Archive for the ‘médecine’ Category

Stigmatisation. Et bientôt, port d’un signe distinctif ?

juillet 14, 2021

Un médecin refuse de soigner une patiente parce qu’elle n’est pas vaccinée.


La suite sur : https://www.lalibre.be/belgique/societe/2021/07/14/un-medecin-refuse-de-soigner-une-patiente-parce-quelle-nest-pas-vaccinee-T5KXL2DGF5GTZHKBH6IAEMHPIQ/

Toutes les deux minutes, une personne contracte la lèpre. Pourtant, la maladie reste négligée

juillet 7, 2021

Le docteur Nimer Ortuno Gutiérrez, Coordinateur de la Recherche chez Action Damien, tire la sonnette d’alarme au sujet de cette maladie infectieuse chronique dont le mode de transmission est comparable à celui du Covid.

Depuis un an et demi, le coronavirus fait l’objet de toutes les discussions – alors que bien d’autres maladies sévissent gravement dans le monde. Depuis sa création, Action Damien s’engage à l’échelle internationale dans la lutte contre les maladies liées à la pauvreté, dont la lèpre. Les données recueillies sur le terrain par Action Damien font apparaître que le nombre de diagnostics de lèpre a reculé d’un tiers pendant la période de confinement. En parallèle, les recherches sur un vaccin prometteur contre la lèpre sont à l’arrêt depuis un moment. Pareil pour les progrès constants enregistrés dans de nombreux pays avant la pandémie d COVID-19 qui ne s’observent plus. C’est pourquoi nous tirons la sonnette d’alarme et appelons à l’action tous les acteurs concernés, des entreprises pharmaceutiques aux pouvoirs publics. Toutes les deux minutes, une personne contracte la lèpre dans le monde. Pourtant, elle reste l’une des maladies les plus négligées sur notre planète. Comment est-ce possible?

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/international/toutes-les-deux-minutes-une-personne-contracte-la-lepre-pourtant-la-maladie-reste-negligee-carte-blanche/article-opinion-1445003.html

« La lèpre ne représente guère une menace pour les pays riches, alors que le COVID-19 touche toute la planète. En d’autres termes : contrairement aux vaccins contre le COVID-19, le vaccin contre la lèpre ne recèle pas un potentiel de bénéfices substantiel. »

Lettre ouverte aux médecins de famille : vous n’avez pas été à la hauteur

juillet 5, 2021

Par Pierrick Tillet

Oui, je sais, le terme “médecins de famille” n’est plus de mise. On vous appelle désormais « médecins traitants ». C’est-à-dire non plus au service des familles, mais mandatés par la Sécu pour traiter des assurés. Est-ce en raison de cette dérive sémantique que vous avez été en-dessous de tout pendant cette longue crise dite du covid ?

La suite sur : https://yetiblog.org/archives/31946

Déserts médicaux : l’explosion

juin 21, 2021

Entre 2015 et 2018, plus d’1,5 million de Français ont basculé dans un désert médical. Une situation sanitaire catastrophique que l’État a choisi d’ignorer.

La suite sur : https://disclose.ngo/fr/article/deserts-medicaux

MEDIATOR : APRÈS 3000 MORTS, RETOUR SUR LES LIEUX DU CRIME

juin 21, 2021

On les appelait des « héros » il n’ y a pas si longtemps, et maintenant …. quelle honte !

juin 7, 2021

« Muselés »: des infirmiers bruxellois dénoncent une amputation salariale, la police réquisitionne certains grévistes.

La suite sur : https://www.lalibre.be/regions/bruxelles/les-infirmiers-specialises-de-l-hopital-d-erasme-en-greve-des-13h-ce-lundi-pour-denoncer-une-amputation-salariale-60bdd7859978e20c6031b4e5

Qui soignera les soignants ?

juin 4, 2021

Une chronique de Laura Rizzerio

Le soin impose une relation. En ce sens, il est peut-être ce que l’humanité possède de plus essentiel à sa survie. C’est ce que nous ont rappelé les manifestations récentes des assistants en médecine.

En ces mois de pandémie, les soignants ont joué un rôle essentiel pour éviter l’effondrement de nos sociétés malades. Nous les avons tout d’abord applaudis, pour les oublier ensuite et les détester enfin, les tenant pour responsables des mesures sanitaires que nous ne supportons plus. Le récit du travail acharné des soignants dans les hôpitaux a aussi progressivement disparu des médias, jusqu’au mois dernier du moins, lorsque les assistants en médecine ont annoncé une grève pour dénoncer des conditions de travail jugées inadaptées à la formation dont ils ont besoin pour devenir de « bons » soignants.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/qui-soignera-les-soignants-60b8fd547b50a61dfe9725c8

Hôpitaux : une exploitation aux effets dangereux

juin 1, 2021

France : Soins interdits pour les plus démunis

mai 29, 2021

“Au moment d’être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité.
Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux.
Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité.
J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences.
Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.
Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.
Admis(e) dans l’intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu(e) à l’intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les moeurs.
Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.
Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services  qui me seront demandés.
J’apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité.
Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré(e) et méprisé(e) si j’y manque.”

Médecine pour le Peuple fête ses 50 ans

février 23, 2021

« Aujourd’hui, vous célébrons un demi-siècle de lutte, avec les patients, pour construire une société en bonne santé, explique Janneke Ronse, présidente de Médecine pour le Peuple et infirmière. 50 ans que des patients peuvent se rendre chez le généraliste sans argent. 50 ans que nous joignons l’acte à la parole. Nous en sommes incroyablement fiers. » Pour marquer le coup, le réseau de maisons médicales organise diverses activités et un meeting en ligne le 18 avril à 11 heures.

La suite sur : https://www.ptb.be/m_decine_pour_le_peuple_f_te_ses_50_ans