Glyphosate: un juge français saisit l’Europe sur la dangerosité des pesticides

octobre 13, 2017

Un juge français, qui devait juger des défenseurs de l’environnement poursuivis pour avoir vandalisé des bidons d’herbicides contenant du glyphosate, a accepté jeudi leur requête de saisir la justice européenne sur la dangerosité de ce produit.

La suite sur : http://www.levif.be/actualite/environnement/glyphosate-un-juge-francais-saisit-l-europe-sur-la-dangerosite-des-pesticides/article-normal-738161.html

Publicités

Charles Michel s’énerve quand Raoul Hedebouw (PTB) démonte ses faux chiffres sur l’emploi

octobre 13, 2017

Lors de son discours du 10 octobre, le Premier ministre Charles Michel s’est vanté que « le nombre d’emplois temps plein a augmenté de 60 941 ». Faux, a démontré le service d’études du PTB. Mais, quand le député Raoul Hedebouw dénonce, le Premier ministre n’a qu’un mot à la bouche : « Populiste ! »

La suite sur : http://ptb.be/video/charles-michel-s-enerve-quand-raoul-hedebouw-ptb-demonte-ses-faux-chiffres-sur-l-emploi

Et : http://ptb.be/articles/quand-charles-michel-manipule-les-chiffres-sur-l-emploi-pour-cacher-la-precarite-creee-par

Et : http://www.levif.be/actualite/belgique/moins-de-dix-pour-cent-des-temps-partiels-ne-souhaitent-pas-un-temps-plein/article-normal-738057.html

Coût du travail ou coût du capital ?

octobre 13, 2017

par Jean Pierre Acasoca

Le « coût » du travail est placé au premier rang des causes des difficultés des entreprises françaises. Mais qu’en est-il ? Dans l’UE, il était, en 2011, pour les entreprises de plus de 10 salariés de 23,1 euros de l’heure, avec de fortes disparités : de 3,5 euros en Bulgarie à 44,2 en Norvège. Avec 34,2 euros de l’heure en moyenne, la France est dans le groupe de pays au « coût » élevé. Mais la part de ce « coût » dans le prix du produit fini est souvent faible. Dans l’automobile la part du « coût » salarial dans le prix d’un véhicule pour l’entreprise qui l’assemble et le commercialise est de moins de 10 %.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35876

L’homme par son égoïsme trop peu clairvoyant pour ses propres intérêts, par son penchant à jouir de tout ce qui est à sa disposition, en un mot, par son insouciance pour l’avenir et pour ses semblables, semble travailler à l’anéantissement de ses moyens de conservation et à la destruction même de sa propre espèce. En détruisant partout les grands végétaux qui protégeaient le sol, pour des objets qui satisfont son avidité du moment, il amène rapidement à la stérilité ce sol qu’il habite, donne lieu au tarissement des sources, en écarte les animaux qui y trouvaient leur subsistance, et fait que de grandes parties du globe, autrefois très fertiles et très peuplées à tous égards, sont maintenant nues et stériles, inhabitables et désertes. Négligeant toujours les conseils de l’expérience, pour s’abandonner à ses passions, il est perpétuellement en guerre avec ses semblables, et les détruit de toutes parts et sous tous prétextes : en sorte qu’on voit des populations, autrefois considérables, s’appauvrir de plus en plus. On dirait que l’homme est destiné à s’exterminer lui-même après avoir rendu le globe inhabitable. (Jean-Baptiste de Lamarck – « Système analytique des connaissances positives de l’Homme » – 1820)

octobre 13, 2017

Catch a falling star

octobre 12, 2017

France : l’État sous-finance les services publics pour préparer leur privatisation

octobre 12, 2017

Quand un service public n’est pas suffisamment financé, il ne peut pas fonctionner correctement. Et quand il est très mal financé, il ne peut que fonctionner très mal. Alors, l’État aura beau jeu de dire : « Vous voyez bien que les entreprises privées fonctionnent mieux que les services publics. Donc il faut les privatiser. » ! Il en va ainsi pour les hôpitaux, l’éducation nationale, etc…

La suite sur : http://www.investigaction.net/fr/france-letat-sous-finance-les-services-publics-pour-preparer-leur-privatisation/

Comment tuer la Sécu

octobre 12, 2017

par Bernard Gensane

Il y a bien des manières, mais il en est une douce, discrète et hypocrite. Elle consiste à dire au bon peuple qu’on va lui donner du pouvoir d’achat en abaissant, voire en supprimant, les cotisations sociales (et patronales, tant qu’on y est).

La suite sur : http://bernard-gensane.over-blog.com/2017/10/comment-tuer-la-secu.html

L’avenir d’Arthur

octobre 12, 2017

par Gaétan Pelletier

Geneviève et son équipe offrent un accompagnement qui favorise l’émergence d’une transformation durable chez ses clients, généralement en période de transition, et les aide à faire croître leurs entreprises et à développer de nouvelles compétences. Elle détient un Baccalauréat en relations industrielles, un MBA, une accréditation de coach professionnelle en plus d’être professeure de yoga certifiée et musicienne. ( Formation, femmes leaders)

La suite sur : https://gaetanpelletier.wordpress.com/2017/10/12/lavenir-darthur/

Mortelles fusillades au pays de Trump

octobre 12, 2017

par Théophraste R.

On compte 265 millions d’armes à feu aux USA. Certains citoyens en possèdent plus de 17 (moyenne), d’autres (78% des adultes) aucune.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/mortelles-fusillades-au-pays-de-trump.html

Devoir de vigilance des multinationales : fin de partie pour Total et cie. ?

octobre 12, 2017

Avec la loi sur le devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre, les plus grandes entreprises françaises doivent désormais empêcher les atteintes sociales et environnementales chez leurs sous-traitants. C’est une obligation légale. Dans un rapport intitulé « Fin de cavale pour les multinationales ? D’une loi pionnière en France à un traité à l’ONU » paru ce jeudi 12 octobre, Les Amis de la Terre et ActionAid proposent de « décrypte[r] cette loi encore assez méconnue au travers de trois cas concrets de violations des droits humains et de dommages à l’environnement commis par des entreprises françaises ». Selon eux l’effet sera important : les grandes entreprises ne pourront plus se déresponsabiliser en pointant du doigt leurs sous-traitants : elles seront amenées à faire cesser les atteintes aux droits et à l’environnement et même à renoncer à certains projets industriels.

La suite sur : https://mrmondialisation.org/fin-de-partie-pour-total-et-cie/