Archive for the ‘nature’ Category

Comment Monsanto peut détruire une espèce

juillet 29, 2020

Depuis qu’on laisse les apprentis sorciers mettre leur nez partout nous sommes tous en danger.co

Galapagos : une flotte géante de 260 navires chinois ratisse l’océan

juillet 26, 2020

Le phénomène se répète désormais chaque année, à la même période. Une énorme flotte de pêche chinoise, composée de 260 navires, navigue en ce moment-même dans les eaux internationales au large de l’Amérique du Sud, entre la zone économique exclusive de l’Equateur et la réserve marine de l’archipel des Galapagos. Si les bateaux chinois ne sont pas pour l’heure en situation illégale, l’importance de la flotte fait peser un risque important sur l’écosystème marin local situé très loin du territoire Chinois. Les autorités équatoriennes gardent un œil attentif sur la situation, après l’arraisonnement en 2017 d’un navire chinois dont les cales contenaient 300 tonnes de poissons, dont de nombreuses espèces en voie d’extinction.

La suite sur : https://mrmondialisation.org/galapagos-une-flotte-geante-de-260-navires-chinois-ratisse-locean/

Stop aux plantations dans les forêts des orangs-outans

juillet 17, 2020

La folie, dit-on, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent.

Dans les années 1990, le dictateur indonésien Suharto ordonnait la conversion de plus d’un million d’hectares de tourbières intactes de Bornéo en vastes plantations industrielles de riz. Une fois les forêts défrichées et l’air pollué, il a été constaté que le riz ne poussait pas bien sur les sols tourbeux, trop acides. Conséquence, le projet a été abandonné, un échec spectaculaire.

Et maintenant, il est question de recommencer : le gouvernement indonésien a lancé Food Estate, un nouveau projet industriel de riziculture sur des centaines de milliers d’hectares de tourbières à Bornéo.

La suite sur : https://www.sauvonslaforet.org/newsletter/4039

« Protéger la biodiversité… pour mieux l’enfermer ? »

juillet 10, 2020

Alors que les plans ambitieux pour la sauver se suivent, la biodiversité poursuit sa chute. Une nouvelle campagne fait d’ailleurs débat.

Une carte blanche de Michel Fautsch, ingénieur agronome des eaux et forêts et photographe naturaliste.

Stopper la perte de biodiversité est un chantier titanesque et complexe à mettre en œuvre. Raison pour laquelle les stratégies successives repoussent sans cesse l’objectif.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/les-solutions-pour-proteger-la-nature-sont-connues-et-pourtant-5f073d057b50a6139b0906b7

Si l’on doit attendre un peu de courage politique, on n’est pas prêt de voir bouger les choses !

La Forêt, la D.N.F et les V.T.T.

juillet 8, 2020

« Les vététistes sont les bienvenus dans les forêts, sur tous les sentiers qui leur sont autorisés ». C’est ce que rappelle la Division Nature et Forêt, la DNF, alors que des associations de cyclistes dénoncent un code forestier dépassé, et demandent plus de liberté dans la pratique de leur sport. Il est vrai que les VTT n’ont jamais été aussi nombreux en forêt, particulièrement depuis le déconfinement. En attendant d’éventuels changements, la Division Nature et Forêt entend rappeler quelques règles qui sont toujours d’application, et qui protègent la biodiversité.

La suite sur : https://www.rtc.be/video/info/environnement/la-foret-la-d-n-f-et-les-v-t-t-_1505896_325.html

L’état de conservation des espèces et habitats en Wallonie reste défavorable

juin 30, 2020

L’état de conservation des espèces et des habitats en Wallonie est toujours massivement défavorable, indique un rapport sur l’état de l’environnement dont Le Soir a pris connaissance mardi.

La Belgique et ses régions se sont donnés pour objectif « d’enrayer la détérioration des habitats et espèces d’intérêt communautaire et d’améliorer leur état de manière significative et mesurable » en 2020. Cet objectif reste « à ce jour non atteint » en Wallonie, observe l’administration wallonne qui vient de mettre à jour 25 fiches relatives à l’état de l’environnement au sud du pays.

La suite sur : https://www.lalibre.be/planete/environnement/l-etat-de-conservation-des-especes-et-habitats-en-wallonie-reste-defavorable-5efacd7a9978e21bd0de8999

Wallonie/Bassenge – Environnement. Les sapins victimes des scolytes. Une seule solution : les abattre pour éviter la propagation et éviter les dangers

juin 30, 2020

En Wallonie, pour la 3ème année consécutive, l’épicéa subit des attaques d’Ips typographe (scolyte). Les sapins changent de couleur, perdent leurs aiguilles ; ils sont victimes du plus grand ravageur de toute l’Europe : le scolyte.

La suite sur : https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2020/06/30/wallonie-bassenge-environnement-les-sapins-victimes-des-scol-306087.html

« Le pire endroit pour faire un aéroport » : le nouveau projet de Vinci, près d’une réserve naturelle à Lisbonne

juin 23, 2020

par Gwenaël Delanoë, Juliette Cabaço Roger

Un nouvel aéroport doit être construit par Vinci en périphérie de Lisbonne, sur l’estuaire protégé du Tage, où nichent des dizaines de milliers d’oiseaux migrateurs.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Vinci-aeroport-reserve-naturelle-oiseaux-migrateurs-Lisbonne-Tage-ZAD

Golf d’Arlon : climat et biodiversité sacrifiés

juin 12, 2020

En pleine crise climatique et de la biodiversité, une enquête publique défraie la chronique. L’objet ? Un golf à arroser joyeusement d’eau et d’engrais, alors que les sécheresses se multiplient, en puisant l’eau dans un joyau de biodiversité lorrain. Alors manifestez-vous avant le 17 juin !

L’idée du projet est assez biscornue : édifier un golf en détruisant 46 hectares (!) de zones humides riches en biodiversité et des hectares de landes sèches ; puiser de manière déguisée dans un ruisseau à chabot, qui permet la survie de milieux rares dont la restauration a été financée par les subsides publics européens au sein du camp militaire de Lagland, pour arroser les jolies pelouses dont profiteront quelques privilégiés ; construire un projet à la viabilité douteuse tandis que les autres golfs de la province se portent au plus mal. Le tout en se basant sur un approvisionnement en eau calculé sur les précipitations d’il y a 20 ans dans un ruisseau asséché ces dernières années ; et enfin détruire à long terme les sols en les arrosant lourdement d’engrais (1580kg/ha et par an, excusez du peu…).

Plusieurs édiles se sont déjà prononcés positivement sur ce projet. La législature précédente a approuvé volontairement le changement de la zone forestière au plan de secteur. Or, tous les avis naturalistes, qu’ils proviennent d’associations citoyennes, de l’administration des eaux et forêts ou du DEMNA sont catégoriques et se positionnent contre le projet.

Une prise en main citoyenne du dossier est plus que nécessaire afin de ne pas détruire un site riche en biodiversité, ce bien public important à tant d’égards. Natagora rejoint donc l’ObsE, association environnementale locale, et vous invite à utiliser son système de réponse simplifié à l’enquête publique.

Agir : https://form.jotformeu.com/93353096463361?fbclid=IwAR1IhLxYnfT0gtGaHRtqsEKgTFfrKRPv4eO_-95y8-pnDq0qJ1VBJlAFpQk

Un nouveau pacte pour la nature

juin 12, 2020

Une opinion de Nicolas de Sadeleer, professeur ordinaire à l’Université St Louis, chaire Jean Monnet; Charles-Hubert Born, professeur à l’UCL et Agustin Garcia-Ureta, professeur ordinaire à l’Université du Pays basque.

Il aura fallu attendre la crise du Covid-19 pour que nous prenions pleinement conscience du caractère non durable de notre mode de vie. La période de confinement nous a aussi rappelé l’importance que revêtent les espaces verts, pour leurs vertus apaisantes en cette période anxiogène.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/un-nouveau-pacte-europeen-pour-la-nature-effet-d-annonce-ou-coup-d-eclat-5ee1f342d8ad585d08f5f13c

Paroles, paroles, paroles,….