Archive for the ‘société’ Category

Gérard Mordillat : « Si nous voulons transformer le monde, la violence est inévitable »

octobre 21, 2019

Publicités

Abandon de poste

octobre 21, 2019

Tout a échoué. Le capitalisme, ses réformes, la république, ses normes, le travail, ses syndicats, les collectifs sympas et leurs modes de vie cool. Tout. La citoyenneté, le supermarché, les élections, l’éducation, la police, les éco-villages, les pesticides et les panneaux solaires, logent dans une grande fosse commune dont il y aurait de quoi se réjouir.

Ça devrait être la joie, la liesse, la foire. Car plus rien ne tient.

La suite sur : http://autographie.org/blog/2019/10/12/abandon-de-poste/

Voilées ou non, elles témoignent : « Ni mon père, ni mon frère ne m’ont obligée à le porter »

octobre 21, 2019

par Héloïse de Neuville avec Augustine Passilly et Guillemette de Préval

Le débat sur le port du voile existe aussi chez les femmes de la communauté musulmane. Loin de former un bloc homogène, elles revendiquent de multiples raisons de le porter. Ou de s’en affranchir.

La suite sur : https://www.la-croix.com/Religion/Islam/Voilees-non-elles-temoignent-Encore-fois-sont-hommes-imposent-leur-vision-2019-10-17-1201055003

Mais qu’est-ce qui fait donc si peur dans ce bout de tissu ? Foutez la paix aux femmes et à leurs choix vestimentaires.

Combat de pauvres

octobre 21, 2019

En Belgique, 1 personne sur 5 est pauvre ou risque de le devenir. 20% de la population. 2,3 millions de personnes. En Wallonie, c’est 1 personne sur 4. A Bruxelles, 1 personne sur 3. Nos pays n’ont jamais été aussi riches, mais les écarts entre les plus riches et les plus pauvres n’en finit plus de se creuser.

En écho à la journée mondiale de lutte contre la pauvreté, «Regards» vous propose quelques extraits choisis de «Combat de pauvres», une pièce de théâtre de la Compagnie Art&tça, qui nous invite à regarder la pauvreté en face et à la prendre pour ce qu’elle est: le résultat des politiques antisociales, des politiques d’austérité menées en Belgique et ailleurs depuis de trop nombreuses années. Car en réalité, il n’y a pas de pauvres: il n’y a que des femmes, des hommes, des enfants qui ont été appauvris par des choix politiques qu’il nous appartient de contester.

Manu : « hey Marine, make our fascism great again »

octobre 20, 2019

par Des pas perdus

Evidemment, nous ne vivons pas sous un régime fasciste, parce que…

Comment dire ?

Evidemment, pas de chemises brunes qui nassent, frappent la foule manifestante, lui tirent dessus, éborgnent, arrachent mains ou pieds avec des grenades ou d’autres projectiles.

La suite sur : http://www.despasperdus.com/index.php?post/2019/10/18/Manu-%3A-%C2%AB-hey-Marine%2C-make-our-fascism-great-again-%C2%BB

Seules des catastrophes, affectant durablement les nantis, imposeront le changement indispensable à notre survie

octobre 20, 2019

par Pierre Crombez

Réincarné en auteur de B.D. réaliste (pas difficile pour lui : c’est la porte à côté), Hergé n’aurait plus aujourd’hui à projeter son imagination dans les astres comme dans « L’Etoile mystérieuse » pour prophétiser la fin du monde et l’annoncer par l’entremise d’un illuminé…

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/europe/seules-des-catastrophes-affectant-durablement-les-nantis-imposeront-le-changement-indispensable-a-notre-survie/article-opinion-1205161.html

Reconnaissance faciale dans les lycées : débat impossible ?

octobre 19, 2019

par La Quadrature du Net

En septembre dernier, La Quadrature du Net, avec des militants locaux associés à la campagne Technopolice.fr, est allée rencontrer des lycéennes et des lycéens de l’établissement Ampère à Marseille, où doit avoir prochainement lieu une expérimentation de reconnaissance faciale. Retour sur cette action et point d’étape sur notre recours contre ce projet de la région Sud.

La suite sur : https://www.laquadrature.net/2019/10/15/reconnaissance-faciale-dans-les-lycees-debat-impossible/

Manifeste jaune : faire sombrer le royaume macroniste

octobre 19, 2019

Deux hommes

octobre 19, 2019

Le premier était un sauvage: il portait pour tout habit une ceinture de feuillage.

Le second, un civilisé, uniforme et bottes bronzés, se coiffait d’un casque évasé.

Le premier était un sauvage : en sa chevelure frisée, une fleur rouge était posée.

Un masque cachait le visage du second, le civilisé, pour l’empêcher d’être gazé.

Perché sur un doigt du sauvage, un oiseau bleu apprivoisé chantait et lustrait son plumage.

Dans les mains du civilisé, une arme très modernisée était prête à tous les carnages.

Le premier était un sauvage, le second un civilisé.

Jusqu’où laisserons-nous passer la haine des musulmans ?

octobre 19, 2019

Par un Collectif.

L’image a fait le tour des réseaux sociaux : celle d’une femme réconfortant dans ses bras son propre fils, en pleine assemblée plénière du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, à Dijon, après son agression verbale par un élu d’extrême droite. Si l’image nous révolte tant, c’est parce que nous en sommes tous collectivement responsables.

La suite sur : http://ujfp.org/spip.php?article7430

http://ujfp.org/spip.php?article7429