Archive for the ‘médecine’ Category

Délations, pressions, suicides : le quotidien du personnel hospitalier français

juillet 19, 2017

[ Tribune ] Sous la lumière blafarde des néons de nos hôpitaux, la vie est loin d’être un long fleuve tranquille. Depuis des années, les avis de tempête dressés par les professionnels du secteur restent lettre morte auprès des gouvernements successifs. Seule la rubrique des faits-divers énonce un rappel brutal et régulier de la rudesse de ces métiers. En effet, quand les SOS s’essoufflent sans trouver d’échos, certains infirmiers tombent et meurent de leurs propres mains. Première victime des restrictions budgétaires pour combler le déficit de la sécurité sociale, le personnel de santé a vu, au fil des ans, ses effectifs diminuer tandis que le nombre de malades, lui, ne fléchit pas. Ainsi, en une dizaine d’années, les infirmiers ont assisté à la croissance de leurs tâches avec l’augmentation du ratio patient/soignant, variant par endroits du simple au double. Conséquence : une déshumanisation progressive de la profession et un personnel de santé au bord de la crise de nerfs.

La suite sur : https://mrmondialisation.org/le-quotidien-du-personnel-hospitalier-francais/

Et : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35168

La ministre de Block partisane d’une médecine à deux vitesse ?

juillet 19, 2017

parSofie Merckx et Dirk Van Duppen

« La ministre De Block fait effectuer un audit sur les maisons médicales par des lobbyistes de la privatisation des soins de santé »

Depuis deux ans, la ministre de la Santé Maggie De Block (Open VLD) a les maisons médicales dans son collimateur. Elle vient ainsi de lancer une nouvelle attaque, en confiant un audit des maisons médicales –  » pour voir si chaque euro est bien utilisé  » – à un bureau d’audit commercial international, KPMG. Un bureau connu pour ses positions en faveur d’une privatisation des soins de santé et d’une médecine à deux vitesses.

La suite sur : http://www.levif.be/actualite/belgique/la-ministre-de-block-fait-effectuer-un-audit-sur-les-maisons-medicales-par-des-lobbyistes-de-la-privatisation-des-soins-de-sante/article-opinion-695193.html

« Le Pr Jan De Maeseneer, président du département de Médecine générale et des Soins de santé primaires à l’Université de Gand, déclare à ce sujet : « Ceux qui, aujourd’hui ou demain, ont ou auront besoin d’être soignés – en principe, nous tous – doivent savoir qu’il n’existe pas une seule preuve scientifique pour montrer que la privatisation mène à des soins de santé plus accessibles, de meilleure qualité, plus durables et plus avantageux en termes de coût. On ne connaît nulle part dans le monde d’expérience réussie en termes de durabilité et de cout-efficacité. Et nulle part dans le monde on ne connaît d’expérience réussie où une privatisation dans les soins de santé a été menée avec succès. » (Apache, 20/06/2017)  »

« La stratégie de De Block n’est pas sortie de nulle part. En novembre 2016, la ministre a en effet nommé en toute discrétion Bart Vermeulen au poste de chef de cabinet adjoint, responsable de l’ensemble des soins de santé. Vermeulen est un ancien cadre de Pharma.be, la machine de lobbying de l’industrie pharmaceutique. « 

Rilatine® : une consommation interpellante chez les enfants

juillet 14, 2017

par Joëlle Delvaux

En 2016, plus de 32.000 enfants entre 6 et 18 ans se sont vu rembourser du méthylphénidate pour traiter un trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Et parmi les adolescents, un sur cinq en consommait déjà il y a dix ans. C’est l’un des résultats inquiétants d’une étude menée par la Mutualité chrétienne (MC). Interpellant aussi : dans une même classe scolaire, les plus jeunes ont 50% de risques supplémentaires d’être « sous » Rilatine. La MC s’inquiète du risque de sur-utilisation de ce médicament, loin d’être anodin pour la santé.

La suite sur : https://www.enmarche.be/sante/medecine/rilatine-une-consommation-interpellante-chez-les-enfants.htm

Donnez-leur :

Une médecine de classe

juin 27, 2017

La médecine française demeure une médecine de classe. Elle ne soigne pas de la même façon les malades selon leur origine sociale.

La suite sur : http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=2296

Stérilet Mirena : les femmes « maltraitées » par les hormones et la gynécologie ?

juin 22, 2017

par Pascal Hérard

Une étude scientifique sur les effets des hormones délivrées par le stérilet Mirena montre qu’elles touchent le cerveau, alors que de nombreux témoignages attestent de troubles psychiques endurés par les porteuses de ce dispositif intra-utérin. Une forme de « maltraitance médicale » par les hormones, cautionnée par une partie du corps médical, est-elle au cœur de cette affaire ?

La suite sur : http://information.tv5monde.com/terriennes/sterilet-mirena-les-femmes-maltraitees-par-les-hormones-et-la-gynecologie-175492

La neurochirurgie ferme la porte à une femme d’origine maghrébine et populaire

juin 22, 2017

par Michaël Hajdenberg

Sabrina est née il y a 33 ans à Saint-Denis dans un milieu très populaire. Elle était le modèle à suivre dans son quartier. Après 15 années de médecine, elle se retrouve pourtant au RSA, en butte, dit-elle, à un milieu misogyne, élitiste et où règne un réel népotisme.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article34936

 » a osé s’en prendre à l’establishment. »

« l’hôpital français, c’est le népotisme et le marquisat, des querelles de clocher et des conflits de pouvoir. Un monde où on ne peut pas dénoncer son patron harceleur sexuel car c’est lui qui décide de votre carrière. La hiérarchie hospitalière universitaire, c’est le monde de la cooptation. Ils recrutent ceux qui sont prêts à courber l’échine jusqu’à ce qu’ils leur succèdent et reproduisent le système ».
Tout est dit !

Et le pire : les hôpitaux français ont aujourd’hui de tels besoins en neurochirurgie que pour pallier ce manque, ils recrutent des praticiens étrangers.

Le sexisme du Dr Israël Nisand, Président du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français

juin 16, 2017

par Marie-Hélène Lahaye

l y quelques jours, le magazine Elle publiait un excellent article sur les maltraitances lors de l’accouchement pour lequel j’ai eu le plaisir d’être interviewée : « Violences obstétricales : quand l’accouchement vire au cauchemar, aujourd’hui, les femmes en parlent ». Y figurait une interview hallucinante du Dr Israël Nisand, Président du Collège des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF), « Violences gynécologiques : selon le Pr Israël Nisand, les femmes devraient davantage porter plainte » démontrant tout son sexisme et son mépris pour les femmes qui accouchent.

La suite sur : http://marieaccouchela.blog.lemonde.fr/2017/06/15/le-sexisme-du-dr-israel-nisand-president-du-college-national-des-gynecologues-et-obstetriciens-francais/

Lire aussi : https://ecoledessoignants.blogspot.be/2017/06/un-modele-contemporain-de-paternalisme.html

Des interventions chirurgicales irréversibles sur des enfants

mai 22, 2017

Les enfants qui naissent en présentant des caractéristiques sexuelles qui ne correspondent pas aux normes relatives au « masculin » et au « féminin » risquent d’être soumis à une série d’interventions médicales injustifiées, invasives et traumatisantes, en violation de leurs droits fondamentaux, écrit Amnesty International dans un rapport rendu public mardi 9 mai 2017.

La suite sur : https://www.amnesty.be/infos/actualites/article/des-interventions-chirurgicales-irreversibles-sur-des-enfants

Qu’est-ce que la « normalité » ? Qui peut se permettre de choisir au nom de ces enfants ? C’est tout bonnement criminel.

Considérant la pénurie de médecins, et considérant l’impossibilité de pouvoir faire constater un décès de façon décente, j’ai pris ce matin un arrêté interdisant aux Laignevillois de décéder à leur domicile !

mai 19, 2017

Voici ce qu’explique sur sa page facebook ce maire de Laigneville, une petite commune de l’Oise :

Vous allez me dire que cela est totalement absurde ! Effectivement ça l’est !

La suite sur : https://lesbrindherbes.org/2017/05/19/insolite-maire-interdit-aux-gens-de-mourir-chez-eux/

Docetaxel : chronique d’une catastrophe annoncée

mars 31, 2017

Dès 2010 les autorités sanitaires ont été alertées de la toxicité grave du docétaxel. En 2012, avec l’arrivée des génériques sur le marché, cette toxicité devient hors de contrôle. Les médecins lancent l’alerte. Aujourd’hui l’ANSM compte les morts.

La suite sur : http://www.rosemagazine.fr/magazine/sante/article/docetaxel-generique