nouvelles écrites en arabe sur la vie de villages de Galilée.

La suite sur : https://plateforme-palestine.org/L-histoire-non-dite-de-l-occupation-israelienne