Posts Tagged ‘14-18’

La chanson de Craonne

novembre 11, 2018

Dernière lettre à ma femme

11novembre : aux sourires des hommes vivants : https://yetiblog.org/11-novembre-aux-sourires-des-hommes-vivants/

http://lescenobitestranquilles.fr/2018/11/maudite-soit-la-guerre-5/

http://www.lalibre.be/actu/international/trois-militantes-femen-forcent-la-securite-au-passage-du-convoi-de-trump-a-paris-5be800b9cd70e3d2f6a3e148

http://www.lalibre.be/actu/belgique/armistice-le-roi-philippe-appelle-les-jeunes-a-construire-un-monde-de-paix-5be7f9cfcd70fdc91b5ff451 c’est sans doute pour la paix que les futurs avions de combat belge devront avoir une capacité nucléaire http://www.opex360.com/2017/01/17/les-futurs-avions-de-combat-belges-devront-avoir-capacite-nucleaire/
http://www.lalibre.be/galerie/le-dubus-53182ad335704b2d2766d026

« Plus jamais ça », quel foutage de gueule !

Publicités

Dénonçant l’horreur de la guerre et implorant la paix entre les peuples, ces monuments érigés après la Première Guerre mondiale sont trop rares.

novembre 10, 2018

par Axel Leclercq

La France ayant souvent guerroyé, elle compte plus de 150 000 monuments aux morts. Et parmi eux, savez-vous combien sont considérés comme pacifistes ? Quelques dizaines seulement… Alors que notre pays se rappelle ses morts, l’occasion est trop belle, pour une fois, de mettre en lumière ces quelques monuments qui dénoncent la guerre plutôt que de la glorifier.

La suite sur : https://positivr.fr/monuments-aux-morts-pacifistes/

Que maudite soit la guerre

Commémorations de la guerre 14-18

novembre 9, 2018

par Michèle Janss

Il y a cent ans se terminait la guerre 14-18. Un horrible conflit, où l’utilisation des gaz et les progrès de l’artillerie firent non seulement de nombreux morts mais aussi laissèrent des quantités d’hommes mutilés, aveugles ou fous.

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/commemorations-de-la-fin-de-la-guerre-14-18/

« A la guerre on fabrique des hommes morts et, pour les camoufler, on les appelle des héros. » (Alice Fernay)

novembre 8, 2018

Le champ d’honneur.

Ayant obligé l’homme de la terre
A quitter l’outil des labeurs féconds
Pourquoi s’étonner du train militaire
Qui va chez les morts emplir ses wagons ?
Pourquoi, franchement, ne pas dire au monde
Ce que chaque jour gémit notre coeur :
« Le champ dévasté par la guerre immonde
Est un abattoir plus qu’un champ d’honneur. »

Ayant obligé les hommes des villes
A suivre au charnier l’homme des sillons
Pourquoi mépriser les « hordes serviles »
Dont « les étendards sont des guenillons » ?
Pourquoi de grands mots, de formules creuses
Travestir des faits qui nous font horreur ?
Le champ moissonné par les mitrailleuses
Est un abattoir plus qu’un champ d’honneur.

Ayant obligé l’artiste qui râle
A laisser mourir son rêve chantant,
Pourquoi déplorer la chute brutale
Des temples bâtis par la foi d’antan ?
Pourquoi célébrer la « grandeur du geste »
Qui dans l’autre camp sème la terreur ?
Le champ qu’aux vautours dispute la peste
Est un abattoir plus qu’un champ d’honneur.

Ayant obligé des mains fraternelles
A rougir de sang les fleurs du chemin
Pourquoi poudrer d’or les funèbres ailes
Qu’ouvre en plein azur le mensonge humain ?
« Temps nouveaux », « Progrès », « Liberté », « Justice » ?
Le champ qu’ouvre aux gueux leur vain sacrifice
Est un abattoir plus qu’un champ d’honneur.

(Eugène Bizeau – 1922)

Petits morts du mois d’août

La grève des mères

« Un massacre entre gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas. » (Paul Valéry)

Champ d’honneur

« S’il y a quelque part des hommes humains on n’a qu’à crier « patrie », et tout le monde se mord. » (Barbusse)

A tous les enfants

Tu n’en reviendras pas

« Les guerres sont livrées pour savoir qui possède la terre, mais au bout du compte c’est elle qui nous possède. Celui qui ose affirmer la posséder ne repose-t-il pas sous elle ? (Cochise)

« – Des légions d’hommes frappés dans leur chair pour la plus grande gloire de ministres, banquiers, généraux, agents de change et autres pères de la patrie, étaient restés mutilés et handicapés à vie au nom de la liberté, de la démocratie, de la nation, de la race et du drapeau. (Carlos Ruiz Zafon – Marina)

https://the-dissident.eu/lassaut-de-tardi-grange-contre-guerre/

Laisse-moi passer, sentinelle

A la guerre comme à la guerre

« En temps de paix, les fils ensevelissent leurs pères; en temps de guerre les pères ensevelissent leurs fils. » (Hérodote)

http://www.lalibre.be/galerie/le-dubus-53182ad335704b2d2766d026

« Croire en l’histoire officielle c’est croire des criminels sur paroles. » (Simone Weil)

novembre 6, 2018

http://europalestine.com/spip.php?article14808

Fraternité

Ils ont senti passer sur leur têtes altières
Le souffle précurseur des révolutions,
Et l’œil des dirigeants braqué sur les frontières
Semble déterminer le choc des nations
Ils espèrent, les fous, hébètés d’épouvante,
Détourner la fureur menaçant leurs pouvoirs;
Ils espèrent noyer dans une mer sanglante
Du prolétariat, le vengeur désespoir.

Nous, nous voulons, amis, que sur toute la terre
Règnent avec bonheur, bien-être et liberté
France, Autriche, Russie, Allemagne, Angleterre,
Tous les peuples sont faits pour la fraternité.

A qui peut profiter le gain d’une bataille?
Aux rois, aux dirigeants, aux vils exploiteurs,
à tous les trafiquants d’engins et de mitraille,
Aux détenteurs du sol, aux bourgeois exploiteurs.
Mais honteuse déroute, oh! brillante victoire!
Qu’importe au travailleur, en tous lieux pourchassé;
La guerre ne lui vaut ni fortune, ni gloire,
Qui nourrira les siens, s’il meurt, s’il est blessé?

Nous, nous voulons, amis, que sur toute la terre
Règnent avec bonheur, bien-être et liberté
France, Autriche, Russie, Allemagne, Angleterre,
Tous les peuples sont faits pour la fraternité.

Que de crimes commis au nom de la patrie!
Que de larmes, de sang, d’atrocités, de deuils!
Par qui sera jamais suffisamment flétrie
Cette idole acharnée à tisser des linceuls.
Combattons sans pitié l’esprit de chauvinisme,
Qui jette dans les coeurs des sentiments pervers.
Maudit soit à jamais ce mot: patriotisme
Notre unique patrie à nous, c’est l’Univers.

Nous, nous voulons, amis, que sur toute la terre
Règnent avec bonheur, bien-être et liberté
France, Autriche, Russie, Allemagne, Angleterre,
Tous les peuples sont faits pour la fraternité.

Tandis qu’aux jeunes gens on ensouffle la haine,
Et que les sentiments d’amitié sont bannis,
Cherchons à préparer l’étroite et douce chaîne
Qui formera un jour tous les peuples unis;
Alors tirant partie de son humeur guerrière
Contre les élements, les fléaux, la douleur,
L’homme ayant subjugué savamment la matière
Posera sur le globe un pied triomphateur.

Nous, nous voulons, amis, que sur toute la terre
Règnent avec bonheur, bien-être et liberté
France, Autriche, Russie, Allemagne, Angleterre,
Tous les peuples sont faits pour la fraternité.

(Sébastien Faure)

1918-2018 : « Les enfants pour la paix » : une opération commerciale à la gloire de la guerre (Bernard Girard)

octobre 15, 2018

2018. Cent ans après l’armistice de 1918, au prétexte de commémorer la paix, la Culture dominante (Ministères de l’éducation, des armées, Mission du centenaire, etc.) continue de porter sur la Première guerre mondiale et sur la guerre en général le même discours de soumission à l’ordre belliciste. En témoigne une récente opération à destination des enfants.

La suite sur : http://www.jaures.eu/ressources/guerre_paix/les-enfants-pour-la-paix-bernard-girard/

En souvenir du 11 novembre (A Henri Vinez et Gustave Martin)

Un jour, baissant la voix, j’ai dit à mon enfant :
« Tu n’iras point porter des fleurs au monument,
Dussions-nous encourir la haine du village…
Les pauvres soldats morts à la fleur de leur âge
Ont connu sur la terre un pénible destin;
En moi leur souvenir ne s’est jamais éteint,
Et bien des fois, tout seul, j’ai sangloté dans l’ombre
En pensant au total effrayant de leur nombre…
De tout mon coeur, amer et triste, je les plains !
Je sais qu’ils ont laissé de petits orphelins
Et de bons vieux parents que la douleur torture…
Mais je hais tellement la sinistre aventure
Dont ils sont les martyrs et non pas les héros,
Que je ne marche pas derrière leurs bourreaux !
Au lieu de prendre part à la cérémonie
Où l’on glorifiera les « morts au champ d’honneur »,
Nous resterons ici l’âme toute meurtrie,
Et maudissant la guerre et son immense horreur.

Eugène Bizeau – 1924

L’autre commémo …. par Chrib

novembre 12, 2017

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article36134

Commémo du jour … Par La Belette

novembre 11, 2017

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article36119

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article36162

14 – 18

novembre 8, 2017

Petits morts du mois d’août

Tu n’en reviendras pas

A tous les enfants

Champs d’honneur

Tant pis pour Verdun

https://www.investigaction.net/fr/14-18-on-croit-mourir-pour-la/

En temps de paix, les fils ensevelissent leurs pères; en temps de guerre, les pères ensevelissent leurs fils ». (Hérodote)

« Si d’aucuns vous demandent pourquoi nous sommes morts.
Dites-leur : parce que nos pères nous ont menti. (Epitaphe de Rudyard Kipling)

Aux froussards
qui ne veulent pas qu’on les transforme en chair à boudin.
Aux tendres
aimant leur amoureuse et leurs petiots plutôt que la patrie.
Aux non violents
incapables d’étriper leurs frères.
Aux sages
qui volent au-dessus des guerres et des caprices.
Aux insoumis et indomptables
qui ne s’aligneront jamais derrière toute idée imposée.
Aux anars
n’appartenant à personne.
A la liberté
qui vaut autant que la fidélité.
Aux sourires des hommes vivants
à la mémoire deceux qui sont morts tristement.

(Le poète F.)

http://fr.euronews.com/2015/11/11/14-18—maudite-soit-la-guerre-les-rares-monuments-aux-morts-pacifistes

La chanson de Craonne

14- 18 : le scandale enterré

octobre 30, 2017