Archive for the ‘livre’ Category

Peste porcine, grippe aviaire… L’élevage industriel, source d’explosions épidémiques

octobre 28, 2020

par Lucile Leclair

Peste porcine, fièvre catarrhale ovine, grippe aviaire… Pourquoi une telle flambée des épidémies animales ? C’est que l’élevage industriel, avec ses fermes-usines, produit en série des animaux aux systèmes immunitaires fragiles. La réponse générale ? La « biosécurité », qui est une fuite en avant industrielle, explique l’autrice de cette tribune. Elle publie un livre sur ce thème dans la collection Reporterre-Seuil.

La suite sur : https://reporterre.net/Peste-porcine-grippe-aviaire-L-elevage-industriel-source-d-explosions-epidemiques

Seul compte le profit. Mais n’achetez donc pas toute cette saloperie.
« Quand on pense qu’il suffirait que les gens n’achètent plus pour que ça ne se vende pas ! » Coluche

Nous sommes les vaches cannibales
Nous mangeons comme les chiens
Du Canigou du Pal des croquettes de bovins
Des farines animales
L’herbe c’est dégueulasse ça colle entre les dents
ça goûte la limace
on fait caca dedans
Le foin ça fait des crasses la paille c’est embêtant
‘Faut qu’on se décarcasse
Pour manger proprement

Nous sommes les vaches cannibales
Nous faisons de l’élevage très expérimental
plus besoin de vélage
on naît par le trou d’balle
Mariant l’écologie avec le libre échange
ce qu’on mange on le chie
ce qu’on chie on le mange
Comme tous les ruminants on digère en mâchant
C’est meilleur pour le goût
d’réchauffer le ragoût

Nous sommes les vaches cannibales
Nous faisons des enfants avec des culs d’poulain
et des têtes d’éléphants
avec la trompe en moins
Quand on veut faire l’amour c’est le vétérinaire
qui met ses doigts d’velours
au fond de notre derrière
Pour faire de jolis veaux sans un pli sous les cornes
Plus besoin d’un cerveau
pour être spongiformes

Nous sommes les vaches cannibales
Peut-être un peu fofolles nous dansons dans les bals
Un drôle de rock and roll
autour des pierres tombales
Championnes des figures libres c’est sûr qu’on vous épate
A perdre l’équilibre
en restant sur nos pattes
Mais c’est nous qui rions car dans quelques années
la danse des prions
C’est vous qui la danserez

(Paroles et musique : Claude SEMAL

Sara Omar, une voix menacée

octobre 28, 2020

par Geneviève Simon

Réfugiée au Danemark à la fin des années 1990, Sara Omar est née au Kurdistan en 1986. La même année que Frmesk, personnage central d’une trilogie dont le premier volet, La laveuse de mort, vient de paraître en traduction française. Fremsk, « la fille qui, pendant ces longues années de souffrance, est restée emprisonnée dans mon cœur », celle à qui l’auteure dédie par ces mots son roman.

La suite sur : https://www.lalibre.be/culture/livres-bd/sara-omar-une-voix-menacee-5f981f1a7b50a66bd81ff439

Pedro Correa: « Cette vague de burn out, ce sont autant de militants en puissance pour changer la société »

octobre 24, 2020

par aurélie Wehrlin

Il avait fait le tour des réseaux sociaux en Belgique il y a à peine un an, à la faveur d’un discours prodigué devant des étudiants ingénieurs de l’UCLouvain fraîchement diplomés. Une parole captée à la dérobée qui a fait le tour du monde, notamment pendant le confinement, qui invitait chacun d’entre nous à décider de son destin. Un discours moins utopique qu’il n’y paraît, développé et consigné dans un livre enthousiasmant en librairie depuis quelques jours. Rencontre (téléphonique) avec Pedro Correa.

La suite sur : https://weekend.levif.be/lifestyle/beaute/bien-etre/pedro-correa-cette-vague-de-burn-out-ce-sont-autant-de-militants-en-puissance-pour-changer-la-societe/article-longread-1348569.html

Anne Steiner : « Ce qui m’intéresse, ce sont les vies minuscules »

octobre 19, 2020

Lorsque l’on songe à la Belle Époque, quelques images surgissent sans tarder : des corsages perlés, des cannes à pommeau sculpté et des chapeaux à plumes. Mais, depuis plus de 10 ans, l’historienne et maîtresse de conférence Anne Steiner se saisit de cette période pour en exhumer les luttes sociales : sa Belle Époque, ce sont les débuts de la CGT, l’âge d’or de la presse écrite libertaire et des milieux dits « libres » — naturistes, amoureux, végétariens. Surtout, c’est le moment où militent, écrivent et se rencontrent de singuliers représentants de l’un des courants de la tradition anarchiste : les « individualistes ». Dans Les En-dehors, Steiner brosse ainsi le portrait de ces hommes et de ces femmes à travers celui de Rirette Maîtrejean, militante et typographe un temps incarcérée ; avec Le Goût de l’émeute et Le Temps des révoltes, elle ressuscite les combats d’un temps politique que la Grande Guerre a clos. Nous la rencontrons chez elle, à Paris.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/anne-steiner-ce-qui-minteresse-ce-sont-les-vies-minuscules/

Une farouche liberté. On ne naît pas féministe, on le devient.

septembre 28, 2020

par Elodie Jauneau

Je viens d’achever la lecture du livre de Gisèle Halimi, et je suis remontée comme une pendule.
J’ai envie de sortir dans la rue et de hurler.
J’ai envie de dire à tous-tes celles et ceux qui critiquent le « néo féminisme guerrier » ou le « néo-féminisme » tout court, les mêmes qui ont pleuré la mort de Gisèle Halimi, de fermer leur gueule de lire ce livre.

La suite sur : http://www.elodiejauneau.fr/2020/09/une-farouche-liberte-on-ne-nait-pas.html

« Le Cinquantième Livre », de Pierre Martial. L’attachante et lumineuse surprise de « l’autre rentrée littéraire ».

septembre 25, 2020

Sorti fin juillet en édition originale (épuisée en quelques jours), numérotée et paraphée, hors commerce, strictement réservée à ses souscriptrices et souscripteurs passionnés et solidaires, « Le Cinquantième Livre », premier roman très attendu de Pierre Martial, a été plébiscité par l’ensemble de ses primo-lectrices et lecteurs.

La suite sur : https://www.pierremartial.com/Le-Cinquantieme-Livre–de-Pierre-Martial-L-attachante-et-lumineuse-surprise-de-l-autre-rentree-litteraire_a366.html

https://www.pierremartial.com/Les-librairies-sont-des-ilots-de-vie-dans-un-monde-inhumain_a357.html

Soigner par la philosophie

septembre 22, 2020

par Sandrine Warsztacki

Dès l’Antiquité, les Grecs considéraient la philosophie comme une médecine de l’âme. Comment cette discipline, souvent vue comme absconse, peut-elle nous aider à mieux vivre voire à panser nos plaies ?

La suite sur : https://enmarche.be/culture/lectures/soigner-par-la-philosophie.htm

Christophe Oberlin à la librairie Résistances jeudi prochain

septembre 8, 2020

Après « Les chemins de la Cour », Christophe Oberlin, chirurgien réputé et régulièrement en mission à Gaza, vient d’écrire un nouveau livre sur la CPI, « Les dirigeants israéliens devant la Cour Pénale Internationale »(Editions ErikBonnier), qu’il présentera ce jeudi soir 10 septembre à la Librairie Résistances à Paris.

La suite sur : https://europalestine.com/2020/09/07/christophe-oberlin-a-la-librairie-resistances-jeudi-prochain/

Confemininement

septembre 7, 2020

par Mathilde Largepret

Confemininement, c’est le titre du recueil de vécus de confinement, tout fraîchement publié par les FPS du Brabant. Retranscrits par Fatiha Saidi, ces 27 témoignages reflètent l’intime et le politique de ces femmes, confinées mais loin d’être résignées.

« 18 mars 2020. Le Conseil National de Sécurité sonne le glas de nos libertés individuelles : c’est le début non annoncé de 3 mois de confinement.

La suite sur : http://www.femmes-plurielles.be/livre-confemininement/

Un antisémitisme qui vient d’en haut

septembre 7, 2020

par Collectif Les mots sont importants

Réflexions sur le dernier livre de Sébastien Fontenelle Les empoisonneurs, Editions Lux.

Islamophobie et xénophobie : de nombreux écrits attirent l’attention sur la manière dont différentes élites – politiques, médiatiques, savantes – contribuent à les produire, en légitimant et en diffusant préjugés, amalgames et essentialisations. Dans cette veine, la question de l’antisémitisme contemporain a été peu abordée : les réactions aux agressions antisémites semblent généralement – et fort heureusement – unanimes, et l’idée d’un antisémitisme « nouveau », propre aux classes populaires et aux musulmans, et gangrenant la gauche, s’est lentement imposée. Le dernier et formidable livre de Sébastien Fontenelle, auquel les lignes qui suivent sont consacrées, vient ébranler ces évidences en tournant le regard vers ceux – journalistes, essayistes, académiciens et éditeurs – qui, d’en haut, font preuve d’étranges complaisances. Cela commence par des silences gênants.

La suite sur : https://lmsi.net/Un-antisemitisme-qui-vient-d-en-haut